Mémoires de licence : البحوث الجامعية

Politique de promotion l’investissement étranger au Maroc

La politique de promotion et protection des investissements étrangers engagés par Le Maroc – Section 2 : Au début des années 80, le Royaume du Maroc, a mené des réformes structurelles pour but de rétablir et stabiliser les équilibres macroéconomiques et de libéraliser l’économie. Ces réformes ont en effet stimulé le développement du secteur privé et une augmentation des flux entrants d’investissements étrangers directs (IED), c’est à dire la levée du monopole sur le commerce extérieur, la libéralisation des prix, l’ouverture de l’économie nationale aux investissements étrangers et la réforme du système fiscal. Parallèlement, un vaste programme de privatisations a été mis en place entre 1993 et 2002, qui a permis le transfert d’une soixantaine d’entreprises nationales au secteur privé et faire encaisser 44 milliards […]

Protection des investissements étrangers au Maroc

Les aspects de la protection des investissements étrangers au Maroc – Chapitre 3 : Depuis quelques décennies le Maroc se trouve la volonté d’attirer les investissements étrangers. Cette volonté d’attractivité passe certainement par des mesures incitatives, elle doit aussi et surtout, garantir la protection de tout investissement. La notion de la protection des investissements peut être définie comme l’ensemble des principes et des règles, de droit international comme celle de droit interne, qui ont pour objet ou pour effet d’empêcher ou de réprimer toute atteinte publique à l’existence ou à la consistance de l’investissement international . En d’autres termes, la définition de notion de protection des investissements se confond avec les objectifs que cette dernière doit réaliser. Et c’est pour cette raison que d’après certains […]

Obstacles socio-politiques des investissements au Maroc

Obstacles d’ordre socio-politique – Section 3 : Les blocages dont souffrent l’investissement au Maroc en générale et l’investissement étranger en particulier ne sont pas seulement à des à des entraves d’ordre matériel (insuffisance de l’infrastructures, mauvaise application de la législation, inadaptation de l’environnement législatif et réglementaire…) mais aussi à des facteur qu’on peut qualifier d’ordre non économique, c’est-à-dire, ayant trait aux facteurs immatériels, notamment, politique, organisationnels, éthique, culturels et influencent très fortement la sphère économique. Parmi ces entraves, on peut citer les manquements à l’Etat de droit, les insuffisances du système de l’éducation – formation, la propagation de l’esprit de la rente, l’ampleur des disparités sociales, les carences de l’Administration marocain, l’inefficacité des institutions élues, la complexité des relations professionnelles l’absence d’un projet économique et […]

Obstacles macro-économiques des investissements étrangers

Obstacles à caractère macro-économique – Section 2 : L’exploitation des atouts naturels d’un pays dépend, entre autres, de l’évolution des données technologique et scientifiques. Ces dernières peuvent aussi bien dévaloriser ces avantages Les coûts de production, quant à eux, s’ils revêtent une grande importance pour l’entreprise, leur signification résident encore plus dans leur comparaison avec ceux en vigueur dans les pays concurrents. Sachant que les coûts de production, à eux seuls, ne déterminent pas la compétitivité d’une économie, il convient d’examiner les autres facteurs ayant un impact sur les autres facteurs ayant un impact sur les capacités concurrentielles. Comment se présente la situation des principaux atouts naturels du Maroc. Les coûts de production en vigueur au Maroc sont–ils compétitifs par rapport à ceux appliqués dans […]

Obstacles de fonctionnement de l’entreprise étrangère au Maroc

Obstacles des investissements étrangers au Maroc – Chapitre 2 : Une économie forte et solide est une économie dont les taux de croissance annuels sont régulièrement positifs et élevés. Ceci s’avère difficile à réaliser. La question qu’il faut poser c’est comment peut-on assurer un tel rythme de croissance. Selon l’équation Dynamique Fondamentale du modèle de SOLOW ainsi représentée : La croissance économique (variation PIB /tête entre deux années successive)= Investissement du capital)*capital /tête. La croissance économique d’un pays se trouve dépendante du flux économique du flux d’investissement annuel en retranchant les capitaux amortis et la croissance démographique. On peut déduire que l’investissement est l’élément clé dans le développement économique d’un pays. Le Maroc, quant à lui a compris qu’il n’ya de prospérité que grâce à […]



page 1 de 282123...1020...Last »