Croissance économique au profit du développement humain

Section II- la corrélation croissance économique-développement humain :

Cette section cherche à éclairer deux réaction en chaîne qui interviennent dans le cycle croissance économique développement humain. L’une part de la croissance économique pour aller vers le développement humain et se fait au profit de la population, l’autre mène du développement humain au croissance économique.

Paragraphe I) : croissance économique au profit du développement humain :

Le processus qui mène au développement humain dépend de deux type de liens : à savoir l’influence des activités et des dépenses des ménages sur le développement humain, d’une part, et l’influence de l’action et des dépenses de l’Etat de l’autre part.

1)- l’impact des activités et des dépenses des ménages sur le développement humain :

Bien que les activités des ménages soient généralement non rémunérés et n’apparaissent donc pas dans la comptabilité nationale, elles contribuent largement au développement humain. Ce sont les femmes qui participent le plus à ces activités. Elles gèrent le ménage, élèvent les enfants, s’occupent des malades et des personnes âgées. De plus, leur travail au sein d’association bénévole favorise l’amélioration de la nutrition de la santé et de l’enseignement. Les ménages contribuent également au développement humain en puisant dans leur revenus pour acheter des biens alimentaires, des médicaments, des manuels scolaire et d’autre produits permettant d’améliorer leurs potentialités le rôle du revenu familial dans le développement humain dépend non seulement de l’importance de ce revenu mais aussi de la façon dont la famille choisit de le dépenser.

Des études menées en Bolivie, au brésil, en côte d’ivoire, au Ghana, en Inde, en Indonésie, en Malaisie, au Nicaragua, au Pakistan, au Pérou et aux philippines soulignent toutes les effets positifs de l’augmentation du revenu familial sur la scolarisation, un revenu plus élève permet également d’améliorer la santé. D’après des études effectuées au brésil, au chili, en côte d’ivoire et au Nicaragua, une hausse du revenu des ménages est associée à une amélioration des indicateurs de la santé tels que le rapport taille-âge, les taux de survie et l’expérience de vie à la naissance, aussi qu’a la diminution des maladies chez les enfants.

2)-l’influence des actions de l’Etat sur le progrès humain :

En contribuant à la croissance économique, l’Etat peut créer des ressources venant s’ajouter aux moyens matériels qui favorisent le développement humain. Ainsi les politiques mises en œuvre peuvent favoriser des models de croissance qui créent des emplois, augmentent les solaires réels et la demande de capital humain et donc la demande de soins de santé et d’éducation qui composent ce capital. Par conséquent, en contribuant à la croissance et en influent sur les facteurs qui la sous-tendent, les pouvoirs publics agissent à la fois sur l’offre et sur la demande, du capital humain.

Le développement humain possède une valeur intrinsèque très élève et justifie a ce titre l’état mène une action en sa faveur. En outre, de solides Arguments économique plaident pour cette action. L’intervention de l’état peut par exemples être nécessaire pour pallier des défaillances du marché qui tendent à réduire l’investissement dans le développement humain.

Un marché des capitaux et un système d’information inadaptés diminuent les incitations et la capacité des ménages à investir dans le développement humain. Les systèmes d’information inadéquats induisent souvent en erreurs les personnes pauvres ou sans instruction et les empêchent de prendre pleinement conscience des avantages futures dont elles même, et leur enfants pourraient bénéficier grâce à l’enseignements et aux soins médicaux préventifs. De ce fait, ces personnes investissement moins qu’elles ne le pourraient si elles étaient informées de ces avantages. Pour encourager les investissements privés dans le développement humain, les pouvoirs publics peuvent faciliter l’accès au crédit et améliorer l’information sur les rendements de ces investissements. En traitant ces difficultés ainsi que d’autres problèmes de coordination, les pouvoirs publics peuvent améliorer à un faible coût les progrès en matière de développement humain.

L’un des dysfonctionnements majeurs des marchés est imputable à des effets en ternes associés au capital humain. Pour investir, ménages et entreprises se fient aux rendements qu’ils peuvent atteindre pour leur propre compte et qui ne reflètent pas les avantages que peuvent en retirer, par un effet d’entraînement, ceux qui agissent conjointement avec les bénéficiaires directs de ces investissements, ainsi via l’éducation, un individu accroît non seulement son propre revenu mais aussi celui des personnes avec lesquelles il travaille étant souvent la rencontre de plusieurs savoirs.

Certains aspects du développement humain apportent par ailleurs des avantages sociaux qui ne sont pas directement contrebalancés en termes monétaires. L’éducation des masses, par exemple, permet de limiter les malades infectieuses, et l’éducation des mères contribue à améliorer la santé et le bien être des enfants.

Les gouvernements des pays riches devraient théoriquement pouvoir soutenir davantage le développement humain. En effet, plus le PNB est élève, plus il existe de moyens disponibles pour les dépenses publics consacrés à ce développement humain. D’une manière générale, plus les pouvoirs publics apportent un soutien aux services sociaux de base, plus la situation des personnes pauvres s’améliore. Cependant, même si la part du revenu national consacrée au développement humain reste inchangé, les pays peuvent mettre à disposition davantage de ressources pour le développement humain simplement en faisant progresser le revenu.

Sans l’intervention de l’état et en l’absence de dépenses publics, ce potentiel est peu susceptible d’être exploité. Il existe de preuves empiriques selon lesquelles les dépenses publiques de santé et d’éducation ont un effet significatif sur l’amélioration de l’espérance de vie et la diminution de la mortalité infantile. L’importance de cette interdépendance est encore soulignée par une étude en coupe transversale, qui révèle que l’espérance de vie s’allonge parallèlement à l’augmentation du revenu par habitant. Cette corrélation favorable disparaît toutefois des lors que l’on considère la part des dépenses publics consacrée à la santé et la proportion de la population vivant dans la pauvreté. Cela montre que la croissance économique n’a de l’importance que dans la mesure ou elle contribue à développer les services publics et à réduire la pauvreté.

3)-les facteurs contribuant au renforcement des liens entre la croissance économique et le développement humain :

La solidarité des liens entre la croissance économique et le développement humain dépend de plusieurs facteurs, les plus importants sont les suivants:

-Equité: plus les ressources sont distribuées de façons équitables, plus la croissance économique est susceptible de se traduire par une amélioration des conditions de vie de chaque individu.

-Dépenses sociales prioritaires: l’état peut fortement influer sur les progrès du développement humain en orientant une large part des fondes publics vers les secteurs sociaux prioritaires, en finançant notamment les services sociaux essentiels.

-Opportunités de gains: la croissance économique se traduit in fine par des amélioration du point de vue du développement humain à travers l’accroissement des opportunités de gains. La réalisation de cet objectif suppose des modèles de croissance génératrice d’emplois.

-Accès aux moyens de production: la plupart des personnes n’ont pas d’opportunités économique car elles ont un accès limité aux moyens de production, notamment à la terre, au crédit et aux infrastructures physiques. L’état peut jouer un grand rôle dans la réduction de ces inégalités.

-Bonne gestion des affaires publiques: les liens entre la croissance économique et l’amélioration des conditions de vie des personnes sont généralement beaucoup plus solide lorsque l’état donne aux populations la possibilité de partager les fruits de la croissance et de participer largement à la vie publique.

-Action collective: l’action collective d’individus au sein d’institution est essentielle au développement humain. De nombreuses organisation non gouvernementales et associations complètent ainsi l’action des pouvoirs publics en intervenant auprès de population qui ne recevraient sinon aucune aide. Elles jouent par ailleurs un rôle médiatique tout aussi important en mobilisant l’opinion publique et en aidant à façonner les priorités pour le développement humain.

Les liens entre la croissance économique et le développement humain peuvent être renforcés par une série de mesures bien ciblées et corrigeant les inégalités dans la répartition des ressources publiques et privées. . (1-4)

Croissance économique et développement humain

Table des matières :
Introduction générale
Chapitre I : croissance économique et développement humain
Section I : Aperçu général sur la réalité de la croissance économique et le développement humain :
Paragraphe 1-identification de la croissance économique :
1) Définition de la croissance économique
2) mesures de la croissance économique
3) modèles de la croissance économique
4) déterminants de la croissance économique Paragraphe 2-généralité sur le développement humain :
1) définition du développement humain
2) différents mesures du développement humain
3) acteurs du développement humain
4) clés du développement humain
Section II : la corrélation croissance économique-développement humain :
Paragraphe 1–la croissance économique au profit du développement humain :
1) l’impact des activités et des dépenses des ménages sur le développement humain :
2) l’influence des actions de l’Etat sur le progrès humain
3) les facteurs contribuant au renforcement des liens entre la croissance économique et le développement humain
Paragraphe 2- développement humain et la croissance:
1) développement humain un moyen facilitant l’utilisation des technologies
2) développement humain au service des échanges
3) rôle de l’épargne et de l’investissement dans le développement humain
4) renforcer les liens de corrélation pour favoriser la croissance économique :
Chapitre II : développement humain outil de développement socio-économique
Section I : capital humain facteur crucial du développement socio-économique :
Paragraphe 1 – Les ressources humaines un atout considérable :
1) la population : force productive pour la croissance économique
2) la culture humaine : motrice de la croissance économique
Paragraphe 2 –le capital humain richesse économique :
1) le capital humain avantage économique
2) l’investissement en capital humain.
Section II : le rôle de l’éducation et de la formation dans le développement humain :
Paragraphe 1 : Importance de l’éducation dans le développement humain :
1) les effets démographiques, sociaux, politiques et économiques de l’éducation
2) Nécessité d’une politique publique intégrant l’éducation et la formation professionnelle comme moteur de développement humain
Paragraphe 2 : la formation professionnelle une moyen pour favoriser le développement humain :
1) différentiation des systèmes de formation selon la nature des structures productives :
2) diversité et interdépendance des éléments constitutifs des systèmes de formation :
Chapitre III : développement humain : étude comparatif cas du Maroc et la Corée de sud:
Section I : le développement humain en Corée de sud :
Paragraphe 1 : clés du succès économique sud-coréen :
aperçu historique de l’avant développement sud-coréen
population et culture sud-coréenne déterminants du développement socio-économique
rôle des pouvoirs publics dans le développement socio-économique
Paragraphe 2 : les bases de succès du développement économique sud-coréen :
1) développement économique à base industrielle
2) investissements étrangers facteurs de développement économique
3) rôle dynamique de la zone pacifique dans la promotion économique sud-coréen
Section II : l’impact du développement humain au Maroc :
Paragraphe 1 : un regard sur le développement humain au Maroc :
1) défis actuels
2) évolution du développement humain au Maroc
3) les progrès en matière de développement humain
Paragraphe II : Perspectives de développement humain au Maroc :
1) La mise à niveau de l’économie marocaine
2) l’initiative national pour le développement humain (INDH) : nouvelle vision de développement
3) le développement humain et le projet 2025
Conclusion générale

__________________________________

1-4 : rapport mondial sur le développement humain 1996, programme des nation unies pour le développement ; édition 1996.



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *