Statistique des échanges Commerciaux du Maroc / l'O.C.I

Les statistique des échanges Commerciaux du Maroc avec les pays membre de l’O.C.IDeuxième partie :

Le Maroc, qui figure parmi les pays assez développé de l’OCI, a la possibilité de développer davantage ses échanges économiques avec les pays membres de l’organisation et ouvrir ainsi, de nouveau marchés pour ses divers produits et services

estime Mer Allal Rachdi, Directeur général du centre islamique pour le développement du commerce (C.I.D.C)[1] dans un entretien accordé à MAP Istanbul, en marge de la tenue récemment à Istanbul, en Turquie , de la 21ème session du comité permanent pour la coopération économique et commercial (OMCEC) des échanges entre le Maroc et les pays islamiques restent en de ça des opportunités offertent, par les économiques et le commerce intra–OCI.

A cet égard, il a indiqué que le volume des échanges qui ne représentait que 10% au début des années 90, du commerce global des pays islamiques, est évalué aujourd’hui à 13,5%, ce qui représente une modeste évolution, abordant les actions déployées par l’O.C.I pour la consolidation des échanges commerciaux et économiques entre les pays membres.

Les Etats membres de l’O.C.I ont enregistré un taux de croissance moyen du P.b de 3,9% entre 1992 et 1995, ce taux est inférieur au taux de croissance de l’ensemble des PED qui est 6,2%, le groupe de pays qui est contribué à cette croissance sont les pays à revenu faible, ont enregistré un taux de croissance inférieur à la moyenne islamique qui est 3,6%.

En 1995 les Etats membres ont enregistré un taux de croissance moyen du Pib de l’ordre de 5,1% se rapprochant  ainsi du taux de l’ensemble des PED (6,3%), les groupes de pays qui ont contribué à cette croissance sont les pays intermédiaires (+5,6%), et les pays à faibles revenu (4,9%); exportateurs de pétrole ont enregistré une croissance de 3,5%.

Le commerce intra – O.C.I a enregistré une importance en valeur entre 1993 et 1994, les exportations intra – O.C.I ont progressé de 16,7% passant à 34,4 milliards us $, et les importations de 25% passant de 29,2 à 36,5 milliards us $  , cependant, cette progression en valeurs absolues n’a pas été accompagnée d’une augmentation de la part du commerce intra – O.C.I dans le commerce mondial des Etats membres, au contraire cette part a manqué un recul notable de l’ordre de 8,17% pour les exportations, qui passent de 10,77% en 1993 à 9,89% en 1995, et une légère baisse de 0,8% pour les importations qui passent de 10,41% en 1993 à 10,33% en 1995.

Le contraste entre une progression en valeur et une régression au niveau de la part du commerce intra – O.C.I dans le commerce global s’explique notamment par la forte progression des exportation et des importations mondiales des Etats membres qui se sont accrues respectivement de 27% et 26% entre 1993 et 1995.

Ces chiffres signifient que la mondialisation des échanges à l’intégration au marché mondial de la part des Etats membres n’ont pas profité dans les mêmes propositions aux échanges intra – O.C.I qu’ avec le reste du monde.

De nos jour, pour améliorer les échanges commerciaux entre les pays de l’O.C.I, on remarque la profération des groupements économiques à savoir le conseil de coopération du Golf (C.C.G), l’Afrique Caraïbes et pacifique ACP, ANASE, Association des nations de l’Asie du sud – Est, la coopération économique en Asie Pacifique APEC, le CEDEAO la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, UMA, l’union du Maghreb Arabe …etc.

Il sera alors mieux convenable d’étudier les statistiques des échanges du Maroc au sein de l’UMA, comme groupement économique régional, puis dans un deuxième chapitre on va établir une étude statistique des échanges commerciaux du Maroc avec les pays membre  de l’O.C.I en général.
Le Maroc et Organisation de la Conférence Islamique
__________________________
[1] : Rapport annuel 1995- 1996



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *