Problématique liées aux nouvelles technologie de l’information et communication

Les technologies nouvelles et les possibilités de communication qu’elles offrent posent beaucoup de questions aux sciences  humaines. En effet la nature de travail comme la nature des loisirs et les notions de temps et d’espace qui leur sont traditionnellement liées vont être bouleversées .
De même, les rapports  a l’écriture, à la lecture, à la parole, à la présence vont aussi être bouleversé, ce qui va donc transférer tous les apprentissages, toutes les pédagogiques, toutes les formations, toutes les modalités d’échanges personnels et professionnels, comme seront transformés le travail scientifique et les influences des pouvoirs en place la communication elle-même en sera aussi affectée et par voie de conséquence, toute la culture et les nœurs qui y sont associés … Bien que personne ne  puisse dire quelles seront  ces influences, de nombreux prophètes se […]
Nouvelles technologies de l’information et de la communication et la GRH
Partie I :NTIC et GRH
Chapitre I : NTIC
Section III / Problématique liées aux nouvelles technologie de l’information et communication
[…] personne ne  puisse dire quelles seront  ces influences, de nombreux prophètes se lancent dans les prévisions merveilleuses ou apocalyptiques . Ces questions de transformations à venir concernent en priorité les services de l’information et de la communication. Elles ouvrent la voie à de nombreuses recherches.

§1 : L’imaginaire des technologies de la communication
Pour penser les technologies nouvelles de la communication, leur insertion,  leurs participations  au phénomènes  sociaux, culturels,  éthiques, il faut se déprendre de toute la mythologie qui les entoure .

A-    Attrait et frayeurs en vers les objets techniques
Avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication rien de ce qui est imaginable n’est impossible, ces NTIC relancent la confiance a l’homme dans la science et la technique. Et deviennent les outils de la satisfaction de ses derias la machine anime sa révolte et contribue,  pense t-il a l’avènement d’une humanité meilleure ?

Le privilège des dieux est une nouvelle fois de robé,  tous les hommes vont avoir fois dérobé  tous les hommes vont avoir accès aux secrets de la puissance divine. Les nouvelles technologie de l’information et de la communication relancent le rêve technologique , elle redonnent à l’homme une chance de ne plus être la «  victime » du progrès technologique tout l’occident en frémit d’aise et les responsables économiques et politiques s’engouffrent, soulagés dans la voie ainsi ouverte. Par ailleurs devant toute nouvelle découverte, nous rappelle Boy man le « syndrame » de l’apprenti sorcier  resurgit l’exaltation devant les découvertes technologique et les nouvelles possibilités de puissance qu’elle offrent à l’homme s’accompagne de l’angoisse de ne pouvoir maîtriser cette puissance qui peut retourner contre les hommes. A force de rêver à des bases de données contenant des millions d’occurrences à des connexions monumentales de tous les systèmes informatiques à travers tous les réseaux du monde et à des temps de réponse instantanés. Les hommes se sont fait peur et ils ont fabriqué l’image de « Big Brother informatique » par ailleurs sur cote liberté les NTIC abolissent les limitations spatiales et temporelles vont nous faire gagner du temps, vont développer notre créativité personnelle et  permette à tous la véritable expression mais elles peuvent aussi nous asservir complètement à elles même ou a une instance dominatrice qui s’en servirait. En ce qui concerne le savoir. les NTIC multiplient à l’infini nos possibilités d’apprendre et nous permettent de maîtriser les choses les plus complexes,  mais elle peuvent  au contraire nous abrutir en nous faisant perdre le goût de l’effort d’apprendre, de réfléchir et de créer côte de sécurité, elles vont nous protéger en nous onserant dans leurs divers réseaux de servéillance et de télémesures ; mais leurs de faillances peuvent nous plonger dans une situation  incontolable.

En ce qui concerne la justice, les N.T.I.C peuvent permettre de réduire les inégalités par l’accès aux informations, au savoir et à la culture, mais elles peuvent aussi d’un autre coté renforcer ces inégalités puisqu’elles exigent des compétences inégalement partagées. Coté communication humaine,  les NTIC permettent la vraie corrivalité et le renouveau des  vies locales de village et de quartier  mais elles peuvent ce faisant isoler chaque individu devant sa machine, vider les lieux ce corrivalité pour la faxination des images animés sur les écrans. Enfin  sur le plan économique, l’utilisation des N.T.I.C va permettre la sortie de la crise par le développement des industries culturelles mais ces même NTIC peuvent accroître le chômage et accélérer la crise des valeurs .
L’imaginaire de progrès existe donc, il est une production symbolique de notre culture.

B/ le mythe des changement psychologique et sociaux liées à la technologie
Pour chaque nouvelle innovation il y a toujours un ensemble de penseurs qui prédisent qu’elle va apporter de formidable changement sociaux. Or  l’examen de toutes as prédiction et celui des apports réels d’innovation technologique aux phénomènes de Sté et aux modes de pensée permettent de conclure.  Jamais il n’apparaît de passage à  un autre mode de société, de bouleversement soudain, des structures sociales et l’organisation de la vie en société, de mutation de valeurs et la culture quotidienne.

§2 : Le mediologie
L’étude de médiation est essentielle en science de la communication c’est une conséquence qu’il faut considérer les propositions de Debruj qui voudrait intégrer  dans les sciences de communication une mediologie, c’est à dire une systématique des médias qui permettent la réalisation et l’efficacité de toute communication.

Ce type d’étude sera extrêmement difficile car les médias nous demeurent constitutirement inconscients .
Malgré son suffixe la mediologie ne prétend pas au statut de science et encore moins nouvelle malgré sa racine , la mediologie n’est pas non plus une sociologie des médias sous toutes ses formes, sous un autre non c’est la fonction médium que la mediologie voudrait tirer au jour  la longue durée,  et sans se laisser obtenir par les médias du jour.
Ils agit en 1er approsumation d’analyser les fonctions sociales supérieurs donne leurs rapports avec les moyens et le milieux de transmission et de transport, la transmission ou transport de l’information dans le temps est a distinguer radicalement de celui de communication, ou transport de l’information dans l’espace,  même s’ils se combinent dans la réalité parmi les grandes municipales thèses auxquels on est conduit : les moyens de transmission ou véhicule médiateurs du symbolique ont une double nature : aux dispositifs technique (surface d’inscription) s’ajoutent les dispositifs organiques (institutions, langues ), c’est la présence en sur un appareillage, d’une institution hiérarchisé qui distingue un fait de transmission d’un simple acte de communication.

Les modes de transmission symbolique à l’époque moderne se sont pas séparables des modes de transport physique dont la conjonction configure une médiasphére techniquement déterminée .
L’objet de la transmission ne persiste pas au mécanisme de sa transmission, l’aval constitue l’amont par exemple .
Le médium ou des dispositifs véhiculaire n’est pas donné immédiatement dans l’expérience   sensible, il doit être construit par une opération d’analyse intellectuelle, on s’aperçoit alors que la notion de medium renvoie inévitablement à celle de millier et celle de milieu à celle de médiation technique.
A chaque fois qu’ émerge une nouvelle grille de lecture un mur tombe en deux disciplines et a lies une frontière disparaît, il s’agirait ici d’abattre qui sépare le noble du travail. Les formes dites supérieurs des domaines dites inférieurs. Détruire le mur qui sépare la technique jusqu’à présent vécue par la tradition occidentale comme l’antitechnique que chacun dans ces domaines se pense contre l’autre, peut est il temps de les penser systématiquement l’un par l’autre, l’un avec l’autre.



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *