Les marchés de changes: Opérateurs, compartiments, opérations

A chaque instant, les agents économiques souhaitent acheter ou vendre des monnaies nationales les unes contre les autres.
A/ Caractéristiques des marchés de changes
Par opposition aux marchés boursiers (bourse des valeur) qui ont une localisation géographique précise, le marché des changes ne connaît pas de frontières. Il y a un seul marché dans le monde,les transactions pour une devise (exemple l’euro) se font aussi bien, et en même temps, à paris, à London ou à New York.
La confrontation des offres et des demandes de devises n’impliquent pas que les offreurs et les demandeurs se rencontrent physiquement.
« Marché réseau » ceux-ci communiquent par des instruments modernes de transmission (téléphone, télex…) complétés par des réseaux d’information spécialisés (Reuters, Telerate) et des systèmes informatiques permettent d’effectuer et d’enregistrer rapidement les opérations. Ainsi, le marché des charges[…]
La couverture contre les risques de changes
CHAPITRE I: Risque de change: Définition et Effets sur l’entreprise
II / LES MARCHES DES CHANGES
[…] d’enregistrer rapidement les opérations. Ainsi, le marché des charges apparaît-il comme un » marché réseau » qui transcode les espaces économiques nationaux et contribue à unifier l’économie mondiale.
« Marché planétaire » De par son caractère « planétaire » le marché de change est une organisation économique largement non règlementé, ou plutôt « auto règlementé » au où les règles de fonctionnement sont édictées par les agents privés, ou par des institutions privés lorsque les transactions ont lieu sur des marchés organisés.
« Marché en continu » son fonctionnement fait aussi du marché des changes. Le marché le plus parfait au sens où les cours de change reflètent d’une manière rapide et complète toute l’information disponible, car autre caractéristiques, le marché des changes fonctionne en continue. Les cours de change sont aussi cotés 24h /24h.

B/ Les Opérateurs pour les marchés de changes
Trois groupes d’agents économiques contribuent au fonctionnement du marché des changes:
— Les entreprises, les gestionnaires de fonds et les particuliers qui se situent en amont du marché.
— Les autorités monétaires et plus particulièrement les banques centrales.
— Les banques et les courtiers qui assurent le fonctionnement quotidien du marché : ce sont les « professionnels » du marché.
— Agents non bancaires « Entreprises et particuliers » n’accèderont pas directement au marché des changes : les banques sont des intermédiaires obligés pour les opérations de changes.

A un moment donné, un cambiste « nom donné à l’opérateur, qui dans les banques négocie les devises » (1) peut traiter avec ses collègues situés sur le même fuseau horaire ou voisin.

Au siège de la banque, les opérations de change sont exécutées par les cambistes, ceux-ci centralisent les ordres de la clientèle, établissent des compensations et transmettent sur le marché des changes les offres et les demandes excédentaires de devise. Réunis autour de la « table des changes », ils sont en communication avec d’autres cambistes et d’autres intervenants sur le marché (les courtiers).

(1) Dominique Plihon : Les taux de change.
La fonction du cambiste est de traiter au meilleur cours, au moment le plus propice. Il lui faut donc bien « sentir » le marché afin d’anticiper son évolution, si possible avant la concurrence.

C/ Les différents compartiments du marché des changes
Le marché des changes comprend principalement deux compartiments : le marché de change au comptant et le marché des changes à terme.

1) Le marché de change au comptant (Spot)
a) Définition
L’opération«élémentaire » sur le marché des changes est l’achat et la vente d’une monnaie contre une autre. Environ 40% des opérations sont effectuées au comptant : la livraison des devises a lieu dans les deux jours ouvrables qui suivent la date de la négociation.

b) Principe du taux de change au comptant
L’écriture des cotations fait l’objet de deux conventions. Dans la plupart des pays les cotes donnent le nombre d’unité monétaire étrangères équivalent à une unité de monnaie locale. Il s’agit de la cotation «au certain » par exemple, au 20/01/1999, l’Euro cotait à Paris 1.1571 dollar (USD) à l’achat et 1.1574 dollar à la vente.

Selon une deuxième convention, les cotes de change indiquent le nombre d’unités monétaires locales correspondant à une unité de monnaie étrangère : c’est la cotation « à l’incertain ».

A Paris le 20/0199, le dollar (USD) contre Euro a été échangé entre banques à 0.86472 tan disque le Livre Sterling (GBP) contre Euro cotait 1.42875.

2/ Le marché de change à terme
a) Définition
« Le marché des changes à terme est le comportement de marché de changes sur lequel la livraison de monnaies échangées peut s’effectuer avec un certain délai « supérieur à deux jours ouvrables ».

On fixe aujourd’hui le taux de change auquel s’échange l’entreprise les devises pour une date convenue. Il existe deux opérations :
– La vente des biens ou services libellées en devises
Pour ce protéger contre le risque, où les entreprises voient les cours des devises en question baissé avant la date de paiement, l’entreprise passe à une vente à terme de devise : elle fixe, dès aujourd’hui le cours auquel les devises provenant de règlement de l’opération commerciale seront vendues.
– L’achat des biens et des services libellés en devises
Le risque couru par l’entreprise est une augmentation de cours des devises avant la date du paiement. Contre ce risque, l’entreprise effectue un contrat à terme des devises avec la fixation d’aujourd’hui du cours auquel les devises nécessaires du règlement de l’opération commerciale seront achetées.

b) Le principe du taux de change à terme
Le taux de change à terme d’une monnaie (A) par apport à une autre monnaie (B) exprime le nombre d’unité de (B) échangée contre une unité de (A).
Le taux de change à terme est coté en terme de report ou de dépôt par apport au cours au comptant. En effet, s’il est supérieur au taux de change au comptant dans la cotation incertaine, on parle de dépôt de la devise par apport à la monnaie nationale dans la cotation certaine.
Il est à noter que les cotations que se soient sur le marché des changes à terme ou au comptant se font en thème de cours acheteur et de cours vendeur.
Le spread représente la différence entre les deux.

D/ Les opérations
Les motivations pour s’adresser aux marchés des changes :

1/ Arbitrage : L’arbitrage est une activité indispensable qui permet à un marché d’être efficient. La technique consiste à repérer les imperfections de toute nature de marché et d’en tirer profit sans aucune prise de risque.

Ceci explique une certaine évolution du métier d’arbitragiste. Faisant appel à des techniques sophistiquées et nécessitant le concours d’opérateur très expérimentés, ils ne raisonnent pas en terme de position systématiquement gagnante mais presque sûrement gagnante au sens statistique donc avec une certaine prise de risque.

2/ Spéculation : « Les spéculateurs sont les poumons du marchés sans lesquels il ne saurait y avoir une fluidité des cotations » (M Becker : Les marchés à terme d’instrument financiers).

Contrairement aux arbitragistes, les spéculateurs cherchent à faire des gains en prenant des risques, selon leurs degrés d’aversion au risque, ils vont chercher à liquider leurs positions à très court terme.

La spéculation est un acte essentiel pour réduire les fluctuations des taux de changes. Toutefois, dans certains contextes, les spéculations peuvent accroître ces fluctuations.

3/ Couverture : La couverture correspond à l’essence même du marché des changes et des nouveaux instruments financiers. Cette opération s’adresse principalement aux banques, aux institutions financières ou assimilées et aux entreprises. Il correspond au transfert au marché de change d’un risque que l’on ne souhaite plus assumer.

La position peut être générée par l’activité normale de l’entreprise qui doit emprunter ou prêter sur une période future des capitaux libellés dans une devise. Le risque à couvrir est un risque de taux à l’inverse du risque pris par un emprunteur ou un investisseur qui s’est volontairement placé sur une devise étrangère et qui veut s’assurer que les fluctuations des cours de change ne viennent pas trop affecter la stratégie adopté. Ces derniers achèteront en réalité une garantie de change.



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *