Développement humain et la croissance économique

Paragraphe II: développement humain et la croissance:

Ou souligne souvent les nombreuses façons dont le développement humain contribue à la croissance économique, et ces dernières années, des études de plus en plus nombreuses ont montré la solidarité et la diversité des liens qui existent entre ces deux éléments.

Une constatation simple: une population en bonne santé et disposant d’un certain niveau d’instruction est économiquement plus productive. Cela ne signifie pas pour autant que les investissements dans la santé et l’éducation ait pour finalité d’améliorer la productivité, ou qu’il faille renoncer aux investissements qui n’accroissent pas la productivité. Nul ne songerait sérieusement à prôner l’abandon de ces investissements même si l’analyse économique montrait que leurs effets économiques sont faibles. Le développement des potentialités humaines est une fin en soi.

De plus, de, nombreux investissement qui pourraient sembler improductifs du point de vue économique contribuent en fait beaucoup au développement humain. Ainsi, l’acquisition de connaissance par les personnes âgées longtemps après leur départ de la vie active en vaut de la peine, tout comme l’aide apportée aux malades en phase terminale qui leur permet de vivre dans des conditions aussi satisfaisantes que possible.

Ces investissements n’améliorent pas la productivité mais contribuent beaucoup au développement humain.

De nombreux autres types d’investissements dans le développement humain ont eux un réel effet positif sur l’économie, la productivité être augmentée en améliorant les capacités, l’organisation et la gestion de la force de travail, en favorisant l’utilisations des technologies de pointes en attirant les capitaux extérieurs et les technologies étrangers et en renforçant le rôle des institution publiques et privées y compris l’état et les systèmes juridique et financier.

Le développement humain ne peut à lui seul transformer l’économie. Même les personnes qualifiées et vigoureuses ont besoin de machines, de bâtiments, et d’infrastructures. Le développement a également de l’importance dans ce domaine puisque le choix des investissements et les décisions politiques doivent dépendre de la capacité des gestionnaires et des décideurs. Les bénéfices économiques les plus manifestes qui sont générés par le développement humain sont liés à une plus grande productivité de la population active, et particulièrement des personnes les plus pauvres, dont la nutrition, la santé et l’éducation s’améliorent de ce fait.

1)- développement humain un moyen facilitant l’utilisation des technologies:

Les répercussions positives de l’enseignement sur la productivité dépendent des technologies. D’après des études mené en thaïlandais, les agriculteurs ayant en au moins quatre années en scolarisation étaient trois fois plus susceptibles d’utiliser des engrais modernes et autre intrants que ceux qui n’avaient fréquenté l’école que trois ans au moins.

Au Népal, les agriculteurs scolarisés pendant au moins sept ans ont augmenté leur production de blé de plus d’un quart et de riz de 13%. En Inde et au Pakistan également le même niveau de scolarisation à entraîne une hausse de la productivité d’au moins 10%. L’enseignement permet certes aux agriculteurs d’être mieux informés, mais surtout, il développe leurs capacités à tirer des leçons de leur propre expérience ou de celles des autres.

Dans le domaine industriel également, l’emploi des nouvelles technologies est très largement associé à une population active, instruite et flexible. La réussite des économies Est asiatique à essentiellement reposer sur leur capacité d’absorption de la technologie étrangère. Singapour et la Taïwan ont élevé leur niveau technologique en encourageant les investissements étrangers directs. La Corée pour sa part à davantage misé sur l’achat des licences dans des secteurs technologiques , en mettant en œuvre des améliorations du point de vue de la conception apportées par des acheteurs étrangers, en important et en copiant des équipements via la rétro-ingénierie. Au niveau de la technologie supérieur, il importe également d’associer main-d’œuvre qualifiée et activités de recherche et développement.

2)- développement humain au service des échanges:

L’interaction entre développement humain et technologie à également un autre impact, dont on parle moins: celui de modifie le profil des échanges d’un pays, en particulier s’il exporte des matières premières ou des produits manufacturés. Les ouvriers «non qualifies» qui travailles dans une usine moderne doivent néanmoins avoir appris à lire, écrire, compter et respecter une certaine discipline dans le cadre d’un enseignement primaire et secondaire. Ces compétences donnent aux pays qui disposent d’une main d’œuvre instruite un avantage pour l’exportation des produits manufacturés.

Ces compétences sont particulièrement importantes pour les pays pauvres en ressources naturelles, qui ont un intérêt direct à développement une autre forme d’avantage comparatif

Le japon et Singapour, possèdent peu de ressources naturelles mais une main d’œuvre qualifiée, ont ainsi mis en œuvre un plus grand avantage comparatif dans le secteur des produits manufacturés. En revanche, dans certains pays d’Afrique ou les ressources naturelles sont en quantité suffisante mais ou les population sont peu instruites, les exportations sont limitées à des matières première brutes.

De nombreux pays d’Amérique latine occupe une position intermédiaire : avec un niveau d’éducation moyens et des richesse naturelles abandonnées, ils privilégient généralement les exportations de matières premières transformées.

3)- rôle de l’épargne et de l’investissement dans le développement humain :

L’une des caractéristiques des pays en développement qui réalisent une croissance rapide et encourageant le développement humain est leur capacité à mobiliser l’épargne intérieure, les pays doivent s’efforcer en premier lieu de maintenir des taux d’intérêts réels favorables. Il leur faut également veiller à ce que l’épargne soit utilisé de manière suffisamment productive, par exemple en encourageant les entreprises qui réalisent les investissements les plus rentables, comme ceux relatifs à la recherche et au développement.

Mais ils devraient aussi proposer des services publics qui complètent les activités du secteur privé, notamment dans l’éducation et la santé de base et les infrastructures telles que les routes, les réseaux d’irrigation et les systèmes de communication. Cependant un taux d’épargne et un taux d’investissement élevés ne suffisent pas à garantir une croissance durable. Ces taux ne peuvent avoir un effet favorable que dans la mesure où ils sont associes à un bon dosage des compétences humains et de la technologie, ainsi qu’à un environnement politique et institutionnel favorable, l’un des moyens de favoriser cet environnement consiste à promouvoir les investissements étrangers.

4)- renforcer les liens de corrélation pour favoriser la croissance économique :

La solidarité des liens menant du développement humain à la croissance économique dépend d’abord de l’accumulation du capital humain, via des investissements dans la santé et la nutrition, l’éducation et la formation, la recherche et le développement. Elle est ensuite fonction des possibilités données aux individus de contribuer au développement économique en participant aux activités sociales, politiques et économiques. (1-4)

Conclusion :

Croissance économique et développement humain est l’un des grands sujets que l’humanité se débattre actuellement, l’intersection entre ces deux éléments contribue au développement économique que tout le monde espèrent.

En ce qui concerne la relation entre ces deux notions il faut noter que les pays les plus développés au sens humain sont aussi les plus développés au sens économique, mais les pays a forte croissance économique n’améliorent pas nécessairement la qualité de vie de la population, notamment en créant de grandes disparités (comme la chine) et restent donc humainement peu développés, pour que la croissance économique peut se traduire en développement humain le rapport mondial sur le développement humain 1996 recommande qu’elle s’accompagne d’une hausse de la participation populaire et de la démocratie, car en gouvernant de façon plus ouverte et plus transparente on peut réduire la corruption et le contrôle arbitraire .

Selon le même rapport si les pays d‘Afrique espèrent accélérer leur croissance économique dans les années a venir, il faut investir sérieusement dans le développement humain en encourageant l’éducation, la nutrition, la santé et la planification familiale.

Croissance économique et développement humain

Table des matières :
Introduction générale
Chapitre I : croissance économique et développement humain
Section I : Aperçu général sur la réalité de la croissance économique et le développement humain :
Paragraphe 1-identification de la croissance économique :
1) Définition de la croissance économique
2) mesures de la croissance économique
3) modèles de la croissance économique
4) déterminants de la croissance économique Paragraphe 2-généralité sur le développement humain :
1) définition du développement humain
2) différents mesures du développement humain
3) acteurs du développement humain
4) clés du développement humain
Section II : la corrélation croissance économique-développement humain :
Paragraphe 1–la croissance économique au profit du développement humain :
1) l’impact des activités et des dépenses des ménages sur le développement humain :
2) l’influence des actions de l’Etat sur le progrès humain
3) les facteurs contribuant au renforcement des liens entre la croissance économique et le développement humain
Paragraphe 2- développement humain et la croissance:
1) développement humain un moyen facilitant l’utilisation des technologies
2) développement humain au service des échanges
3) rôle de l’épargne et de l’investissement dans le développement humain
4) renforcer les liens de corrélation pour favoriser la croissance économique :
Chapitre II : développement humain outil de développement socio-économique
Section I : capital humain facteur crucial du développement socio-économique :
Paragraphe 1 – Les ressources humaines un atout considérable :
1) la population : force productive pour la croissance économique
2) la culture humaine : motrice de la croissance économique
Paragraphe 2 –le capital humain richesse économique :
1) le capital humain avantage économique
2) l’investissement en capital humain.
Section II : le rôle de l’éducation et de la formation dans le développement humain :
Paragraphe 1 : Importance de l’éducation dans le développement humain :
1) les effets démographiques, sociaux, politiques et économiques de l’éducation
2) Nécessité d’une politique publique intégrant l’éducation et la formation professionnelle comme moteur de développement humain
Paragraphe 2 : la formation professionnelle une moyen pour favoriser le développement humain :
1) différentiation des systèmes de formation selon la nature des structures productives :
2) diversité et interdépendance des éléments constitutifs des systèmes de formation :
Chapitre III : développement humain : étude comparatif cas du Maroc et la Corée de sud:
Section I : le développement humain en Corée de sud :
Paragraphe 1 : clés du succès économique sud-coréen :
aperçu historique de l’avant développement sud-coréen
population et culture sud-coréenne déterminants du développement socio-économique
rôle des pouvoirs publics dans le développement socio-économique
Paragraphe 2 : les bases de succès du développement économique sud-coréen :
1) développement économique à base industrielle
2) investissements étrangers facteurs de développement économique
3) rôle dynamique de la zone pacifique dans la promotion économique sud-coréen
Section II : l’impact du développement humain au Maroc :
Paragraphe 1 : un regard sur le développement humain au Maroc :
1) défis actuels
2) évolution du développement humain au Maroc
3) les progrès en matière de développement humain
Paragraphe II : Perspectives de développement humain au Maroc :
1) La mise à niveau de l’économie marocaine
2) l’initiative national pour le développement humain (INDH) : nouvelle vision de développement
3) le développement humain et le projet 2025
Conclusion générale

________________________________

1-4 : rapport mondial sur le développement humain 1996, programme des nation unies pour le développement ; édition 1996.

1-4 : rapport mondial sur le développement humain 1996, programme des nation unies pour le développement ; édition 1996.

1-4 : rapport mondial sur le développement humain 1996, programme des nation unies pour le développement ; édition 1996.



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *