Présentation et analyse des résultats de l'enquête – Marketing touristique

Marketing et développement durable: cas du secteur touristique
PARTIE II : ETUDE DE CAS
III/ PRESENTATION ET ANALYSE DES RESULTATS DE L’ENQUETE

((Ces différentes résultats montrent que :
–    D’abord, parmi les trois hôtels que nous avons visité seul l’hôtel IBIS a un service marketing et son action est axée sur la qualité du produit. Par ailleurs, ces trois hôtels pense que le degré de la concurrence vis-à-vis de leur activité principale est moyen, font des études de… ))

Le marketing

Le marketing

Le marketing touristique

Le marketing touristique

Le marketing touristique

Le développement durable

Le développement durable

Le marketing et le développement durable

Le marketing et le développement durable

 

 

Ces différentes résultats montrent que :
–    D’abord, parmi les trois hôtels que nous avons visité seul l’hôtel IBIS a un service marketing et son action est axée sur la qualité du produit. Par ailleurs, ces trois hôtels pense que le degré de la concurrence vis-à-vis de leur activité principale est moyen, font des études de marché et collaborent avec leurs concurrents. Aussi, seul l’hôtel IBIS pense que le secteur touristique aujourd’hui au Maroc est en évolution constante alors que pour les autres elle est en évolution moyenne. Ils pensent tous satisfaire leurs clients et n’ont pas de prototype de clients. Les clients de l’hôtel IBIS viennent à majorité de l’Europe et de l’Afrique alors que ceux des deux autres viennent essentiellement de l’Europe. La venue de ces touristes est liée aux affaires, aux loisirs et à la culture pour ces trois hôtels. L’hôtel IBIS adopte le tourisme responsable, équitable et solidaire et le tourisme d’affaires. Cependant l’hôtel RIF n’adopte aucune forme de tourisme et l’hôtel ZAKI adopte l’écotourisme. En outre, l’hôtel IBIS n’utilise aucune segmentation, alors que , l’hôtel ZAKI utilise la segmentation fondée sur les niveaux de dépenses et l’hôtel RIF, la segmentation géographique et sociodémographique. Ces trois hôtels n’ont pas de cibles particulières et sont satisfaits des résultats obtenus. Les facteurs influençant les comportements des touristes de l’hôtel IBIS sont les facteurs économiques, politiques et légaux et ceux des deux autres sont les facteurs personnels. Ils pensent tous que  leur tarification est acceptable et raisonnable ainsi que leur prix pour tous les touristes. L’hôtel IBIS et l’hôtel RIF utilisent la distribution directe et la distribution par l’intermédiaire de producteurs de voyages et d’agences de voyages comme moyens de distribution, ce qui n’est pas le cas pour l’hôtel ZAKI qui utilise uniquement la distribution directe. Ils appliquent tous des actions de développement durable dans la commercialisation de leurs produits et ceux-ci en matière de qualité pour l’hôtel ZAKI et l’hôtel RIF, en matière d’économie d’énergie et d’environnement pour l’hôtel IBIS. Ils sont également tous satisfaits des prestations du ministère du tourisme et entretiennent des relations de partenariat pour les hôtels RIF et ZAKI et autre type de relation pour l’hôtel IBIS. Les hôtels RIF et ZAKI connaissent la société marocaine d’ingénierie touristique et sont plutôt satisfaits de ses attributs alors que l’hôtel IBIS ne la connaît même pas. Ils pensent tous que la vision 2010 est  importante et que l’héritage de la période a joué   un rôle fondamental dans le développement touristique du Maroc. Seul l’hôtel IBIS pense le contraire. Aussi, seuls les hôtel IBIS et ZAKI intègrent la notion de développement durable dans leur activité. Les objectifs de celui-ci cadrent avec ceux de ce dernier et ils ont tous conscience de son importance. L’hôtel IBIS intègre la notion d’environnement dans sa stratégie d’entreprise alors que l’hôtel RIF intègre l’équité sociale et l’environnement.      En outre seul l’hôtel IBIS s’est engagé dans la lutte contre toute sorte de discrimination. Ils pensent tous que le développement durable peut être considéré comme source de performance et de différenciation et sont conscients des normes applicables à leurs produits. Par ailleurs, seuls les hôtels IBIS et ZAKI pensent que leurs activités ont un impact positif sut l’environnement mais pensent tous vendrent plus en protégeant l’environnement. seul l’hôtel IBIS pense que ses clients sont conscients des problématiques écologiques et que les coûts qui en résultent sont externes.
–    Ensuite, parmi les deux agences de voyages visitées seule l’agence VOYAGES ALLA à un service marketing et l’autre est en cours de l’avoir. Elles ont toutes les deux axées leur action marketing sur la qualité du produit et sur la publicité et la promotion. Leur degré de concurrence vis-à-vis de leur activité principale est élevé, elles font des études de marché et collaborent avec leurs concurrents. Pour elles, le secteur touristique aujourd’hui au Maroc est en évolution moyenne. Elles pensent toutes les deux à satisfaire leurs clients et n’ont pas  de prototype de client. La majorité des clients de  l’agence BOUSSOLE viennent de l’Europe et de l’Afrique et ceux de l’agence VOYAGES ALLA de l’Europe et de l’Amérique. La venue de ses touristes est liée aux affaires et à la culture alors que celle des touristes de BOUSSOLE est liée à la culture et à la religion. Celle-ci adopte  le tourisme responsable, équitable et solidaire par contre l’autre adopte l’écotourisme, le tourisme alternatif et le tourisme responsable, équitable et solidaire. BOUSSOLE ne fait pas de segmentation alors VOYAGES ALLA utilise la segmentation par avantage recherché et la segmentation fondée sur les niveaux de dépenses. Elles ciblent toutes les deux tout le mondes et sont satisfaites des résultats obtenus. Les facteurs influençant le comportement de leurs touristes sont les facteurs économiques, politiques et légaux. Selon elles leur tarification est acceptable et raisonnable ainsi que leur prix pour tous les touristes. BOUSSOLE utilise comme moyen de distribution la distribution directe et VOYAGES ALLA par contre utilise la distribution directe et la distribution par l’intermédiaire d’agences de voyages et de producteurs de voyages. En outre, elles appliquent des actions de développement durable dans la commercialisation de leurs produits notamment en matière de qualité de produit. BOUSSOLE est satisfaite des prestations du ministère du tourisme et entretient d’autres types de relations avec celui-ci alors que VOYAGES ALLA n’est pas satisfaite des prestations de ce dernier et entretient aussi d’autres types de relations avec ce dernier. Elles ne connaissent pas la société marocaine d’ingénierie touristique. VOYAGES ALLA pense que la vision 2010 est importante et que l’héritage de la période coloniale a joué un rôle fondamental dans le développement touristique du Maroc. VOYAGES ALLA intègre la notion de développement durable dans son activité, ses objectifs cadrent avec ceux de celui-ci et elle a conscience de l’importance de ce dernier. Cependant BOUSSOLE n’intègre pas encore le développement durable dans son activité, ses objectifs ne cadrent pas avec ceux de celui-ci mais elle a conscience de l’importance de ce dernier. En effet, elles intègrent toutes les deux l’équité sociale et l’environnement dans leur stratégie. Concernant l’équité sociale, elles sont entrain de mettre en place chacune de son côté un programme pour lutte contre toute sorte de discrimination. Aussi elles pensent que le développement durable peut être considéré comme source de performance et de différenciation mais seule VOYAGES ALLA est consciente des normes applicables à ses produits et n’adopte pas la stratégie du marketing écologique. Aussi cette dernière pense que ses activités ont un impact positif sur l’environnement, que le vert fait vendre, qu’elle vend plus en protégeant l’environnement. Ses clients sont conscients des problématiques écologiques et les coûts qui en résultent sont psychologiques.
–    Et enfin, la seule maison d’hôtes que nous avons visitée est en cours d’avoir un service marketing. Elle a axé son action marketing sur la qualité du produit, pense que le degré de concurrence vis-à-vis de son activité principale est moyen, fait des études de marché et collabore avec ses concurrents. Selon la maison d’hôtes, le secteur touristique aujourd’hui au Maroc est en évolution constante. Ses services satisfont ses clients et elle n’a pas de prototype de client. La majorité de ses clients viennent de l’Europe, de l’Amérique et de l’Asie. Leur venue est liée à la culture. Elle pratique l’écotourisme et le tourisme responsable, équitable et solidaire et utilise la segmentation géographique et sociodémographique. Elle cible tout le monde et est satisfait des résultats obtenus. Les facteurs influençant le comportement de ses touristes sont les facteurs personnels et elle trouve que sa tarification est acceptable et raisonnable ainsi que ses prix pour tous les touristes. Elle utilise la distribution directe comme moyen de distribution. Elle applique des actions de développement durable dans la commercialisation de ses produits notamment en matière de qualité et autre. Par ailleurs, elle n’est pas satisfaite des prestations du ministère du tourisme et entretient des relations de coordination avec ce dernier. Elle ne connaît pas non plus la société marocaine d’ingénierie touristique. Pour elle, la vision 2010 est importante et elle pense que l’héritage de la période coloniale a joué un rôle fondamental dans le développement touristique du Maroc. De même qu’elle intègre la notion de développement durable dans son activité, ses objectifs cadrent avec ceux de celui-ci et elle a conscience de l’importance de ce dernier. La notion de développement durable que cette maison d’hôtes intègre le plus dans sa stratégie est l’équité sociale et s’est engagée dans la lutte contre toute sorte de discrimination. En effet, pour RYAD  BAHIA le développement durable peut être considéré comme source de performance et de différenciation et est consciente des normes applicables à ses produits. Cette maison d’hôtes a adopté la stratégie de marketing écologique, pense que ses activités ont un impact positif sur l’environnement, que le vert fait vendre, qu’on vend plus en protégeant l’environnement, que ses clients sont conscients des problématiques écologiques et qu’ils en résultent des coûts organisationnels.

En définitifs seuls l’hôtel IBIS,  l’agence VOYAGES ALLA et la maison d’hôtes RYAD BAHIA allient le marketing au développement durable parmi les 6 entreprises visitées.



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *