Généralisation de l’Accès aux services TIC

Technologies de l’information et de la communication TIC: “Dans un contexte de société de l’information et d’économie du savoir en émergence, l’importance croissante que prend l’accès aux services des télécommunications, et en particulier l’Internet, est accompagnée de la menace de voir se créer une société à deux vitesses : l’une pour les « inforiches » et l’autre pour les « infopauvres ».
De nombreux freins ont toujours empêché l’accès aux services d’Internet à tous les bénéficiaires potentiels. Ils sont de nature économique (prix d’accès au contenu), structurelle (niveau de formation et d’appropriation des” […]
Économie du savoir
Troisième partie: L’insertion du maroc dans l’économie du savoir
Chapitre II:  Stratégie e-Maroc
Stratégie d’insertion du Maroc dans la société de l’information et du savoir
Section 3 : Généralisation de l’Accès aux services TIC
[…], structurelle (niveau de formation et d’appropriation des utilisateurs), ou sociale (analphabétisme).
C’est pour éliminer ces freins, ou au moins contribuer à contenir leurs conséquences, et consciente du fait que « accéder à la toile» est un droit que l’Etat se doit d’assurer pour chaque citoyen, que la Stratégie e-Maroc 2010 a mis en place une série de mesures visant à généraliser l’accès aux services de l’Internet et à augmenter le taux de l’équipement des citoyens et des entreprises.

1) Repères et réalisations :
Dans le but d’atteindre les objectifs fixés pour l’axe de renforcement des capacités d’accès, de nombreux chantiers ont été lancés et peuvent être regroupés en trois volets principaux : Amélioration du niveau d’accès, Equipement des Citoyens et des Entreprises, et Développement des Espaces d’Accès Communautaires labellisés. C’est ainsi que le Maroc occupe la 1ère position de la « plus rapide croissance » à travers le monde dans l’Indice d’opportunités numériques (DOI) entre 2004 et 2006.

a- Amélioration du niveau d’accès à l’Internet :
Le nombre d’abonnés à Internet a progressé en trois ans, passant de 45 081 abonnés en 2003 à 467 677 en Juin 2007. En termes d’utilisateurs, les estimations atteignent 6,2 millions d’internautes1  à fin 2006, soit près de 20,3 % de la population, positionnant le Maroc comme leader régional au niveau du Taux de pénétration de l’Internet.

Plusieurs facteurs permettent d’expliquer la croissance du nombre des utilisateurs d’Internet : les efforts de généralisation de l’accès au services de télécommunications et à l’Internet à toute la population marocaine, l’introduction des forfaits depuis 2002, les offres packagées, le lancement de l’ADSL2  illimité, les baisses tarifaires continues (Tarif TTC mensuel ADSL de base : 2005 – à partir de 199 DH, 2006 – à partir de 149 MAD3, 2007 – à partir de 99 MAD), et l’augmentation spectaculaire du nombre des cybercafés qui a dépassé  les 7664 cybers en Juin 2007 (83% des accès se font dans ces espaces) avec des tarifs variant entre 3 et 5 MAD/h.

Le grand succès que connaît l’offre ADSL chez les particuliers et les professionnels, classe le Maroc en tant que Premier pays au niveau africain sur ce type d’abonnement Internet (voir Tableau  ci-dessous) :

l'offre ADSL chez les particuliers et les professionnels

Par ailleurs, la connexion des entreprises à Internet connaît aussi de grands progrès ,2: en moyenne, 91% des entreprises disposent d’une connexion à Internet, alors que 42% déclarent disposer d’un site Web.

Le commerce en ligne demeure encore le point faible de ce panorama. En effet, sur l’ensemble des entreprises, environ 12% déclarent avoir recours à des achats en ligne contre 9% en 2005. De plus, il est à noter que l’achat en ligne n’implique pas toujours un paiement en ligne.

Enfin, moins de 5% des entreprises pratiquent la vente en ligne. L’utilisation de galeries marchandes virtuelles est inexistante, 99,3% des entreprises pratiquant la vente en ligne réalisant ces ventes via leur propre site web.

b- Equipement informatique des citoyens et des entreprises :
L’objectif ici est de mettre à la disposition des citoyens et des entreprises l’équipement informatique leur permettant d’accéder aux infrastructures déployées. Dés son lancement, la stratégie e-Maroc 2010 nationale a œuvré pour la mise en œuvre de mesures incitatives visant la réduction des coûts d’acquisition et incluant des facilités de financement et des plans de recyclage du matériel informatique réformé.

Toutes les catégories d’utilisateurs ont été concernées, avec notamment:

  • Pour les ménages, l’élaboration de solution packagées à prix incitatif ;
  • Concernant les entreprises industrielles et les PME en particulier, l’accompagnement pour la sensibilisation, la formation et la mise en œuvre des solutions dans le cadre du programme PROTIC a été initié par le Ministère du Commerce et d’Industrie en 2005;
  • Pour les professionnels, l’équipement des réseaux d’information pour des secteurs tels que la justice, la santé, les impôts, etc.

Le parc d’ordinateurs PC a ainsi progressé de 457 000 en 2002 à 920 000 unités en 2006. Cependant, les individus vivant en zone rurale ne sont quasiment pas équipés d’ordinateurs au sein de leur foyer, seulement 1,8% en sont dotés en 2006, alors que le constat est bien meilleur en zone urbaine avec près de 24% des personnes qui ont au moins un ordinateur à leur  disposition.

2) Orientations pour l’avenir :
a- Promouvoir et étendre le programme de service universel :
Le programme « PACTE » vise la généralisation de l’accès aux télécommunications à toutes les localités actuellement non desservies (9 200 localités non desservies par les réseaux GSM regroupant 2 millions d’habitants).

Sur la période 2008-2011, il est important de renforcer le dispositif du service universel à deux titres : d’une part, assurer la réussite et la pérennité du programme PACTE ; d’autre part, avancer dans la réalisation du service universel pour l’accès Internet qui est inclus dans le champ du service universel. Trois principales recommandations peuvent être préconisées à ce niveau:

** La poursuite du programme PACTE et prise en compte des zones grises (couverture en accès Internet), via :

  • l’évaluation et suivi régulier du dispositif de service universel à mi parcours du dispositif lancé en 2007 ;
  • la définition des niveaux de service minimum exigibles ;
  • l’ouverture des marchés du Service Universel à de nouveaux entrants.

** La mise en place d’un observatoire des réseaux des opérateurs, ayant pour but d’avoir une vision géographique des déploiements en cours, des zones couvertes, des zones grises (couverture partielle) et des zones blanches (absence de couverture) et cela pour les différents types de services (voix fixe, voix mobile, Internet fixe, Internet mobile) ;

** La poursuite et l’extension du programme GENIE en :

  • œuvrant à augmenter les taux d’équipements des écoles ;
  • menant des études ciblées et pertinentes sur le taux d’équipement des étudiants et sur les conditions d’accès aux TIC dans ces établissements

b- Renforcer les mesures incitatives pour l’acquisition des équipements :
L’amélioration du taux d’équipement individuel et collectif nécessite le renforcement, par le biais d’un partenariat public-privé, de la politique de tarification et d’offre de package permettant au plus grand nombre une réduction des coûts d’accès aux équipements informatiques.

Un grand besoin est ressenti au niveau de l’élaboration des conditions financières spécifiques et innovantes de prêts d’équipement informatique, d’autant plus que les jeunes et en particulier les étudiants universitaires sont concernés par de telles opérations. L’objectif est donc de les aider à s’équiper en micro-ordinateurs à des conditions privilégiées.

>> Plusieurs préalables devront être satisfaits en vue d’atteindre ce but :

  • Mise en place de partenariat entre les Ministères de tutelle (Jeunesse, Education nationale), les établissements d’Enseignement Supérieur et les entreprises impliquées dans le processus d’acquisition (éditeurs de logiciels, distributeurs, constructeurs, établissements bancaires) ;
  • Mobilisation des Universités et des Académies ;
  • Campagnes de communication et de sensibilisation ciblées sur les bienfaits de l’usage des TIC destiné en particulier aux ménages.

___________________
1 Définition ANRT d’internaute: Est considéré comme internaute toute personne physique qui s’est connectée à
Internet au moins une fois au cours du dernier mois, indépendamment du lieu et de la méthode d’accès utilisée.
2 ADSL : Asymmetrical Digital Subscriber Line, technologie xDSL permettant d’améliorer les performances des réseaux d’accès.
3 Cours actuel : 1,00 $ USD ≈ 8,80 MAD (Dirhams)
4 « Observatoire des TIC au Maroc 2007. Résultats de l’enquête de collecte des indicateurs TIC pour l’année 2006 », ANRT, Mars 2007
5 Enquête réalisée en février/mars 2007 auprès d´un échantillon de 406 entreprises établies au Maroc et référencées par l’annuaire des professionnels marocain Kompass. L’Intervalle de confiance des résultats est de plus ou moins 4,8% avec une probabilité de 95%.



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *