Développement touristique durable et intégré

Spread the love

Marketing et développement durable: cas du secteur touristique
CHAPITRE I : PRESENTATION DES CONCEPTS
SECTION 3 : LE DEVELOPPEMENT DURABLE

Le développement durable est un concept économique en vogue qui a réussi en quelques années à envahir presque l’ensemble des champs disciplinaires. La naissance du concept est habituellement rattaché  à la publication du rapport de Brundtland produit par la commission mondiale sur l’environnement et le développement de l’ONU en 1987. On retient généralement que quelques lignes considérées comme la définition du concept qui traite de

« La nécessité de répondre aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futurs de répondre aux leurs. »

IL s’agit, en s’appuyant sur des valeurs (responsabilité, participation et partage, débat, innovation,…) d’affirmer une approche double :

•    Dans le temps : nous avons le droit d’utiliser les ressources de la terre mais le devoir d’en assurer la pérennité pour les générations á venir ;
•     Dans l’espace : chaque terrien a le même droit aux ressources de la terre.

En effet, le rapport commandé par les nations unies à Madame  Gro Harlem Brundtland  (1) fait connaître la notion de développement durable. Il faut provoquer une nouvelle ère de croissance économique, en s’appuyant sur des politiques protégeant et mettant en valeur la base même des ressources nécessaires. Il faut gérer les ressources de l’environnement pour assurer un avenir au développement lui-même.

I- HISTORIQUE
Pour maîtriser l’ensemble des facettes du développement durable, un retour en arrière s’impose pour mieux comprendre les perspectives que nous offre ce nouveau concept. En effet l’idée de développement durable n’a évidemment pas surgi, un beau jour des années 1980. Cette notion s’est progressivement structurée et ce mouvement est loin d’être achevé. Nous essayons de repérer dans ce passage quelques éléments significatifs s’inscrivant dans l’histoire du développement durable.

En effet, opinions publiques et Etats de la planète ont pris lentement conscience des enjeux majeurs que représentait le devenir de notre planète. Ainsi se sont tenus à divers endroit de la terre plusieurs sommets et conférences depuis trente ans. Les examiné aident à comprendre les étapes de la prise de conscience et la nécessité de mettre en œuvre toute résolution prise à ses différents rassemblements.

1979 : Programme de recherche mondial sur le climat
1986 : Programme international Géosphère Biosphère, lancé par l’Icsu (Confédération internationale des Unions Scientifiques)
1987 : Protocole de Montréal prohibant les cfc pour la protection de la couche d’ozone : premier exemple de décision contraignante relative à l’environnement mondial
1988 : Création du groupe international d’experts sur le changement climatique
1992 : conférence de RIO (2), discussion de la convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CNUCC), ratifiée en 1994. La conférence de Kyoto en1997 et celle de Marrakech en 2001 étaient des conférences des parties à cette convention
1997 : conférence des parties (Cop3).le protocole de KYOTO prévoit une diminution globale de 5 pour cent des émissions de CO2 en 2008 par rapport à celles de 1990. Les ETATS-UNIS, qui devaient réduire leurs émissions de 7 pour cent les ont déjà augmentées de 24 pour cent depuis Kyoto a adopté le principe de la gestion des émissions par instauration d’un marché mondial de permis d’émissions. Il institue aussi un « mécanisme de développement propre » autorisant la compensation d’émissions en un lieu par du stockage de carbone en un autre lieu.
2001 : Marrakech (Cop7) entérine la prise en compte des « puits de carbone » dans le calcul des réductions demandées à chaque pays.

En somme, de nombreux concept ont vue le jour au sortir de ses différentes conférences, mais le plus célèbre demeure sans l’ombre d’un doute le développement durables. Concept dont les paramètres nous incitent à faire ressortir les enjeux et objectif pour la facilitation de son application.
_______________
(1) Gro H. BRUINDTLAND, présidente de la commission mondiale sur l’environnement et le développement, connu comme rapport Brundtland. Ce rapport comporte les sept objectifs suivants : la reprise et le maintien de la croissance, la modification de la qualité de la croissance, la satisfaction des besoins essentiels en ce qui concerne l’emploi, l’alimentation, l’énergie, l’eau, la salubrité, la maîtrise de la démographie, la préservation et la mise en valeur de la base des ressources, la réorientation des techniques et la gestion des risques, l’intégration des considérations relatives à l’économie et à l’économie et à l’environnement dans la prise de décision.
(2) Le sommet de Rio a rassemblé 178 nations, 108 chefs d’Etats et 2400 représentants d’organisations non gouvernementales.

le marketing, définition marketing, stage marketing, licence marketing, emploi marketing, direct marketing, stratégie marketing, mix marketing , master marketing, directeur marketing



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *