Nouvelles technologies de formation: Le soutien aux apprenants et tuteurs

La formation en ligne se fonde sur l’utilisation quasi exclusive des technologies de l’information et de la communication qui deviennent alors une composante de la formation elle-même. La formation en ligne est une construction techno-pédagogique, c’est-à-dire émergeant de la rencontre de nécessités pédagogiques et de possibilités technologiques.
La formation en ligne, selon Paquette , est gérée par un formateur, un tuteur dans la majorité des cas, effectuant des présentations et coordonnant des interactions en différé (mode asynchrone) avec un groupe d’apprenants. Il assume principalement un rôle de coordination des activités des apprenants, d’animation des échanges entre apprenants et, surtout de suivi de l’apprentissage de chaque apprenant en[…]
Nouvelles technologies de l’information et de la communication et la GRH
Partie II : Nouvelles technologies de formation et de recrutement
Chapitre I : Nouvelles technologies de formation:
Section 2 : Sur le terrain de la formation en ligne.
[…] échanges entre apprenants et, surtout de suivi de l’apprentissage de chaque apprenant en fonction du scénario pédagogique. En formation en ligne, apprenants et formateurs se retrouvent donc liés dans une activité de construction de connaissance qui se doit d’être informatiquement supportée afin de pallier les contraintes liées à la distance.

§1 : Le soutien aux apprenants
Les formations à distance sont souvent considérées comme la planification d’un aménagement des connaissances de manière à ce que l’interaction directe, donc sensible, s’etalisse entre un champ de connaissance aménagé, médiatisé et un étudiant ou des étudiants plutôt qui entre un professeur et son ou ses étudiants.

L’inconvénient d’une telle approche pourrait être de sur estimer les capacités d’autonomie des étudiants. En effet, suivre une formation en ligne requiert des aptitudes particulières telles que :
* identifier le dispositif de communication à distance dans lequel on se situe, à choisir en fonction de la situation un mode de communication synchrone, en point à point ou multipoints, à évaluer et à gérer le temps d’utilisation d’un média, à formuler linguistiquement le problème rencontré.
* Savoir se débrouiller seul en situation complexe mais aussi à collaborer à s’orienter dans les contraintes et les nécessités multiples à distinguer l’essentiel de l’accessoire, à ne pas se noyer dans la profusion des informations, à faire les bons choix selon de bonnes stratégies, à gérer correctement son temps et son agenda.
* Fixer son propre cadre de travail ; car comme le précise Boullier, c’est sans doute ce qui est le plus difficile dans la formation en ligne et c’est pourtant ce qui présenté comme la suprême liberté.
Cet ensemble d’aptitudes, et il en manque certainement montre le degré de compétence requise pour suivre une formation en ligne. Cette capacité de gestion le plus souvent meta-cognitive, autrefois exigée des seuls cadres supérieurs deviennent un prérequise pour tous alors qu’elle est faible ou absente chez une majorité d’individus.

§2 : Le soutien aux tuteurs :
L’expérience acquis depuis de nombreuses années au sein des universités à distance montre qu’un suivi pédagogique permanent des étudiants constituent un des points essentiels pour que le système fonctionne. Des travaux menés sur les tuteurs dans le projet LEARN – NETT, nous retenons parmis les difficultés repérées, celles :
• Du manque de régularité des échanges entre apprenants et tuteurs ;
• De la surcharge d’informations à transmettre aux étudiants ;
• Du choix du moment opportun ( et nécessaire ) pour la directivité.

Le choix du meilleur moment pour intervenir est d’autant plus difficile que le tuteur travaille en aveugle. Le tuteur doit essayer de comprendre, le déchiffrer, de reconstituer un puzzle d’activités des stagiaires sans avoir toutes les données. Dans certaines contextes de projets distribués, l’enseignement n’est plus à même d’appréhender directement la progression individuelle des apprenants dans leurs productions intermédiaires.
Pour résoudre ce problème des travaux, issus d’universités campus proposent de soutenir informatiquement les enseignants en vue de suivi pédagogique individuel ou collectif des activités. L’enseignant actif auprès des étudiants au moment de leur apprentissage à distance correspond à toute la préoccupation qu’à depuis toujours la formation en présence dans son projet de diffuser ses enseignements à distance. Pour l’université à distance avec son expérience de l’encadrement pédagogique confié à du tuteurs agissant comme des acteurs intermédiaires entre le professeur et l’apprenant au cours de la formation, cet effort de soutenir informatiquement l’enseignant sera dirigé vers les tuteurs et pour les mêmes raisons que celles évoquées précédemment.

Section 3 : Le contenu du numéro spécial.
La formation en ligne se répand rapidement. Des milliers de cours sont disponibles sur Internet, quel que soit l’endroit où l’on décide de les suivre et peu importe le moment. Toujours selon Paquette, le vaste mouvement irréversible qui nous conduit vers une société du savoir met en évidence l’importance nouvelle que prend l’apprentissage humain. La formation en ligne s’impose comme une réponse adéquate aux soucis des gouvernements et des administrations de proposer des modes de formation ouvertes et à distance pour mieux s’arrimer aux exigences d’une société du savoir et surtout, pour relever les défis imposés par la mondialisation de la formation.
Cette mondialisation vient du fait que toutes les régions du monde connaissent un développement similaire de la formation à distance, aussi bien les régions développées que celle en voie de développement. Toutes butent en effet sur l’incapacité des systèmes éducatifs à satisfaire globalement la demande. Désormais, ajoute-t-il, formation ouverte et nouvelles technologies sont prises en main par les gouvernants pour faire face à ces problèmes.

Ce numéro spécial(technologie et formation) regroupe toutes les préoccupations à saveur technologique bien sûr mais aussi a saveur pédagogique. Il quête auprès des chercheurs et praticiens, ouvrant dans des contextes universitaires soit campus , soit à distance, le fruit de leur travail qui prend la forme, d’une part de méthodes, de techniques et d’outils développés et expérimentés dans des usages auprès des sujets engagés dans des apprentissages à distance et, d’autre part d’interventions sur le terrain menées par des pédagogues au statut divers dans le but d’enrichir l’offre de formation de leur établissement d’enseignement.
Universités unimodales à distance dont les principaux travaux sont issus d’une réflexion sur l’ingéniere des systèmes d’apprentissage, universités campus en phase d’exploration des technologies pour l’introduire la formation à distance comme mode de diffusion de ses enseignements ou, encore, de praticiens pédagogues ou informaticiens qui s’adonnent à des travaux collaborant ainsi à l’enrichissement du domaine de la formation en ligne.
___________________
– Paquette : G(2000) construction de portail de télé-apprentissage sciences technique éducatives ( www.educnet .éducation .fr)



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *