Les NTIC et le Développement

NTIC et développement – Section 4 :
1/Une innovation fondamentale :
Les NTIC sont les innovation majeurs de la fin du XX ème siècle qui vont bouleverser en profondeur nos sociétés dans l’avenir proche .
Le rapprochement puis la fusion de l’informatique et des télécommunication,  les développement d’Internet ont déclenché un essor sans précédent des différents formes de communication et une mutation de l’accès à l’information et  au savoir, qui ont été de pair avec:

Une accélération sans précédent du rythme des innovations et de leurs temps de diffusion et une diminution continue des coûts, la loi de Moore se vérifie depuis une trentaine d’années, le nombre d’années nécessaire pour atteindre la barre des 50 millions d’utilisateurs est passe de 38 pour la radio à 13 pour la télévision et à 4 pour Internet .

Une innovation qui est au cœur du processeur actuel de mondialisation et qui va façonner profondément ;

-Non seulement l’ensemble des activités économiques : création et développement de nouvelles activités dites «  de la nouvelle économie », mais aussi transformation des activités dites «  de la nouvelle économie », mais aussi transformation des activités traditionnelles tant au niveau de l’organisation interne des entreprises que dans les relations avec ses fournisseurs et ses clients (intranet , place de marché en ligne , transaction électronique , etc. ) .

-Mais aussi la société toute entière à tous les niveaux : politique, culturel, social,  par les possibilités multiples de mise en réseau et d’accès à l’information et au savoir qui vont de plus en plus remettre en cause les relations traditionnelles innovation fondamentalecentralisées et hiérarchisées et qui font fi des frontières( le rôle croissant des forums électroniques de discussion y compris dans les relation entre bailleurs de fond et société civile ).

A noter que le développement d’Internet se fait sur la base d’une cohabitation conflictuelle entre une logique de gratuite et une logique de marché, entre une logique de liberté individuelle ( chacun étant libre de mettre sur Internet les contenus de son choix sans contrôle ni certification ) et une logique d’organisation et de concentration, dans un cadre où les règles de régulation et de gouvernance restent à inventer ; caractéristique qui font d’Internet non seulement un outil et un stimulant de la globalisation mais aussi un concentré des questions que pose ce processus de globalisation et partant un des enjeux majeurs de ce processus .

2/ la fracture numérique :
Cet essor des NTIC qui n’en est qu’à ses débuts, ne concerne toutefois qu’une minorité et aggrave les inégalités entre ceux qui les maîtrisent  et y ont accès et tous les autres .
On assiste, en effet , à un processus de concentration , aux mains d’une poignée de groupes multinationaux, généralement nord américains, des équipements, des logiciels, de la production et de la diffusion de masse des contenus et des réseaux de télécommunications .

Si les réseaux de communication se développent, notamment en termes de capacité dans les pays de l’OCDE il n’en va pas de même dans les pays en développement et en particulier en Afrique. En effet dans ces pays l’accès au téléphone reste l’apanage d’une minorité essentiellement urbaine. C’est ainsi que la télé densité ( nombre de lignes téléphoniques par habitant ) reste inférieure à 1 % dans la quasi totalité des PED et de 0,5 % en Afrique alors qu’elle est en moyenne de 60% dans le pays de l’OCDE.   Il en va de même pour le nombre d’ordinateur et le nombre de personne raccordées à internent .
Enfin l’accès et l’utilisation des NTIC sont aujourd’hui liés au niveaux d’instruction et de revenus. C’est ainsi que l’Internet type est actuellement «  un homme de moins de 35 ans qui a fait des études supérieures , dispose d’un revenus élevé , habite en ville et parle anglais » .

3/ Une opportunité pour les PED:
Les évolution technologique et la baisse des coûts offrent des possibilités de développement des accès aux réseaux de communication et d’information sans commune mesure avec ce qui existait auparavant , et mieux adaptées aux contraintes des PED .
La nouveauté des usages des NTIC, qui restent pour l’essentiel à inventer, et leur souplesse d’utilisation ouvrent un vaste champ aux initiatives les plus diverses y compris dans les PED qui y sont bien moins pénalisés par leur retard technologique ou par la taille critique que dans des secteurs traditionnels d’activités .
Les NTIC peuvent contribuer a l’intégration des économies des PED dans l’économie mondial et a leur développement.
Les NTTC peuvent également contribuer à la réduction de la pauvreté et des inégalités , en la permettant de rompre l’isolement dont sont victimes les population en situation d’exclusion ..

4-de Nombreuses initiatives internationales pour réduire la fracture numérique
En 1999 le PNUD consacre son rapport annuel à ce thème et souligne la nécessité d’une politique volontarisé à l’échelle visant les sept objectifs suivants:

-Connectivités : éditer des réseaux de télécommunications et du réseaux informatiques ;
-Collectivité :  Se concentrer sur l’accès collectif plutôt que sur la propriété individuelle ;
-Capacités : Mettre en place les compétences à la société du savoir ;
-Contenu : Diffuser sur le Web des opinions nouvelles ;
-Créativité : Adapter la technologie aux besoins ;
-Collaboration :  Organiser le fonctionnement d’Internet ;
-Capitaux :  trouver des solutions innovantes pour financier la société du  savoir .
Cette profusion d’initiatives traduit un consensus  international sur :
-la Place centrale que sont appelés à jour les NTIC dans le processus de globalisation .
-L’importance des enjeux liées à la maîtrise des NTIC et des opportunités qu’elles ouvrent , y compris du points de vue de la réduction de la pauvreté et des inégalités .
– Et en conséquence,  la nécessité d’éviter que ne se creuse par trop la fracture numérique.
-Les NTIC prennent ainsi place dans le débat sur les biens publics mondiaux.
Nouvelles technologies de l’information et de la communication et la GRH
Partie I :NTIC et GRH
Chapitre I : NTIC



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *