Secteur hôtelier à meknès

Secteur hôtelier: “Apres avoir aborder lors du chapitre 1 le thème de la GRH  sous son aspect théorique, en retraçant son évolution historique, ce deuxième chapitre sera réservé à l’étude empirique et à une application pratique précisément dans le secteur hôtelier à la ville de meknès.
A la différence des autres entreprises même ceux des services,  les établissements hôteliers ont un système  et un management de gestion spécifique  et très compliqué, du fait qu’ils assurent à la fois :la production du service et sa présentation ; mais comme dans tout les autres entreprises, la GRH est devenu presque indispensable pour tous les établissements hôteliers visant la réussite, et elle peut” […]
Gestion des Ressources Humaines Dans le Secteur Hôtelier
Chapitre 2 : Terrain et méthodologie de l’enquête :
[…] entreprises, la GRH est devenu presque indispensable pour tous les établissements hôteliers visant la réussite, et elle peut jouer un rôle primordial dans leur développement, ceci ne peut se réaliser sans avoir accorder un intérêt  et une bonne gestion des ressources humaines, qui sont dans la plus part des temps en contact directe avec le touriste, on peut même dire qu’ils font partie du service présenter au client ,d’où la nécessité de la création d’un département des ressources humaines .
Dans ce chapitre dans un premier temps, nous allons présenter notre terrain d’enquête à savoir le secteur hôtelier à meknès, puis nous consacrant la deuxième section à la présentation de la méthodologie de l’enquête.

Section 1 : Secteur hôtelier à meknès.
Meknès une destination touristique d’avenir, ville impériale, et classée patrimoine universel de l’humanité par la commission intergouvernementale de l’UNESCO en décembre 1996, c’est un carrefour géographique comme elle est un carrefour civilisationnel ; située à l’ouest de la plaine du saiss, entre les rides pré rifaines du Zerhoun et les contreforts du moyen atlas , meknès bénéficie d’une position relativement centrale par rapport aux agglomérations et régions du Maroc ,elle constitue l’une de ses grandes et prestigieuses villes impériales . La dynamique constatée au niveau de meknès se répercute sur le secteur du tourisme, après de langues années d’oubli, la destination attire des touristes de toutes catégories grâce à la promotion effectuée dans les principaux salons internationaux, les autorités locales participent à cet élan en restaurant les monuments historiques .Ainsi c’est une ville touristique de premier plan avec un parc hôtelier qui se développe rapidement. Elle dispose d’une infrastructure hôtelière d’un domaine touristique aussi variée, ce pendant on peut pas la qualifiée plus que moyenne. Dans ce cadre un regard des capacités de la ville a montré qu’elle dispose de 51 établissements classés avec 3299 lits, et 10 établissements non classés avec 450 lits, plus d’autre type d’hébergement (voir annexe n° 2 :répartition des types d’hébergement dans la région Meknès-Tafilalet).

•    D’une part, au niveau des établissements classés on distingue :
**    19 hôtels classés d’une capacité totale de 1331 chambre avec 2752 lit, représentant une part de lion de  67,5 % de la capacité litière de toute la préfecture, et constituant 34,54 % du totale du nombre d’hôtels classés, et 43,49 % du totale de la capacité hôtelière de la même catégorie au niveau régional.
**    3 résidences hôtelières classées d’une capacité totale de 104 lit , venant au deuxième rang après celle de Ifrane.
**    21 maisons d’hotes avec capacité litière de 372 lit, ces maisons commencent à avoir ampleur dans la ville surtout à la médina ,et attirent un important nombre de touriste, une clientèle riche et raffinée à la recherche d’authenticité, de calme, de meilleur confort et la volupté de ces maisons traditionnelles. Ils accaparent la part de lion avec 80 % de la capacité litière au niveau régional.
**    1 motel de deuxième catégorie avec 9 chambres et 18 lit.
**    En plus par rapport aux autres provinces composant la région, la ville de Meknès dispose du plus grand nombre de gîtes classés soit 7, tandis qu’il est au deuxième rang au niveau de la capacité après Irrachidia.

•    D’autre part au niveau des établissements non classés, la ville dispose des hôtels non classés répartis sur 10 unités avec 450 lit ,représentant 25,2 % de la capacité litière régionale, et 11 %  de la capacité litière de toutes les catégories d’établissement hôteliers à meknès . On constate que malgré ce pourcentage la capacité d’hébergement des hôtels non classés reste faible 450 lit par rapport aux hôtels classés 2752, et ainsi elle est sans incidence sur la capacité globale de la ville suite à sa faiblesse.

•    Au niveau des autres infrastructures touristiques d’hébergement on observe que la préfecture dispose d’autre équipements répartis en :
**    2 campings dont la capacité totale atteint 230 lit , la performance à ce niveau est donnée à la province d’Irrachidia avec 7 compings de 1354 lit.
**    La ville a le monopole des auberges de jeunes et des centres d’accueil par rapport aux autres provinces avec des capacités litières de 50 lit et 45 lit respectivement.
Au total, la préfecture de meknès abrite 65 unités touristiques (tout les types confondus), soit 18,6 % du nombre totale de la région. Sa capacité en lits représente 16,2 % du total régional avec  4074 lit seulement.

En analysant les chiffres des dernières statistiques du département du tourisme relatives aux deux premiers mois de l’année en cours, (période de janvier et février 2010) de la ville de meknès, on ressort que presque tout les indicateurs de l’activité touristique se sont inscrit en hausse précisément les nuitées et les arrivées.
Au niveau des statistiques relatives aux nuitées, selon la délégation régionale du tourisme, le nombre de nuitées dans les établissements d’hébergement touristiques classés de la capitale ismaélienne  a enregistré une hausse de 10 %  en février 2010, avec 17322 contre 15749 une année auparavant :

Tableau n°1 : Evolution des nuitées par mois :

Evolution des nuitées par mois

Mois
Nombres de chambres opérationnelles
Nuitée
variation 10/09 (%)
2001    2002    2010
Janvier    1414    10251    15465    14992    -3
Février    1424    12010    15749    17322    10
total     –    22261    31214    32314    4

Source : Ministère du tourisme

Les hôtels classés de catégorie 3* et 4* se taillent la part de lion en cumulant 78% des nuitées enregistrées au mois de février:
Tableau n°2 : Evolution par catégorie : Mois de février :

Evolution par catégorie : Mois de février

Catégorie    Nombre de chambres opérationnelles (fin février 2010)     Nuitées    Taux d’occupation (en %)
Févr-01    Févr-09    Févr-10    Variation 10/09(%)    Févr-01    Févr-09    Févr-10

Hôtel 1*    179    774    884    927    5    22    14    14
Hôtel 2*    156    1852    1661    2242    35    25    28    34
Hôtel 3*    322    3236    6470    6064    -6    32    51    48
Hôtel 4*    687    6148    6294    7524    20    26    21    25
RT    4         20    26    30         12    21
MH    76         420    539    28         13    10
Total    1424    12010    15749    17322    10    27    27    29

Source : Ministère du tourisme

Ainsi  depuis le début de l’année jusqu’au mois de février, les nuitées déclarées de la ville de meknès ont  affichées  une croissance de 4 %  par rapport à ceux de la même période de l’année 2009 : (voir annexe n° 3).
Concernant le taux d’occupation des chambres dans les établissements d’hébergement touristiques classés à meknès pour le mois de février 2010, il s’est accru de deux points comparativement avec celui de février 2009, comme le démontre le tableau n°2 ci-dessous, il s’est situé à   29  % en février 2010 contre  27   % l’année auparavant.
La hausse des nuitées constaté en février s’explique selon la direction du tourisme par les résultats positifs enregistrés aussi bien au niveau des résidents (+8 % ) que par celle des non-résidents (+13 %) ,( voir annexe n° 4 ).

Par ailleurs les arrivées en accusées une hausse de 6 % pendant la période Janv-Fev, avec 20 240 visiteurs en 2010, contre 19 119 en 2009. Surtout en février qui a enregistré une hausse de 13 %, même si janvier a retracé une légère baisse, cette situation s’explique par le résultat positif enregistré par les clients  de la ville en février:

Tableau n°3 : Evolution par mois :

Tableau n°3 : Evolution par mois

Mois
nombres de chambres opérationnelles
Arrivées dans les hôtels classés
variation 10/09 (%)
2001    2002    2010
Janvier    1414    6290    9868    9829    0
Février    1424    7075    9251    10411    13
total     –    13365    19119    20240    6

Source : ministère de tourisme
Voir annexe n° 5 pour plus d’information sur l’évolution des arrivées par marché.

Malgré tous ces résultats positifs, nous restons en conséquence loin du seuil de visibilité commerciale pour le marché internationale, avec un nombre de lits insuffisant auquel on peut ajouter l’absence des hôtels de 5 étoiles , et la timidité du développements des maisons d’hotes ,comme nous pouvons signaler l’inadéquation de l’offre avec le développement du tourisme interne ,aussi l’absence d’animation culturelle ce qui explique la durée moyenne du séjour des touristes qui ne dépassent pas 2 jours (voir l’annexe n° 4).

Même s’il y a une volonté  d’élever la ville au rang, des destinations phares du royaume, vu ses capacités et ses potentialités remarquables, cette volonté seule ne suffit pas, il faut promouvoir et investir plus dans le secteur ; la direction régionale du tourisme a indiquée qu’au cours du renforcement de l’infrastructure touristique de la région Meknès-Tafilalet ,41 projets vont être réalisés  avec un investissement global estimé à 1,54 MMDH, ces projets vont permettre la création d’une capacité d’hébergement additionnelle de 4117 lit ,et de plus de 960 postes d’emploi, il a aussi programmer 121 projets pour un coût global dépassant les 3MMDH , de ces projets meknès va bénéficier de la création de 5 maisons d’hotes de 87 lit ,et un gîte de 8 lits ,elle est au deuxième rang après Irrachidia au niveau de la répartition de ces projets , ainsi malgré la projection de ces nuitées hôteliers qui sont de grand envergeure au niveau de la ville de meknès ,il reste que cette offres s’avère insignifiante comparativement aux offres des autres villes du royaume cornues par leurs capacités litières élevées.



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *