memoire opportunités et défis d’une zone de libre-échange

Opportunités et défis d’une zone de libre- échange Cas de l’économie marocaine

Conclusion générale

Durant l’entre deux guerres, la crise économique avait engendré une vague de protectionnisme qui limita les échanges internationaux. L’instauration du GATT après la second guerre mondiale avait précisément pour but de libéraliser les échanges à travers la réduction des barrières tarifaires de différentes natures. De ce fait, la croissance économique mondiale et l’augmentation des échanges internationaux ont été de pair pendant les années 50 et 60.
De même de la conclusion de la zone de libre échange Maroc-USA à pour but de mettre en place un cadre de compétitivité plus équitable pour les entreprises américaines vis à vis de leurs homologues européennes « le récent accord d’association avec l’UE constitue un élément vital pour l’économie marocaine »*.
Avec les accords de partenariat et de bon voisinages, le Maroc peut éviter l’exclusion et la marginalisation, qui menacent plusieurs pays d’Afrique l’établissement d’un tel accord de libre-échange entre les pays arabes à pour objectif de réduire la dépendance du Maroc vis a vis du pays de l’Europe et de renforcer la compétitivité de notre pays.
Le degré de notre réussite à nous intégrées dans l’économie régionale mondiale et de réaliser un développement fort et durable reste subordonné à nos capacités réactives face aux changements.
Une chose est certaine, une nouvelle ère est inaugurée. Les divers composantes de la société marocaine : Etat, opérateurs économiques et société civile doivent se préparer et se consolider afin d’affronter les grands défis de l’ouverture et de la mondialisation.
Le Maroc doit assurer d’une part, son ancrage dans l’économie mondiale et conserver d’autre part, tous ses acquis traditionnels sur le marché extérieur



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *