Relations Maroco-chinoises – bilatérale Sino-Marocaines

Spread the love

1.2: Les relations Maroco-chinoises:

A. Bref sur l’histoire des relations sino-marocaine:
Le Maroc fut le deuxième pays africain à établir des relations diplomatiques avec Pékin en 1958, depuis lors, “”aucun nuage n’a perturbé le ciel des relations politiques, qui se sont consolidées davantage”” et se sont étendues à la coordination au niveau international.

Dés cette année, le Maroc et la Chine ont établi des relations de souveraineté (Indépendance territoriale des deux pays). Ces relations bilatérale sont régies par l’accord commercial qui étais signé par les deux pays a Rabat en 1995 et entre en vigueur en 1999 ; cet accord prévoit un octroi mutuel de facilités douanière en vue d’encourager le développement des relations commerciale afin de stimuler les échanges bilatéraux entre les deux pays.
Ces relations ont été développé avec le temps également les visites de l’ancien président chinois Jiang Zeming (1999) au Maroc, de SM le Roi Mohammed VI en Chine en 2002 et du président chinois Hu Jintao au Royaume en 2006.

<<Sur le plan diplomatique, la coopération bilatérale a été fructueuse dans tous les domaines. Les échanges de visite de haut niveau se sont multipliés. Du côté chinois, le Président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale (APN), WU Bangguo, le Vice-premier Ministre HUI Liangyu, l’Auditeur général LI Jinhua, le Vice-ministre du Commerce, YU Guangzhou, et le Directeur général adjoint de l’Administration d’Etat pour la protection de l’environnement, PAN Yue, ont visité le Maroc. Du côté marocain, le Secrétaire d’Etat chargé du développement rural Mohamed Mohattane et d’autres officiels se sont rendus en Chine. D’ailleurs ces échanges politiques sont souvent l’occasion du renforcement des relations économiques>>[1].

B. Relations bilatérale Sino-Marocaines:
Malgré la distance géographique qui sépare les deux pays, les relations commerciales Maroc-Chine se caractérisent, néanmoins, par une évolution croissante du volume des exportations chinoises vers le Maroc et une quasi stagnation des importations ; ces deux pays ont pu élaborer des échanges commerciaux de grand volume « Depuis 1999, les exportations de la chine vers le Maroc sont inscrites sur une courbe croissante avec une progression annuelle passée de 695,8 millions de dollars en 2003 à 943,48 Millions en 2004 et à 1,48 milliard en 2005. Or les exportations du Maroc vers la chine restent timides et n’ont atteint en 20 millions de dollars contre 277,45 millions en 2005 et 214,82 millions en 2004 selon l’administration chinoise des domaines. » [2]

La Chine qui veut faire du Maroc une plate forme pour ses exportations vers l’Europe et les Etats-Unis a renforcé ses efforts pour atteindre 3,54 milliards de DH d’exportations vers le Maroc en 2007 contre 590,7 millions de DH, ce qui lui a ouvert la porte afin de devenir le 3éme fournisseur du Maroc « la France (8,8 milliards) et l’Espagne (6 milliards).[3]
Les produits textiles occupent la première place dans les exportations chinoises vers le Maroc en 2006 avec 381,96 millions de dollars devant les fils industriels el les câbles (141,44 millions), les chaussures (11,84 millions) le thé vert (109,84 millions) les équipements télécoms (50,92 millions) et les télévisions (50,9 millions).

« Les exportations du Maroc vers la chine en 2006 se constitue généralement par des produits électroniques et électriques (125,24 millions de dollars ), les phosphates (31,94 millions), les poissons congelés (1,38 millions), le cobalt (1,09 millions ), les produits textiles (679000 dollars), le cuir (811000 DH ) ainsi que les produits d’origine minérale et d’engrais naturels et chimiques, les pièces détachées, tant dis que les exportations chinoises vers le Maroc se compose essentiellement par des produits manufacturés et concurrencent directement certain nombre de branches industrielles marocaines, aussi bien des produits d’électroménager, le textile, les articles de haute technologie, le thé, le café, le fer, le plastique [4]… L’exportation de véhicules (Camions, camionnettes, voitures) commence à prendre sa place sur le marché marocain, cette initiative est appréciée par le consommateur marocain, vu le coût moins cher et la qualité assurée.

Dans le cadre relationnel Maroc-Chine, plusieurs accords ont été signés entre les deux pays dans différents secteur ; l’économie et les investissements étant évidement en première ligne, les accords portent également sur des volets politiques et culturels. Selon le ministre des affaires
Etrangères Taieb Fassi Fihri, l’objectif des deux pays est de renforcer l’existant et de dynamiser ces accords en introduisant d’autres conventions de partenariat englobant les domaines du tourisme et des échanges techniques et scientifiques.

Il est à signaler qu’entre le Maroc et la chine, il s’agit de deux importantes coopérations: La première porte sur la coopération technique et économique, la deuxième porte sur l’organisation d’un séminaire de formation en Chine au profit de 60 ingénieurs et techniciens marocains dans le domaine du textile.

Il s’agit notamment de sept accords qui ont été signés entre les deux pays dans différents domaines:
1- « un mémorandum d’entente Maroc-chine concernant le plan d’exécution de voyages organisés de touristes chinois au Maroc;
2- Un protocole d’accord relatif à l’envoi au Maroc d’une mission médicale chinoise.
3- Un programme de l’accord culturel pour les années 2006-2007-2008 ;
4- Un accord relatif à la coopération économique et technique entre les deux pays portant sur un don de 40 millions de Yuan (1yan chinois = 0.124 dollars environ)
5- Fourniture de matériel chinois de travaux publics ;
6- Accord de coopération scientifique et technologique ;
7- Achat d’engrais phosphoriques pour l’année 2007 ; »[5]

Ces accords plus les avantages qu’offre l’Etat marocain aux investissements
Etrangers ont pu renforcer la présence des chinois sur le marché marocain.
Mr TAIEB FASSI FIHRI lors de son intervention à pékin a salué la présence de plus d’une centaine de médecins chinois au Maroc. Cette présence permet d’améliorer l’encadrement sanitaire et du cadre médical dans différentes régions du Royaume.

Autre exemple de coopération « l’office chérifien de phosphate et la société chinoise SINOCHEM COOPERATION ont récemment signé un accord commercial et un mémorandum d’entente pour la réalisation d’un projet de joint-venture de fabrication au Maroc de l’acide phosphorique, la chine achètera annuellement du Maroc 800 00 tonnes d’engrais chimiques phosphatés pour la période 2007/2011 »[6] .Dans le domaine du textile la chine concurrence fortement le Maroc.

Lors de la visite de vice ministre de commerce chinois, ce dernier s’est engagé que la partie chinoise renforcera la formation des cadres marocains dans le domaine du textile.

Le président HU JINTAO a présenté les propositions en quatre points:
1- Développer le commerce bilatéral pour équilibrer l’ensemble, le marché chinois reste ouvert au Maroc, et la chine augmentera les importations des produits marocains pour intensifier la coopération commerciale entre les deux pays ;
2- Identifier le secteur de développement prioritaire et renforcer la coopération de l’investissement .la chine continuera d’encourager les entreprises puissantes à investir au Maroc. Il est possible que les deux parties intensifient la coopération d’investissement dans les domaines d’agriculture, la pêche, de l’exploitation de ressources gazières et pétrolifères ;
3- Promouvoir la coopération des travaux publics sous forme de contrat forfaitaire pour élargir les champs de coopération. Les entreprises chinoises sont disposées à prendre part à l’exécution de projets marocains de construction d’infrastructure de route, de chemins de fer, de tunnels et de télécommunications ;

Renforcer la coopération touristique et réserver le contact personnel.
Dans le domaine touristique: « un accord a été signé entre le (ONMT) office national marocain de tourisme et le bureau de tourisme de la province chinoise du Guangdong, en vue de promouvoir la destination Maroc en Chine »[7]. Suit à cet accords, les deux parties s’engagent à intensifier l’échange de visites entre les agences de voyage et tous les opérateurs des deux pays, afin d’inciter les touristes chinois à venir visiter le Maroc.

Dans le domaine économique, plusieurs sociétés chinoises prennent part activement à l’édification des infrastructures au Maroc, Transtech Engineering corporation (TEC). Une société chinoise de construction ayant réalisé les travaux du tunnel ferroviaire, Borj Moulay Omar en 2004 et qui a mérité de hautes appréciations, a obtenu cette année un nouveau contrat pour la liaison ferroviaire Tanger-Ras R’mel ; en outre China National Overseas Engineering (COVEC), China International Water et Electric corporation (CWE) et (CBMI) construction CO ; Ltd ont obtenu respectivement des contrats pour l’aménagement hydro-électrique de « Tanafnit » El Borj. Le génie du barrage de Tanafnit et la cimenterie de settat. « Les investissements chinois au Maroc ont totalisé à juin 2007 prés de 160 millions de dollars alors que les investissements marocains ont atteint 10 millions de dollars durant la même période. »[8]

Sur le plan des ressources humaines, la coopération sino-marocaine a obtenu de nouveaux résultats. En 2004, la Chine a formé, pour le compte du Maroc, 24 personnes de toutes catégories. En 2005, le nombre a été doublé. De janvier à septembre de l’année précédente , une centaine de cadres marocains ont participé aux formations de diverses disciplines organisées par la partie chinoise, dont 40 cadres et techniciens du textile. Il est prévu que le nombre arrivera à 200 personnes au terme de l’année.

La coopération sino-marocaine a une large perspective. L’agriculture est un domaine prioritaire de la coopération bilatérale. Les deux parties se sont mises d’accord pour développer la coopération dans le domaine de la culture du riz, de l’irrigation, de la mécanisation agricole et du dessalement de l’eau.
Les relations bilatérales des deux pays sont toujours en évolution notamment la Chine qui poursuit ses efforts pour parvenir à une solution acceptable au Sahara.
La coopération bilatérale touche également à d’autres domaines, dont la culture, la santé et l’enseignement. La Chine a envoyé au Maroc un total de 111 caravanes médicales au bénéfice de 1.175 habitants des zones rurales.

La performance des exportations chinoises vers le Maroc peut constituer un certain danger pour le Maroc qui doit adapter certains nombres des stratégies pour faire face à ce déséquilibre entre la balance commerciale nationale et celle du chinois.
La chine est devenue une puissance économique au nouveau mondial. Elle a pu se développer a l’aide des reformes appliquées et notamment l’ouverture a l’extérieur qui l’a permis de conquérir plusieurs marche et d’élargir sa part de marche au niveau mondial. En ce qui concerne ses relations avec le Maroc, elle a pu développer ses dernières en effectuant avec le Maroc plusieurs accords et coopérations dans plusieurs domaines.

Afin d’atteindre ses objectifs sur le marché Marocain, la chine a fixé plusieurs objectifs et des moyens pour les atteindre. Dans ce chapitre, on vas étudier les stratégies poursuives par les chinois afin d’absorber le marché national, aussi bien la compétitivité des produit chinois ; Les lieux où s’installe le commerce chinois ainsi la population ciblée; et finalement quel impact de cette présence sur l’économie Marocaine ?
I. Maroc-Chine.
Maroc Chine: les relations économiques
________________________________________
[1] http://www.lagazettedumaroc.com/articles.php?id_artl=9825&n=469&r=5&sr=977
[2] Al Bayane: 20/06/2007
[3] Al Bayane: 20/06/2007
[4]Al Bayane: 20/06/2007
4 Challenge Hebdo 29/04/2006
5 La Gazette du Maroc24/04/2006
6 La Gazette du Maroc 24/04/2006
7 www.yawatani.com/les-relations-maroc-chine-jublie-d-or-en-novembre-prochain_al…. 12/02/2006



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *