Le monde Communicationnel des technologies de communication

§1 : Le monde virtuel:
A la fin du 2éme Milliaire, l’humanité à inventé le cybermonde ou le monde virtuel. ce monde virtuel est le contenu immatériel et proteifne ne des banques de données multimédias accessibles a chaque processeur d’un micro-ordinateur branché sur les réseaux, la colonisation à déjà commencé , des mondes sont inventés sur l’Internet des espaces qui rassemblent a nos villes ou les internant se rencontrent pour discuter ou pour jouer, le cybernaute nouvel acteur de la communication moderne, navigue avec sa souris, dans la longue liste des services offertes à travers les réseaux ainsi de sa table de travail, a son domicile ou a son bureau, il est possible d’accéder, sans bouger , à une multiplicité des services.
Les possibilités d’action comme les possibilités de recréation ou les occasions de se noyer et de se perdre dans la masse des offertes sont démultipliées.

§2 : le Dialogue à l’aide des machines a communiquer:
A1/ Dialogue avec l’ordinateur
L’ordinateur pas exactement « machine technique », il n’est pas ni animal , ni monstre, ni exactement soi , est irréductible à une fonctionnalisé isolable , c’est peut être pour cela qu’il échappe à toute qualification .
Pour shorzy Turkle , l’ordinateur en tant que objet liminal introduit au questionnement métaphysique dans la vie de tous les jours et fonctionne comme élément structurant dans le développement psychologique : l’idée , influer par la démarche du structuralisation génétique permet d’envisager en quoi la diffusion on de la connaissance informatique amène un réaménagement des conceptions de la philosophie de l’esprit. L’objet informatique produit des seuils d’interactivité limitrophes des techniques de « présentation de soi » mais limitrophes seulement, c’est pourquoi le dialogue avec l’ordinateur , interaction avec l’aterité , incite à la remise en cause des catégorisations implicites de la routine interactionnelle.

L’ordinateur ajoute de nouveaux domaines d’expressirté, cela  va ou delà de nouvelle techniques , ils ne s’agit pas de l’équivalent de la découverte d’un nouvel instrument pour appliquer la peinture mais plutôt d’une nouvelle manière de tenir le pinceau. Par exemple la génération fractale de textures permet d’obtenir des effets graphiques intéressants dans la reproduction de surfaces rocheuses et améliorer les techniques picturales… petit a petit au fur et a mesure des innovations techniques, le champs d’application de ces nouvelles méthodes d’expressirtés s’agrandit jusqu’a englober l’ensemble des technique de l’art graphique. L’ordinateur dépasse son rôle d’outil … et devient un outil de a ferger les outils. Et plus on avance dans ce processus plus il devient évident que l’ordinateur conditionne la créativité puis qu’il en détourne une part à son usage propre. Il serait faux de dire que parce que l’ordinateur apportes des possibilités nouvelles. Son usage augmente la créativité de ceux qui l’utilisent un peu comme se l’on barboullait une toile à coups de pinceau répétitifs sans chercher plus avant l’expression d’une émotion humaine.

En définitive l’utilisation de l’ordinateur dans le processus de création repose sur une dualité qui le rend bien différent d’un simple outil , l’ordinateur permet d’augmenter le champs des domaines d’expressivité par l’apport de technique nouvelles de création mais il conditionne l’expression de créativité par sa nature même de meta outil et parce qu’il réalise le fusion de l’outil et du support . la difficulté que représente sa maîtrise lui donne une place à part restreint le nombre d’artistes à même de l’utiliser mais confère une valeur toute particulière a ceux qui y parviennent.
NTIC et GRH
Partie I :NTIC et GRH
Chapitre I : NTIC
Section II / Le monde Communicationnel des technologies de communication



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *