Stratégies chinoises au Maroc et compétitivité des produits

II- produits chinois et compétitivité:
II.1 stratégies chinoises au Maroc et compétitivité des produits:

A. Stratégies Africaines de la chine:
Le positionnement géographique de l’Afrique constitue l’intérêt principal de la chine qui se complète par une synergie particulièrement dynamique; un volet économique diversifié et d’importance croissante.

Dès le début des année 2000: la chine a développé une stratégie performante de prise d’intérêts et de marchés dans le domaine de l’énergie; mais aussi dans les minéraux; le bâtiment et les travaux publics où le marché des biens de consommation courante. Pour la Chine, l’Afrique présente le double intérêt d’être un réservoir de ressources et un vaste marché accessible aux produits chinois.

Pékin met en œuvre plusieurs stratégies pour envahir le marché africain, notamment: <<l’efficacité d’une présence tous azimuts, le bas coût de ses services et produits, l’absence totale de conditionnalité dessinent un véritable<< un modèle chinois>> sur le continent noir, qui échange matières premières contre biens de consommation .Mais ce système largement prédateur suscite de plus en plus d’interrogations en Afrique même, et pose la question de l’intégration réelle de la Chine à la communauté des puissances mondiales.>>[1]
Au delà des échanges commerciaux, l’Afrique apparaît comme une zone privilégiée des investissement chinois, une sorte de tremplin dans la stratégie de mondialisation des grandes entreprises chinois encouragée par les autorités, la mondialisation constitue alors un axe prioritaire pour l’économie chinoise. L’Afrique présente des atouts pour les investissement et les entreprises chinoises: <<bien souvent elles n’y rencontrent q’une concurrence limitée du fait de la désaffection occidentale qui a suivi la fin de la guerre froide>>[2].

La chine profite toujours de l’avantage que procède une main d’œuvre bon marché; ce qui permet aux entreprises chinoises de produire avec des coûts bas par apport aux autres entreprises; cette compétitivité prix influence l’économie Africaine; et permet l’offensive Chinoise

B. Les stratégies chinoises au Maroc:
Le Maroc ne constitue pas une source pétrolière pour la Chine, mais, il reste toujours un partenaire géographiquement et politiquement important et une plate forme pour ses exportations vers l’Europe.
Pour atteindre ce but, la chine doit tout d’abord envahir le marché Marocain par ses produits. Tout en fixant cet objectif plusieurs stratégies ont été adapter,afin d’absorber le marché national;

– Notamment l’installation partout au royaume et surtout dans les grandes villes, tel que Casablanca, Rabat et autres; ils ont même arriver jusqu’à Laâyoune.
-L’investissement dans différents domaines: (l’infrastructure; électroménager; le textile, le tourisme…….).Aussi bien, la chine a augmenté ses exportations vers le Maroc (3.54 milliard de dollars) afin d’assurer la présence des produits chinois.
-D’autres stratégies sont adaptées pour envahir le marché Marocain tel que: la diversification des produits afin de répondre aux différents besoins de consommateurs que ça soit des besoins physiologiques ou psychologique avec des bas prix, les chinois assurant tout sorte de produits (électroménager; véhicule; habillement….) afin de fidéliser le consommateur Marocain;
-Toujours dans le cadre des stratégies; les chinois créent des joint-venture dans les secteurs qui comptent autant pour l’un comme l’autre partenaire tel que; le textile et habillement et d’autres activités à haute valeur ajoutée;
– Pouvoir de négociation des prix; afin d’encourager le consommateur d’acheter leurs produits.
– Circuit de distribution directe avec le consommateur final. Les commerçants chinois font “le porte-à-porte, valise à la main”.

Les chinois offre et des produits de différentes qualités et prix; s’il s’agit de bonne qualité; moyenne; où bas… chaque produit a un prix selon la qualité qu’il possède.
Les chinois utilisent la compétitivité prix de leurs produits pour influencer les consommateurs marocains qui disposent de faible pouvoir d’achat. Ces prix vont de 10 à 50 dirhams (1 à 5 euros environ) pour une grande variété de produits dont des ustensiles de jardin, des chapeaux, des lampes torches, des plateaux en bambou ou des horloges murales.

Les chinois font aussi des pratiques déloyales pour absorber le marché national; notamment l’imitations des produits de grandes marques; que ça soit des marques marocaines ou étrangères, la sous facturation des produits…..

C. Les facteurs de compétitivité des entreprises chinoise ?
Plusieurs facteurs influencent la compétitivité des entreprises chinoises à savoir:
Le coût faible de La main d’œuvre, aussi il y a les aides publiques, le taux de change et le taux d’intérêt qui est convenable qui permet l’octroi des crédits qui engendrent l’investissement et qui contribue à l’augmentation de son volume de production.

« Dans l’évaluation des facteurs réels de la compétitivité chinoise, sur une échelle de 100, le facteur «main-d’œuvre» n’intervient que pour 40%. Ensuite interviennent les aides publiques diverses (16%), souvent déguisées (OMC où es-tu?). Mais le reste est plus opaque, où se mêlent le favoritisme à l’égard des entreprises locales bien connectées (16%), aux confins du business et de la politique, ou la contrefaçon des produits et des techniques (9%). Que les entreprises chinoises s’assoient encore largement sur la sécurité des installations, ou sur les normes d’environnement (5% de l’avantage comparatif), on le savait déjà, mais sans toujours en prendre la mesure, tant il est difficile de s’affranchir des statistiques officielles (6000 morts par an dans les mines de charbon, en réalité deux ou trois fois plus) »[3].

Maroc Chine: les relations économiquesAussi, il’ y a d’autres facteurs qui interviennent tels que: l’innovation, la diversification et le développement de nouveaux produits.
Tous ces facteurs aident la Chine à s’améliorer et se développer de plus en plus conquérir le marché mondial.
On prend comme exemple, le secteur textile qui bénéficie de cette compétitivité puisqu’il emploi une main d’œuvre à bas prix et donc ce qui réduit les charges des entreprises chinoises et leur permettent d’augmenter leurs exportations et d’envahir le marché mondial.

On peut aussi considérer que cette compétitivité est également dû à l’intelligence économique qui reposent sur trois éléments tels que: « Tout d’abord, l’information qui consiste à évaluer son environnement. La partie décisionnelle qui revient à utiliser l’information pour obtenir des avantages concurrentiels et permettre de développer les affaires. Et enfin l’influence visant à développer la notoriété et l’attractivité. »[4]
Aussi, elle est due à l’ouverture sur d’autres marchés qui permettent d’avoir une concurrence acharnée qui contribue à l’amélioration des entreprises en terme de gestion et de maîtrise des coûts et de choix de spécialisation.
Ainsi qu’il faut aussi suivre le progrès technique qui permet à l’entreprise de se différencier des autres et avoir une qualification de la main d’œuvre qui contribue à l’amélioration de la productivité des entreprises.

Cependant, selon une étude faite par le cabinet Booz Allen Hamilton et de la Chambre de Commerce Américaine de Shangani d’ici le futur, les entreprises chinoises estiment qu’elles vont perdre leur compétitivité à cause de plusieurs facteurs; parmi ces derniers on cite: l’augmentation des coûts, l’augmentation des salaires, la hausse du yuan pour faire face à l’inflation, « les autorités chinoises ont laissé grimper la devise, ce qui prive les exportateurs des bénéfices d’une monnaie longtemps tenue à des niveaux artificiellement faibles »[5] , « La fidélisation du personnel constitue également une préoccupation majeure: 33% des entreprises citent ce facteur pour expliquer la perte de compétitivité »[6], « D’autre part, cette étude a noté un manque de rigueur opérationnelle dans les centres de production chinois des entreprises étrangères, une législation restrictive sur les heures supplémentaires, la fin de certains privilèges comme des réductions fiscales accordées aux investisseurs étrangers. »[7].Ainsi le plus grand problème dont les entreprises chinoises souffrent c’est qu’elles n’ont pas un accès direct à de fameuses méthodes comme disposent les entreprises étrangères en Chine.

Et donc, si la Chine n’arrive pas à résoudre ses problèmes, elle risque de perdre sa nomination « d’usine du monde ».
Maroc Chine: les relations économiques
_______________________________________________
[1] http://www.ifri.org/files/politique_etrangere/pe_2_2006_niquet.pdf
[2] http://www.ifri.org/files/politique_etrangere/pe_2_2006_niquet.pdf
[3] http://www.usinenouvelle.com/article/attractivite-competitivite-les-raisons-du-succes-chinois.113974
[4] http://blog.m2ie.fr/post/2007/12/12/Intelligence-economique-et-competitivite-des-entreprises
[5] http://www.lesaffaires.com/article/0/analyse-de-titre/2008-03-25/474448/analyse–la-chine-a-perdu-en-competitivite-.fr.html
[6] http://www.biladi.ma/buzz/declin-de-la-competitivite-des-entreprises-chinoises.htm
[7] http://radio86.fr/decouvrir-et-apprendre/business/economiques/6083/la-chine-a-t-elle-perdu-sa-competitivite-de-production



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *