Diagnostic du risque financier

La gestion du risque financier
Chapitre 2 : LES STRATEGIES POUR  LA GESTION DU RISQUE

Section 2 : diagnostic du risque financier
Le risque financier découle de l’utilisation de l’endettement, il est lié à la structure financière de l’entreprise c à d à la structure du passif du bilan, et il augmente avec l’endettement.
Ainsi pour comprendre le risque financier, nous commencerons par l’étude d’un compte fondamentale en analyse financière, l’effet de levier financier. Ensuite nous examinerons la solvabilité de l’entreprise et sa liquidité.
§1 – ) effet de levier financier : rentabilité financier et endettement.
1/ notion du levier financier :
L’effet de levier financier, mesure l’incidence positive ou négative de l’endettement sur la rentabilité financière de l’entreprise, le levier financier, est mesuré par le ratio :

Dettes totales  / actif

Qui caractérise la structure financière de l’entreprise. L’effet de levier financier et positif lorsque le taux de la rentabilité des actifs et supérieur au coût de dettes, et il est négatif dans le cas inverse.
2/ mise en équation du levier financier :
L’effet en levier financier peut s’exprimer par l’indice suivant :

Indice du levier financier  =  Taux de rentabilité des capitaux propre/ (*) Taux de rendement économique
(*) Taux de rendement économique :   bénéfice + frais fixe*(1 – impôts) / actif
C’est-à-dire, le rapport entre le bénéfice et les frais fixes, après impôts et actif d’autre part.
Ou :                   bénéfice avant impôts et intérêt né / Capitaux permanents
Exemple :
Si une entreprise a un taux de rentabilité des capitaux propre de 9% et un taux de rendement économique de 6%.
L’indice du levier financier sera égal à :
0.09 / 0.06  =  1.50
L’entreprise peut théoriquement, s’endetter tant que cet indice est supérieur à l’unité car cet endettement lui permet d’obtenir un taux de rentabilité des capitaux propres plus élevé.
De même cette équation peut s’exprimer par la formule suivante :

R= r + (r – i) D/C
Soit :
–    R : rentabilité des capitaux propre
–    r : rentabilité des capitaux permanents
–    i : coût de la dette
–    D : montant de l’endettement
–    C : montant des capitaux propres
Cette formule permet de constater que :
L’entreprise à intérêt à emprunter pour financer ses investissement, dans la mesure ou son taux de rentabilité et supérieur ou coût des capitaux permanents (r – i >0).
L’effet est d’autant plus fort que l’entreprise est endettée, (accroissement du rapport D/C), mais il faudra veiller à la sauvegarder de l’indépendance et de l’autonomie financière de l’entreprise.
L’effet est également d’autant plus fort que la rentabilité est élevé.

$2 : solvabilité de l’entreprise
L’effet du levier financier exprime l’effet de l’endettement sur la rentabilité des capitaux propres, mais le risque que court une entreprise endettée est de ne pouvoir faire face à ses engagements.
La solvabilité est définie comme l’aptitude de l’entreprise à faire face à ces échéance à long et moyen terme, elle dépend de :
–    l’importance de l’endettement à long et moyen terme
–    – frais financier
1-    analyse de l’endettement.
a-    le taux de l’endettement
Ce taux à long terme traduit la structure du capital de l’entreprise, il est mesuré par le rapport entre l’endettement à long terme et les ressources propres.

Taux d’endettement à long terme = Dette à long terme / Capitaux propres

Ce ratio exprime le degré de dépendance de l’entreprise vis-à-vis de ses créanciers à long terme. C’est un indicateur de risque.
Plus ce ratio est élevé et plus la variabilité des bénéfices est grande, et par suite, le risque de l’entreprise.
Ce ratio varie selon les secteurs, il est beaucoup élevé pour les industries de biens intermédiaires que pour les industries de biens d’équipement et des biens de consommation.
NB : en période d’inflation, les sous évaluations des actifs conduit à une surestimation du ratio d’endettement à long terme.
b-    la capacité de remboursement
La capacité de remboursement complète utilement l’indication donnée par l’endettement à long terme.

Capacité de remboursement =    Capacité emprunt à long terme  /  Capacité d’autofinancement

Ce ratio indique, en année de délai théorique minimal nécessaire pour rembourser la totalité des capitaux empruntés.

c-    autres ratios de structure financière

Plusieurs ratios sont utilisés qui indique par exemple la capacité d’endettement à long terme de l’entreprise.
Capitaux propres  /  Capitaux permanents

Ou bien   :    actif / dettes
Un ratio inférieur à 0.5 signifie que l’entreprise à une capacité d’endettement faible.
NB : ce ratio doit entre compléter par l’étude de l’effet de levier, il ne s’agit pas pur l’entreprise de maximiser ses dettes mais choisir la structure financière.
2-    importance des charges financières
Pour apprécier la solvabilité de l’entreprise, il faut calculer l’importance des charges financières par rapport au résultat de l’entreprise avant impôt et charges financières.

Ratio de charges financières    =   Charges financières  /  Résultat avant impôt et charges financiers

On peut aussi calculer le ratio de couverture des charges financières.
Un ratio de couverture des charges de x signifie que l’entreprise gagne x fois le montant de ses charges financiers, et plus ce ratio est élevé et plus les risques de non paiement sont faibles.
Pour éviter le risque d’insolvabilité, les entreprises tentent d’observer deux règles de gestion :
–    le montant de la dette à long terme et moyen terme est limité à un certain pourcentage du total du bilan.
– le ratio des frais financiers / production (HT) doit être inférieur à un certain pourcentage.

$3 : analyse de la liquidité :
La liquidité d’une entreprise mesure son aptitude à faire face à ses obligations à court terme, elle implique la capacité de transformation rapide des actifs circulants en disponibilités.

1 – NOTION DE LIQUIDITE

Un défaut de liquidité peut conduire une entreprise à ne plus pouvoir faire face à ses obligations et à cesser ses paiements.
– une insuffisance de liquidité à des conséquences importantes :
+ Pour l’entreprise :      – il limite son développement.
–    il lui limite de saisir les occasions favorable qui
S’offre sur le marché.
–    il mène à une perte de contrôle
+ Pour les créanciers de l’entreprise :
–    il entraîne le retard de paiements
–    perte partielle des créances.
+  Pour les clients de l’entreprise : – modification des conditions de crédits.
Plusieurs ratios relatifs à la liquidité de l’entreprise peut-être calculer mais, ils ne sont pas suffisant pour apprécier la liquidité, il doivent être complété par les ratios de gestion.
2 – les ratios de liquidité :
Ces ratios se rapportent tous ou partie des actifs circulant aux dettes à court terme.
– ratio de liquidité générale :

Ce ratio et dite ratio de fond de roulement, qui montre dans quelle mesure les actifs circulants couvrent les dettes à cour terme.
Ratio de fond de roulement = actif circulant / dettes à court terme.
Ce ratio malgré son utilisation il souffre de certaines limites :
–    il est statique c’est-à-dire qu’il exprime un équilibre financier à la date de clôture de l’exercice, or à la fin de l’exercice de l’entreprise recouvrent à un bilan, donc ce ratio risque d’être fructifié (biaisé).
–    Les stocks et encours figurant ou numérateur ont degré de liquidité variable selon les entreprise de même elle connaisse une variation défirent
–    La liquidité dépend des encaisses or le possibilité de crédit ne sont pas pris en compte dans le ratio de liquidité générale
–    La liquidité dépend des cash flow future de  l’entreprise ainsi que des engagement de  l’entreprise
L’intérêt de se ratio de fond de roulement est donc limité on l’utilisera dans une optique de cessation d’activité de l’entreprise plutôt que dans une optique de continuité

-Autre ratio de liquidité

a -Ratio de liquidité relative

Ratio de liquidité relative = créance+disponibilité+VMP

Dettes à moins d’un an
Avec  VMP : valeur mobilière de placement

De même ce ratio souffre des limites puisque il exclut les stocks qui constituent une partie moins liquide de l’actif circulant
b – ratio de liquidité immédiate

Ratio de liquidité immédiate  =   VMP+disponibilité / Dettes à moins d’un an

3/autres mesures de liquidités

On mesure combien de fois les dettes a court terme sont couvertes par le flux de fond génère par l’exploitation avec le ratio suivant :
Excédent brut d’exploitation
Dettes a court terme
Certes les dettes a court terme de l’année doivent être payes a partir des cash flow a venir, plutôt de l’année écoulée. Ce ratio peut être complète par le ratio suivant.
Un endettement a court terme élevé est très risqué car :
–   les crédits fournisseur peuvent diminuer rapidement.
–  les crédit des banques sont généralement non confirmes et peuvent être réduits en cas d’encadrement du crédit, ou si l’entreprise devient trop risquées.
Enfin une attention doit être a la capacité d’emprunter de l’entreprise pour apprécier sa liquidité .Celle-ci sujette a des variations rapides, elle est fonction de la rentabilité,de la taille de l’entreprise, la composition des actifs, structure financière, et la politique monétaire .

B – DIAGNOSTIC DU RISQUE DE FAILLITE

1 – les outils d’analyse :
L’analyse du risque de faillite, qui s’impose sur les notions d’exigibilité et de liquidité, met en correspondance la structure de l’actif et du passif, les principaux outils auxquels recourt cette analyse sont le fonds de roulement et les ratios.
a- le fonds de roulement (FDR) et le besoin de fonds de roulement (BFR) :
Dans le cadre de fonds de roulement, en constate entre le fonds de roulement financier et le fonds de roulement propre :

Le fonds de roulement financier   =   financement permanent – actif immobilise

Le fonds de roulement constitue une marge de sécurité pour faire face aux risques, est un indicateur de solvabilité et de risque d’illiquidité à court terme de l’entreprise.
Généralement les créanciers et notamment les banquiers exigent le plus souvent que le besoin de fonds de roulement soit positif

Fonds de roulement propre = actif net comptable – actif immobilisé

Ou :

Fonds de roulement propre = fonds de roulement financier – dettes à long et moyen terme
Signalons que le fonds de roulement propre constitue un indicateur d’autonomie encore plus sécurisant pour les créanciers, dans la mesure ou les actifs circulants couvre non seulement le passif circulant, mais également les dettes à moyen terme.

Ainsi le besoins de fonds de roulement varie sous l’effet d’opération telles que :
–    achat comptant
–    vente au comptant
–     règlement des clients
–    Règlement aux fournisseurs
En considérant une expression simplifie du BFR telle que :

BFR = stocks + clients – fournisseurs

On voit donc comment le temps peut modifier profondément l’aspect d’une situation, et le fait pour qu’une entreprise ne puisse encaisser ses créances immédiatement crée un besoin de fonds de roulement.
La comparaison crée du FDR et le BFDR donne une vision juste sur la situation de l’entreprise’ car le fait que le FDR soit positif n’indique pas son soi que la situation est bonne ou mauvaise, il convient de déterminer le BFDR de comparer au FDR pour porter un jugement.
Si le  FDR > BFDR le fonds de roulement finance en totalité le BFDR et il existe un excédent de ressource qui se trouve en trésorerie
Si le FDR  <  BFDR  le fonds de roulement ne finance qu’une partie du BFR la différence doit alors être financée par crédit bancaire ceci donc va augmenter le risque financier.



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *