L’étude des demandes de crédit: objectifs, contraintes des banques

Spread the love

La demande de crédit – Section 2 :
B- L’étude des demandes de crédit :
1- L’adaptation de demande de crédit avec les objectifs des banques :
a- Objectifs généraux:

  • Les objectif généraux visent à :

–          structurer l’évolution et l’organisation de l’établissement en moyens humains et matériels qui tiennent compte de la croissance de son activité et de ses équilibres financières.

–           développer les ressources financières de l’institution (en capitaux et en dépôts) en fonction des besoins en emplois et à niveau de rémunération acceptable, qui ne soit ni prohibitif (au risque d’alourdir fortement les charges) ni trop faible (afin de conserver une clientèle épargnante sensible aux variations  des taux d’intérêts créditeurs).

–          augmenter les emplois en volume et en rémunération c’est-à-dire accroître les crédits rentables répondant aux  attentes  des entreprises et des ménages ainsi que les participations et placements judicieux.

b- Objectifs de rentabilité :
La rentabilité a été toujours une cible de stratégie bancaire. Jusqu’à la fin des années 80, les banques maximisaient leur profit par la croissance du bilan. L’évaluation de la performance s’exprimait en termes de parts de marché et en résultat net mesuré en valeur absolue. Par ailleurs, la prise des mesures réglementaires des banques depuis le début de la décennie 90, la stratégie bancaire a changé. La croissance des actifs s’est substituée à une gestion dynamique du bilan qui cherche les emplois les plus rentables, La politique de crédit des banques marocaines est favorable à leurs  résultats au niveau tant des profits que des marges d’intérêt. Les établissements bancaires semblent capables de maintenir les crédits non rentables ainsi que les créances douteuses et en souffrance à des niveaux bas, ce qui leur a permis de réaliser des marges d’intérêt et des profits croissants. L’analyse de l’impact des variables macro-financières sur la rentabilité bancaire au Maroc  suscite deux observations fondamentales. Premièrement, l’extension de la taille du marché des capitaux et le mouvement de la libéralisation a permis aux banques de glaner des marges d’intérêt et des profits substantiels. Deuxièmement, les banques ont souffert, par la suite, d’une augmentation de la taille du marché des capitaux, plus rapide que celle de l’actif des banques, rendant ainsi le marché des capitaux et le secteur bancaire plus antinomiques que complémentaires. Du côté des déterminants macroéconomiques, la rentabilité des banques marocaines, quelque soit sa méthodologie de mesure, répond positivement à la croissance économique et au climat inflationniste. Le PIB affiche des effets stimulants de la rentabilité des banques marocaines, confirmant ainsi les éclairages théoriques et l’inflation est à l’origine de l’augmentation des dépenses de structure mais aussi de la réalisation de marges d’intérêt et de profits bancaires élevés.

c- Les garanties :
Les garanties bancaires servent à assurer une indemnisation dans le cas où l’une des deux parties concernées n’arrive pas à remplir le terme d’un contrat donné. Autrefois, la banque demandait une garantie en échange d’un prêt, même si cette forme existe encore de nos jours, les garanties bancaires peuvent varier selon les situations. Il existe différents types de garanties, parmi les plus connues, on peut citer : les garanties de soumission, de paiement, de bonne exécution, de restitution, d’achèvement, de bonne fin, etc. La plus connue est la garantie de paiement, elle intervient généralement entre un acheteur et un vendeur. Ce dernier demande une garantie dans le cas où l’acheteur ne peut pas payer ce qu’il doit. Si la garantie est basée sur des objets comme une maison, une voiture ou d’autres types de valeurs, on la nomme garantie réelle, car elle est basée sur des valeurs réelles. La garantie réelle ne s’applique pas seulement entre une banque et un client, mais à toute personne qui passe un contrat commercial. La deuxième est la garantie d’achèvement, elle est surtout utilisée dans le secteur du bâtiment. Par exemple, quand un client fait construire une maison, il peut exiger ce type de garantie du promoteur.

Ensuite, si le client constate des défauts à la livraison, il peut faire appel à la garantie d’achèvement. Avec l’essor du commerce international, la garantie de remboursement d’acompte est de plus en plus utilisée. Dans ce secteur, l’acheteur doit généralement verser une avance au vendeur qui peut se trouver dans un autre pays. Une règle d’or est que l’acheteur doit posséder une garantie de remboursement d’acompte si le vendeur n’arrive pas à tenir ses engagements. Dans le cas contraire, les risques de perte sont élevés et les poursuites judiciaires sont parfois difficiles.

Un concept qui s’applique également au commerce international est les garanties indirectes/directes. Une garantie indirecte est utilisée dans le cas où l’une des deux parties ne possède pas de banque dans le pays de l’autre partie. Ainsi, c’est une deuxième banque qui va se charger de la garantie en cas de rupture de contrat. Il est à noter que ce type de procédure s’applique surtout aux pays européens. Les garanties réelles sont surtout utilisées par les particuliers et les PME. Cette garantie est risquée pour le client, car il pourra perdre des objets réels, s’il n’arrive pas à rembourser son prêt à la banque. Cette dernière peut exiger ce type de garantie s’il juge que le prêt demandé est trop élevé par rapport aux biens de la personne. Par exemple, une PME peut demander un prêt, la banque va étudier le dossier et si elle pense que l’avenir de la PME est incertain, elle peut exiger une garantie réelle. Dans le même type, on a la garantie personnelle, contrairement aux garanties réelles, l’une des parties s’engage à verser une caution, dans le cas où une société n’arrive pas à rembourser son prêt. On l’appelle également cautionnement ou garantie action.

La garantie de paiement d’importation s’adresse surtout aux importateurs qui veulent faciliter leurs échanges commerciaux avec d’autres pays. Il est parfois difficile d’avoir une livraison régulière, car le vendeur doit d’abord recevoir le paiement. La banque utilise la garantie d’importation pour payer le vendeur dans les termes du contrat, ainsi les livraisons sont plus rapides et régulières. Il y a également la garantie de bonne exécution qui est similaire à celle de l’achèvement, elle est utilisée dans le cas de livraison. Si un acheteur est protégé par cette garantie, la banque peut rembourser le montant de l’achat, s’il n’arrive pas dans les délais prévus par le contrat ou s’il est défectueux. Par ces temps de crises financières, on peut se demander ce qui arrive quand on a un contrat de garantie avec une banque qui fait faillite par la suite. En Europe, un Fonds de Garantie a été créé pour indemniser tous les clients, aussi il n’y a aucun risque pour ces derniers. Il faut savoir que toutes les garanties ci-dessus sont disponibles par l’intermédiaire d’une banque. Même si certaines garanties peuvent se passer de l’intermédiaire bancaire, il est recommandé d’y faire appel, étant donné que les banques offrent plusieurs services en plus des garanties et parmi ces services, il y a l’accompagnement et le conseil. Enfin, comme les contrats des garanties peuvent être complexes, un gestionnaire peut vous aider à prendre les bonnes décisions afin d’éviter les mauvaises surprises.

2- L’ajustement du crédit aux contraintes da la banque :
a- Les contraintes d’une banque sont de deux genres :
* celles résultant de la réglementation bancaire.
* celles découlant de sa situation de trésorerie.

a- Les contraintes réglementaires :
Incitent les banques à suivre de près l’évolution de concours qu’elles consentent afin de ne pas se trouver en situation irrégulière et être confrontées, par la suite, à des pénalisations.

b- Les contraintes de trésorerie :
Un banquier prend toujours en considération la situation de la trésorerie de son établissement quand il étudie une demande de crédit. On peut affirmer d’ailleurs, qu’il est beaucoup plus souple en période d’aisance de la trésorerie que lorsque celle-ci est étroite.
Le marché marocain du crédit: Structures – comportements et performances
Chapitre I: La structure du marché de crédit :



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *