le fonctionnement du service contrôle de gestion à la CNSS

LE TABLEAU DE BORD DE GESTION DE L’ENTREPRISE
Deuxième partie : La mise en place d’un tableau de bord de gestion
Chapitre VI: la mise en place d’un tableau de bord: cas de la CNSS

Section 3 : le fonctionnement du service contrôle de gestion à la CNSS
Au fur et a mesure de son évolution, le service contrôle de gestion de la CNSS a vu ses attributions devenir de plus en plus importantes . Ainsi , lors de sa mise en place en 1994, la tâche principale du service consistait à élaborer des tableaux de bord devant permettre aux dirigeants de la CNSS de suivre de près sa gestion. Mais avant de présenter en détail la fonction d’élaboration et analyse des tableaux de bord de la division, il serait judicieux d’évoquer le système d’information sur lequel se basent les responsables de la division comme source de données nécessaires à leur action.
§ 1: le système d’information .
Un 1er constat à relever est la quasi-rupture entre le service contrôle de gestion et le service comptable de la CNSS . En effet , et ce depuis sa création en 1994 , le contrôle de gestion ne se base guère sur les données de la comptabilité comme source d’information . De l’aveu même des responsables du service, la léthargie dans laquelle se trouve le système comptable de la CNSS , et le manque de fiabilité conséquent , les ont contraint à se tourner vers d’autres sources.
De même ,certaines méthodes de comptabilisation étaient inadaptées aux besoins d’analyse et de comparaison qu’implique la comptabilisation des créances recouvertes . Ainsi , si la comptabilité les rattachait à l’exercice de leur recouvrement , le contrôle de gestion se devait de les retraiter de façon à rattacher chaque créance à l’exercice où elle a eu lieu , pour permettre une meilleure comparaison entre les performances de chaque exercices , et dégager des écarts significatifs . Plus concrètement , et selon le type d’informations recherchées , le service recourt à 2 sources de données:
– pour les informations relatives à la gestion de la production concernant les affiliés , les assurés , les prestations servies , le système étant informatisé ,les données sont recueillies directement auprès des directions et délégation concernée .
-Quant aux informations portant sur la gestion interne de la CNSS (ressources humaines , frais de gestion …) , le système n’étant pas automatisé, la division contrôle de gestion recourt à ses propres moyens , notamment à des entretiens avec les responsables concernés , aux bulletins de paie…
Voyons maintenant la fonction d’élaboration et analyse des tableaux de bord confiée au service contrôle de gestion de la CNSS.

§ 2: élaboration et analyse des tableaux de bord (voir annexe2) .
Lors de sa mise en place en 94 , élaborer des tableaux de bord relatifs à l’activité et à la gestion de la CNSS était la principale tache du service contrôle de gestion . Aujourd’hui encore, le service se charge de l’élaboration périodique (chaque mois) de tableaux de bord , en se basant sur un certain nombre d’indicateurs principalement utilisés sont les suivants (selon leur nature):
– des indicateurs de l’activité tels que, nombre d’affiliées , nombre d’assurés , montant des prestations, montant des cotisations.
– des indicateurs de gestion qui se présentent sous la forme de ratios significatifs tels que, frais de gestion/cotisations, frais de fonctionnement/cotisations , excédent d’exploitation/cotisations.
Ces différents indicateurs font l’objet, par la suite d’une analyse de leur évolution , pour donner une vision claire de la marche de l’établissement.
Reste à signaler que la mise en place d’un système de contrôle de gestion dans un établissement publique s’avère souvent une mission délicate . En effet, et contrairement au secteur privé où le contrôle de gestion est perçu comme un outil de gestion nécessaire à la bonne marche de l’entreprise.

Conclusion générale

Les dirigeants d’une entreprise moderne, mais également ceux des administrations, des associations, des collectivités régionales et locales doivent disposer d’un tableau de bord pour pouvoir piloter en toute lucidité l’organisation dont ils assument la responsabilité.
Le tableau de bord constitue un outil de pilotage tout à fait essentiel, mais il convient d’être parfaitement lucide sur ses limites.
• d’une part, il n’est pas une fin, mais un commencement. Lorsqu’il est édité, l’essentiel et le plus fatigant reste à faire : prendre des décisions pour régler les problèmes.
• d’autre part, il ne prétend pas régler tous les problèmes. Les études ponctuelles, les simulations de gestion prennent une part fondamentale dans les prises de décision.
Au-delà de l’aide technique qu’il apporte au management, le système de tableaux de bord possède des vertus pédagogiques décisives pour faire progresser la culture de gestion.
Au travers de son utilisation et du dialogue qu’il implique, les gestionnaires deviennent progressivement de meilleurs gestionnaires. Ils apprennent à mieux distinguer ce qui est important de ce qui ne l’est pas, à mieux imaginer les futurs possibles et à évaluer les conséquences éventuelles des décisions sur leurs résultats.
Ainsi, les gestionnaires savent mieux communiquer, négocier avec leurs interlocuteurs externes et internes et motivent plus facilement leurs collaborateurs.
Ne serait-ce pas là l’essentiel ?



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *