Commerce au sein de l’OCI, faiblesse au niveau financière

Faiblesse du commerce INTRA-OCI au niveau financièreSection 2:
L’environnement économique dans de nombreux PMA[1] (instabilité du marché, non convertibilité de la monnaie locale, fluctuations du taux du change, déficits budgétaires) ne favorise ni capacité productive ni investissement étranger.

Les infrastructures routières, portuaires, de transport, de télécommunication et de distribution d’énergie sont inadéquates et affectent aussi les capacités de production et d’exportation.

D’autres factures pénalisent la capacité d’exportation: manque de ressources humaines compétentes, réglementation intérieure déficiente, institutions fragiles et difficultés dans la réalisation d’économies  d’échelle dans le processus d’exportation ( par exemple, des coûts de frais élevés, et difficultés dans les financements des échanges).

Toutes ces contraintes liées à l’offre limitent la diversification nécessaire des exportations et empêchent le développement de l’exportation de produits de base de haute qualité avec une valeur ajoutée.

  • Le transport

Plusieurs études ont souligné l’importance des transports pour le développement en général et pour la promotion du commerce national, régional et international en particulier. Elles ont confirmé que des infrastructures vétustes et des opérations de transite inefficaces entraînent un enrichissement des transports et faisaient considérablement obstacle à l’expansion du commerce et à un développement durable dans de nombreux pays en développement. Ces études indiquent que le développement d’un réseau cohérent des transports nationaux et internationaux est essentiel pour stimuler l’activité économique. Ouvrir des zones productives dans les différents pays de l’OC[2] et les rattacher aux marchés nationaux, régionaux et internationaux.

Les paiements, les assurances et les autres obligations financières affectent les mouvements trans-frontières des biens.

De même, les coûts d’assurance sont relativement élevés entre les Etats membres comparés à ceux appliqués au commerce entre les pays développés, des procédures et des arrangements inefficaces en matière de paiement et de crédit demeurent les principaux obstacles aux échanges qui résultent souvent des délais de paiement des marchandises. Les protocoles d’accords internationaux de messageries ne sont pas souvent appliqués en raison en partie, des règlements extrêmement rigoureux prescrits par les autorités qui ne permettent pas les utilisations de ces protocoles. Par ailleurs, il n’existe aucune méthode à l’échelle internationale qui garantie sur le plan juridique, la validité et la sécurité des paiements électroniques effectués en de hors des structures bancaires, pour communiquer entre elles les banques utilisent leurs réseau privé ( SWIF )[3].

transportDe nombreux obstacles liées aux niveaux services afférents au commerce empêchent les pays de l’OCI de saisir pleinement les opportunités commerciales et freinent l’expansion des flux commerciaux entre les Etats membres de l’OCI à savoir : les problèmes d’infrastructures, le manque de compétence humaine, les obstacles institutionnels, et finalement le manque d’informations.

Le manque d’infirmation sur les opportunités d’accès aux marchés est dû  à l’accès limité aux instruments de communication modernes ou en raison du manque d’entreprise et de source d’information sur des questions spécifiques relatives aux produits. Des données commerciales fiables et récentes ne sont pas toujours disponibles notamment en ce qui concerne les statistiques commerciales les réglementations des produits de base, les exportateurs, les importateurs et les opportunités.

Il existe un manque de moyens de transport entre les états membres et les coûts de frais sont relativement plus élevés que dans les pays industrialisés.

Plusieurs problèmes rencontrés par les agents et transports découlent directement des conditions d’accès aux frontières. D’autres problèmes découlent de l’absence parfois de réglementations Internationales uniformes pour tous les modes de transports Internationales, notamment en ce qui concerne, les documents officiels, les réglementations techniques ainsi que les exigences relatives aux déclarations aux frontières et à l’octroi des visas.
Le Maroc et Organisation de la Conférence Islamique
__________________________
[1]: www.douane.ma.
[2]: www.douane.ma.
[3]: www.mce.gov.ma.



   One Comment


  1. adnane
      30 August, 2011

    merci

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *