Développement du contenu: Administration électronique, e-contenu écque

la stratégie e-Maroc 2010: “L’objectif majeur de cet axe stratégique est de mettre à la disposition du Citoyen, de l’Entreprise ou l’Administration, un contenu utile, ciblé, multilingue et normalisé. C’est dans ce cadre que la stratégie e-Maroc 2010 a mis le développement de l’administration électronique comme composante principale de cet axe. Il s’agit de mettre en ligne des services administratifs centraux ou locaux dans le but d’enrichir le contenu numérique national, tout en faisant émerger une administration de proximité, à l’écoute des entreprises et des citoyens, facilitant les démarches administratives, , rendant transparente la complexité organisationnelle et permettant des gains de temps et de” […]
Économie du savoir
Troisième partie: L’insertion du maroc dans l’économie du savoir
Chapitre II:  Stratégie e-Maroc
Stratégie d’insertion du Maroc dans la société de l’information et du savoir

Section 2 : Développement du contenu
[…], rendant transparente la complexité organisationnelle et permettant des gains de temps et de productivité.
D’autres initiatives sont lancées telles que la mise à disposition de contenus locaux, la mise en place de portails sectoriels et de réseaux virtuels d’information, le développement de bases de connaissance et des outils d’intelligence économique ainsi que la mise en ligne des contenus pédagogiques et des modules de formation à distance.

1) Repère et réalisations :
Trois domaines majeurs ont été définis comme cibles pour le développement de contenu : l’administration électronique, le contenu économique et le contenu social. Parmi les principales progressions celles enregistrées par le nombre des sites en “.ma” passant de 1 079 en 2000 à près de 22 000 en novembre 2006 et par le nombre des téléservices  administratifs ayant atteint 190 en 2007 contre 5 en 2002.

a- Administration électronique:
Se basant sur les résultats acquis dés son démarrage en 2003, le Programme national d’administration électronique (e-Gov – Idarati : « Mon administration » en langue arabe) lancé en 2005, s’est fixé comme buts la simplification des procédures, conjuguée à la qualité de l’offre de service et l’amélioration de la productivité de l’administration.

Cela se traduit essentiellement par des objectifs stratégiques chiffrés dont notamment le développement d’environ 400 télé-services publics, la mise en ligne de 50% des formulaires administratifs et la généralisation du déploiement des portails des administrations, à l’horizon 2008 (Source : Programme e-Gov ).

>> La période 2005-2007 a ainsi vu l’aboutissement de plusieurs projets :

** Le Portail National : Lancé en 2006, ce portail représente une plate-forme fédératrice d’information, de contenu et de services. Il constitue le Point d’entrée e-Maroc pour  les différents usagers tant nationaux qu’internationaux. Ce portail s’articule autour de deux  composantes:

  • Le portail institutionnel (www.maroc.ma), principal vecteur de communication du Maroc sur le Web. Il constitue une vitrine informationnelle et promotionnelle et permet aux utilisateurs d’Internet de découvrir les potentialités économiques, touristiques et culturelles de notre pays ;
  • Le portail administratif (www.service-public.ma), a une vocation de service public et permet aux citoyens et entreprises d’accomplir leurs démarches administratives. Il donne la possibilité de mettre en ligne un annuaire de l’administration, les formulaires et les procédures administratives (en suivant la logique : cycle de vie du citoyen et parcours de l’entreprise)

** L’Observatoire National de la Société de l’Information et de la Communication. (www.ontic.ma), Outil fédérateur pour la collecte (via des questionnaires spécifiques), la validation par les différentes parties prenants, la consolidation et la publication régulière des informations relatives à l’évolution du Maroc dans les TIC et à sa position dans les classements des instances internationales spécialisées. L’ONTIC est aussi un outil d’intégration des résultats des enquêtes réalisées par les acteurs marocains concernés par les TIC. La date de lancement de l’observatoire est prévue pour Novembre 2007.

** Le Centre de Ressources pour les Technologies de l’Information  (CERTI), Centre dédié à la mutualisation des ressources informationnelles et à la promotion des logiciels libres, via le partage et la réutilisation des contenus et des applications.

Regroupant plusieurs composantes (voir Encadré 2 en ANNEXE), le CERTI devra s’appuyer dans sa gestion sur des solutions intégrées incluant un portail internet et un système collaboratif dédié, dont le développement a démarré en Mai 2007.

a- e-contenu économique :
Répartis sur la période 2005-2010, les projets correspondants à ce deuxième volet visent à fournir les ressources permettant aux entreprises de travailler de façon plus efficace et de moderniser leurs modes de production, de commercialisation et de partenariat. Parmi ces projets, on peut citer :

  • Le Réseau National des Informations Industrielles du Maroc (RNIIM) : fédérant l’ensemble des entités productrices de données relatives au secteur industriel. Ce réseau a pour vocation de servir de carrefour informationnel pour les différents acteurs économiques marocains, tout en assurant une veille économique et stratégique efficiente. Le portail du RNIIM (www.entreprise.ma) a été lancé en Juin 2007.
  • Le Centre Marocain des Technologies de l’Information et de la Communication pour les Entreprises (CETIC) : Ce centre joue un rôle clé dans l’accompagnement de l’entreprise dans sa mise à niveau par les TIC : sensibilisation, organisation des formation, information et accompagnement, identification et assistance à la mobilisation des mesures appropriées pour favoriser le développement des TIC, veille technologique, etc.. Le portail du CETIC (www.cetic.org.ma) est opérationnel depuis 2006.
  • La plateforme du e-Commerce : Plusieurs initiatives ont été engagées pour renforcer ce secteur. Ainsi, la société Maroc Télécommerce, premier opérateur de Commerce Electronique au Maroc, a été créée à l’initiative de grandes banques de la place et d’une entreprise spécialisée dans le domaine des technologies de l’information.

Une infrastructure technologique sécurisée de vente et de paiement en ligne a été ainsi mise à la disposition des entreprises afin qu’elles puissent vendre leurs produits et services sur Internet aussi bien au Maroc que dans le monde entier.

Bien qu’une dizaine de sites (transport, télécoms, artisanat, etc.) utilisent actuellement la plateforme de Maroc Télécommerce, le paiement via Internet s’apprête à connaître une refonte. En effet, l’exécution des transactions sur le réseau interbancaire devra être assurée par le Centre monétique interbancaire (CMI) en Octobre 2007, qui deviendra ainsi l’interlocuteur unique dans le secteur du e-commerce, aussi bien pour tous les porteurs de cartes, que vis-à-vis des promoteurs des sites marchands.

b- e-contenu social :
Ce troisième volet à orientation sociale vise la mise à la disposition progressive des Citoyens des e-services développés que ce soit dans le domaine de l’éducation, de la formation ou de l’accès aux soins.

La période 2005-2007 a vu l’initiation et la finalisation de nombreux autres projets :

** e-Education : Le programme GENIE qui vise, en plus de généraliser l’accès aux TIC à tous les établissements scolaires marocains et de former les enseignants aux TIC, de développer un contenu éducatif adapté pour l’école marocaine. Cet axe du  programme concerne le développement de contenus pédagogiques adaptés à l’enseignement au Maroc ainsi que l’utilisation de contenus TIC appropriés et  validés. Il vise à permettre une utilisation optimale des salles multimédia installées dans l’objectif d’améliorer la qualité de l’enseignement.

Différentes actions seront mises en œuvre et concernent :

  • Le développement de contenus pédagogiques sur la base des programmes scolaires;
  • La création d’un portail éducatif national ;
  • L’usage des outils TIC dans la gestion des établissements scolaires.

** Portail de l’emploi public (www.emploi-public.ma): Lancé par le MMSP en Juillet 2007, ce portail a pour objectif de mettre à la disposition des marocains et en particulier des candidats aux emplois publics, toute l’information utile au sujet de l’emploi dans l’administration.

Tenant compte de la diversité des emplois publics, de la multiplicité des situations  des agents publics et des textes juridiques qui régissent leurs carrières, les  informations disponibles sur ce site seront limitées, dans un premier temps, aux différents aspects liés à la carrière des fonctionnaires de l’Etat. Son contenu sera développé progressivement pour s’étendre par la suite aux autres catégories l’emploi public (établissements publics et collectivités locales).

× e-Alpha (Alphabétisation par les TIC) : l’objectif consiste en la créatio contenusdes programmes d’alphabétisation sur des supports multimédias sous forme de  didacticiel simple d’utilisation et l’adaptation de ce contenu à un format web. Le  produit a été finalisé en Juin 2007, et la version web est prévue pour fin 2007.

Ce système devra augmenter sensiblement le nombre des apprenants et réduire considérablement le temps d’apprentissage. Il contribuera ainsi à la réduction de l’analphabétisme sur ses deux aspects : illettrisme et digital.

Par ailleurs, le lancement de « PC social » projet complémentaire au projet e-alpha le  projet est prévu pour Septembre 2007. Il a pour objectif de mettre du matériel informatique à la disposition des ONG. Plusieurs actions sont planifiées : recyclage des ordinateurs réformé et identification des centres communautaires bénéficiaires.

2) Orientations pour l’avenir :
a) Initier des projets de mise en ligne des services dédiés aux secteurs socioéconomiques :
L’objectif ici de dynamiser via les TIC, les différents domaines d’activités socioéconomiques et qui peuvent s’inscrire dans une logique de Partenariat Public-Privé (PPP): Culture, Tourisme, Agriculture, Industrie, Bâtiment, etc.

Le secteur public (local ou centralisé) est présent à travers les financements des actions de mise en œuvre et de lancement de ces actions (Création artistique, Conservation de patrimoine, Place de marché agricole, Intelligence économique, etc.)

Pour sa part, le secteur privé intervient via la structuration du marché correspondant au domaine d’activité concerné en vue de la commercialisation du contenu numérique produit.

L’opportunité, la faisabilité et le lancement de nombreux projets, peuvent ainsi être étudiés. On peut citer à titre d’exemple :

  • Banques nationales et/ou régionales du patrimoine numérisé : Projet dont l’objectif peut consister en l’édition et l’utilisation de contenus numériques patrimoniaux nationaux et/ou régionaux, illustrés par des images, des animations et du son, accessibles à tous afin d’assurer la démocratisation culturelle et artistique et le développement des territoires ;
  • Médiathèques : Lieux dédiés à la formation, l’insertion et l’accès à la culture par les TIC. Sa mise en place peut s’inscrire dans une politique locale ou nationale de redynamisation culturelle et d’action en faveur des populations défavorisées ;
  • Mis en place d’audio-guide avec géo-référencement : Ce projet a comme objectif de proposer des commentaires MP3 déclenchés automatiquement devant le passage d’un site touristique grâce à l’intégration de données SIG (Système d’Information Géographique). A terme, les technologies de la mobilité (GSM /GPRS2, GPS3, Wi-Fi4, etc.) et notamment celles qui sont liées au géo-positionnement par satellite peuvent être mises à profit pour enrichir les fonctionnalités des systèmes déployés.

 

b- Dynamiser le développement du e-commerce :
Les TIC jouent un rôle important dans le développement et la croissance économique et ont un impact direct sur la promotion et l’épanouissement des activités commerciales. Cependant et malgré les excellentes infrastructures de télécommunications offrant une large gamme de services, un environnement légal et réglementaire globalement propice au développement des affaires, force est de constater que le commerce électronique est encore embryonnaire au Maroc.

Plusieurs recommandations peuvent être préconisées dans le but de dynamiser ce secteur :

  • Organiser avec les différents opérateurs de logistique le développement de l’offre colis suivi ;
  • Inciter les entreprises à proposer la vente et le paiement en ligne ;
  • Sensibiliser le grand public sur le e-commerce en publiant des informations sur la sécurité des réseaux et les moyens de protection existants (sites Web, presse).

_________________________
– Source : « Programme national d’administration numérique. Bilan 2002-2007 », Ministère de la Modernisation de   Secteurs Publics (MMSP), International WorkShop on eGov Architectures, Marrakech, Juin 2007
–  MMSP : Ministère de la Modernisation des Secteurs Publics.
–  GSM : Global System for Mobile communications, norme européenne adoptée pour la téléphonie mobile
– 2GPRS : General Packet Radio Service, Service de transmission de données par paquets y compris par voie radio
– 3GPS : Global Positioning System. C’est une technologie qui permet de déterminer une position n’importe où sur  la Terre.
– Wi-Fi : Wireless Fidelity, Famille de standards des technologies de réseau sans fil
– Convergence : Rapprochement progressif de secteurs auparavant indépendants ou inexistants tels que les télécommunications, l’audiovisuel, l’informatique, les services de contenus et l’Internet



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *