Les zones de libre – échange entre le Maroc et l’UMA

Les zones de libre – échange entre le Maroc et l’UMA – SECTION V
Le Maroc a toujours affirmé son attachement à l’UMA et la nécessité de la réactiver , de dynamiser ses structures et de rationaliser ses mécanismes d’action, en tant que choix stratégique pour faire face à tous les défis internationaux et aux groupements économiques.

1-Le Maroc – Libye : Création d’une zone de libre échange (28)
Après la réunion de la haute commission mixte Marocco -Libyenne à l’occasion de sa 5ème session les deux pays ont mis l’accent sur l’importance de l’exécution de l’accord portant création d’un mécanisme commun pour étudier et mettre en œuvre les possibilités d’investissements mixtes dans les projets d’Afrique.

Il a été convenu également de développer la coopération bilatéralité dans tous les domaines économiques.

Les deux parties ont en outre insisté sur la nécessité de lever tous les obstacles administratifs et douaniers qui entravent la développement des échanges commerciaux ente elles et convenu à la création d’une zone de libre échange entre les deux pays.

2-Le Maroc – Tunisie (29)
Plusieurs accords et protocoles ont été conclu entre le Maroc et la Tunisie dans divers domaines de coopération économique, social, politique et culturel.
L’accord de libre échange avec la Tunisie est signé et entré en vigueur le 16 mars 1999.   Cet accord prévoit la création d’une zone de libre échange entre les deux parties durant une période transitoire s’achevant au plus tard le 31 décembre 2007. Le schéma de démantèlement tarifaire est conçu selon la sensibilité et la nature des produits suivant les listes annexées à cet accord.

Les chambres de Marrakech et de Tunisie ont signé un accord de partenariat en vu d’échanger leurs expériences et des informations sur les secteurs commerciaux, industriels et économiques dans le but d’intensifier les échanges entre les deux pays.

Les deux parties ont convenu à actualiser certains accords et de revoir la liste des douanes pour assurer une grande circulation des produits du Maroc vers la Tunisie et vice versa .

3-Le Maroc – Algérie (30)
Le Maroc affirme que l’ouverture des frontières entre l’Algérie et le Maroc nécessite des mesures concrètes et la mise en place d’instruments de coopération qui feront en sorte que cette ouverture ne pose pas de problème de sécurité et qu’au niveau économique des retombées soient équitables et partagées.

4-Le Maroc – Mauritanie (31)
Il s’agit d’accord dont la finalité s’inscrit dans le cadre de l’action qu’entreprend le Royaume avec ses partenaires africains en faveur de l’épanouissement de l’homme. Notamment par l’éducation et la santé ainsi que par la mise en œuvre de projets de développement en particulier dans les domaines de l’agriculture, de la lutte antiavidunne et du transport.

Les cinq accords signés jettent les bases d’une coopération Maroc – mauritanienne concertée harmonieuse et intégrée répondant aux besoins du développement durable et induisent un échange d’expertises et de savoir faire au service des couches populaires ciblées.  En procédant de la sorte, le Maroc et la Mauritanie s’engagent résolument à exploiter en commun les potentiels qu’ils recèlent et à conjuguer les efforts qu’ils déploient en vue d’asseoir une coopération sud sud concrète  et solidaire,  plus spécifiquement, les accords signées concernent les domaines suivantes : La lutte antiacridienne, les transports, la coopération dans le domaine de l’alphabétisation des adultes et la lutte contre l’analphabétisme, les deux autres accords concernent le jumelage entre , d’une part le CHU Ibn Sina de Rabat et le centre hospitalier de Nouakchott et d’autre part le CHU de Casablanca et l’hôpital Cheikh Zayed de Nouakchott. Ces deux jumelages favorisent l’échange d’expertises et d’informations entre les institutions hospitalières concernées et permettant aux responsables du secteur de la santé des deux pays d’être au diaposan des techniques et avancées scientifiques réalisées dans le domaine médical.

CONCLUSION

L’économie marocaine  fait face à un défi de la mondialisation, régionalisation de l’économie sur la base des règles nouvelles et des mutations technologiques. L’intégration du Maroc peut générer des gains dépassant les gains traditionnaux en permettant d’exploiter les économies d’échelle, de profiter des nouvelles opportunités en termes de marchés et d’attraits de capitaux et technologies étrangères.

Toutefois, les avantages de cette situation comportent des risques majeurs : d’une part, les avantages en termes de main œuvre sont minimisés face aux avantages des pays industrialisés en termes de diffusion technologique, force financière, rendement d’échelle, réseau d’information .

La compétitivité de notre économie dépendra moins des avantages comparatifs futurs. En outre, l’intensification de la concurrence peut remettre en cause nos acquis en matière de nos marchés traditionnels et d’investissement direct étranger. Les chances de réussite de l’ouverture reposent essentiellement sur la construction d’appareils productifs compétitifs et sur les politiques nationales de mise à niveau. Le Maroc présente quelques handicaps pour prétendre à une insertion dans l’économie mondiale. Ne serait ce que parce que la taille du marché est très modeste et ensuite sa capacité de production est peu compétitive.
Au Maroc l’ouverture ne semble pas suffisante pour une croissance soutenue et durable. Le taux d’ouverture est élevé mais le taux de croissance reste très limité.

Enfin, le succès de l’intégration dépendra de la mise en place des réformes adaptées afin de saisir les opportunités et de déclencher un processus de croissance durable.
La compétitivité des entreprises marocaines face aux défis de libre-échange
CHAPITRE II: Les différentes étapes de libéralisation de l’économie Marocaine
____________________________
28  www.yabiladi.Com/rubrik/article 3923.HTML – 26K. en cache – page similaire. « page 5 ».
29  www.yabiladi.Com/rubrik/article 3923.HTML – 26K. en cache – page similaire. « page 2 ».
31  www.yabiladi.net/5916-maroc-mauritanie-cinqaccords de coopération.html-26k : page 1.



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *