Segmentation du marché de crédit

Spread the love

Les banques ont procédé en 2008 à l’ouverture de 390 nouveaux guichets, contre 301 en 2007 portant leur nombre à 3.138. La densité bancaire calculée en rapportant le nombre de la population totale au nombre des guichets bancaires, s’est ainsi améliorée pour atteindre 9.900 habitants par guichet et 6.300 si l’on tient compte du réseau de Barid Al-Maghrib qui compte à lui seul 1.762 guichets. Appréhendée en rapportant le nombre de la population dont l’âge est supérieur à 15 ans au nombre de guichets, la densité bancaire s’est établie à 7.000 habitants par guichet et à près de 4.500, compte tenu du réseau postal. Toutefois, la densité bancaire demeure marquée par un déséquilibre en faveur des zones urbaines où […]
Le marché marocain du crédit: Structures – comportements et performances
Chapitre II : Les comportements des établissements de crédit:
Section 1 : Les comportements des établissements bancaires:
1- Politique des revenus et dépenses sur l’innovation des banques :
B- Segmentation du marché de crédit:
1-    Réseau de distribution:
[…] densité bancaire demeure marquée par un déséquilibre en faveur des zones urbaines où elles atteignent 5.800 habitants par guichet bancaire, contre 112.000 au milieu rural, après respectivement 6.100 et 126.000 habitants en 2007.

La répartition des guichets des établissements bancaires par région

La répartition des guichets des établissements bancaires par région

La répartition des guichets des établissements bancaires par région

La région de Rabat –Salé-Zemmour –Zaer se place en deuxième position avec un guichet pour 5.200 habitants. Les dépôts collectés et les crédits distribués dans cette région ont totalisé  respectivement 15% et 12% occupant la troisième place avec un guichet pour 5.300 habitants. La région de l’oriental a concentré 9% des dépôts et seulement 2% des crédits distribués, avec un guichet pour 12.200 habitants. La région de Doukkala-Abda se positionne en dernière place, elle a disposé de 2% des dépôts collectés et 1,4% des crédits distribués. Pour sa part  le parc des guichets automatiques bancaires est passé de 3.159 à 3.629 unités, dont 55% sont concentrés par trois banques. Cette évolution va de pair avec le développement de l’usage des cartes bancaires dont le nombre s’est accru de plus de 3 millions, en l’espace de 5 ans, pour atteindre 5,1 millions d’unités. Les retraits d’espèces continuent à représenter l’essentiel des opérations réalisées. Leur nombre a augmenté de16, 3% à 91 millions, générant un volume d’opérations de 78 milliards de dirhams, en accroissement de 15,7%. Le nombre d’opérations de paiement a, quant à lui, progresser de 21% à 6,7 millions pour un volume de 4,1 milliards de dirhams, soit une hausse de 26,4%.

La distribution des guichets sur le territoire nationale

La distribution des guichets sur le territoire nationale


2- Les clients spécifiques:


La répartition des encours selon le revenu montre que les personnes dont le revenu est inférieur à 4.000 dirhams ont concentré près de 44% des crédits, en baisse de 4 points par rapport à 2007, alors que les personnes dont le revenu est supérieur à 9.000 dirhams ont vu leur part s’élever à 30%, contre 26%.

Les clients spécifiques banques

La ventilation du nombre des dossiers de crédit selon la catégorie socioprofessionnelle montre que la part allouée aux fonctionnaires, qui constituent un segment relativement sécurisé, continue sa tendance baissière. Ainsi, elle est revenue de 52% en 2004 à 36% en 2008.

Parallèlement, la part revenant aux salariés s’est accrue de 3 points à 44%, sur la même période, mais sans changement par rapport à 2007. Celle bénéficiant aux artisans et commerçants s’est élevée de 2 points, à 5%.
Les retraités ont disposé de 9%, en hausse de 7 points par rapport à 2004 et de 3 points d’une année à l’autre.
Ces tendances reflètent la politique des sociétés de crédit à la consommation à développer leur activité envers de nouveaux segments. Toutefois, des enquêtes portant sur les premiers mois de 2009 ont montré que ces sociétés ont durci leurs conditions d’octroi de crédit aux salariés des secteurs sensibles aux effets de la crise économique internationale.

Les crédits à l’habitat, les régions de Casablanca et de Rabat continuent à concentrer l’essentiel des crédits à la consommation, soit 49% en hausse de 3 points d’une année à l’autre.



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *