Les différentes étapes de libéralisation de l’économie Marocaine

La compétitivité des entreprises marocaines face aux défis de libre-échange
CHAPITRE II: Les différentes étapes de libéralisation de l’économie Marocaine

Introduction
Les principaux objectifs de la zone de libre échange sont d’élever l’économie marocaine à un niveaux de compétitivité  internationale de créer un environnement favorable à l’accueil des investissements et d’encourager les entreprises marocaines à faire des efforts de modernisation,  de reconversion et d’adaptation aux exigences du marché international.

En effet, l’entreprise marocaine devra se préparer aux impératifs de l’ouverture et du libre échange et gérer un véritable processus.

SECTION  I  : L’adhésion à l’OMC 16
L’OMC a été signé à Marrakech en avril 1994 comporte un programme de négociations substantiel.

Les négociations concernent notamment les nouveaux domaines abordés par l’Urguay round : les services, les droits de propriété intellectuelle et dans une moindre mesure, l’agriculture son organisation devrait être assez classique : conférence ministériel se réunissant une fois tous les deux ans conseil général éclaté en trois sections (marchandises, services et propriété intellectuelle). Comité du commerce et du développement .

L’OMC, est devenu enfin la troisième   organisation économique universelle conçue en 1944 à Bretton Woods.
La création de L’OMC constitue un changement significatif du monde de régulation du commerce international :
La composition de l’OMC c’est plus large que celle du GATT.

L’OMC couvre , en théorie l’ensemble des sujets liés au commerce.
La négociation devient permanente alors que les négociations étaient jusqu’ici organisées sous forme de cycles.

L’OMC bénéfice d’un dispositif renforcé de surveillance régimes commerciaux nationaux et de règlement des différents. L’accord  l’OMC qui lie juridiquement tous les accords du GATT dans un seul cadre contractuel introduit des modification importantes pour l’ensemble du système de droits des obligations, en particulier pour les pays en développement.

Conscient des enjeux de l’OMC, le Maroc a mis en place une politique résolument ouverte pour consolider ses relations avec ses partenaires.

________________
16RADOUANE Zahrou : « Du GATT a l’OMC : un nouvel cadre commercial mondial », paris l’HAMATTAN, 2000, p : 58-60.



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *