Opportunités et défis d’une zone de libre-échange

Opportunités et défis d’une zone de libre- échange
Introduction générale
L’économie mondiale connaît, depuis presque un demi siècle une phase s’échange relativement libre sans doute historiquement inédite.

C’est suggérer l’importance d’une étude approfondie des caractéristiques du commerce international moderne.
Le commerce internationale est bénéfique pour tous pays pratiquant l’échange. Le libre échange a toujours été considéré comme la politique commercial de base des échanges internationaux. Mais certains pays préfèrent recourir au protectionnisme. Toute fois, le libre-échange constitue actuellement la politique commerciale stratégique, aussi bien pour les pays développés que pour les pays en voie de développement.

La recherche d’une intégration internationale a suivi une logique s’institution des groupements commerciaux régionaux ou de conclusion d’accords bilatéraux, puis une logique de mondialisation de leurs économies. Dans le contexte de la mondialisation et l’universalisation qui caractérisaient la fin du dernier siècle, les économies qu’elles soient industrialisées ou en développement opérant une véritable course à l’ouverture sur l’extérieur.

La compétitivité des entreprises marocaines face aux défis de libre-échange

Le Maroc à l’instar de ces pays a opté pour l’ouverture de son économie au marché mondiale, option qui s’est caractérisée par La signature de nombreux accords internationaux notamment, L’accord d’association prévoyant la création d’une zone de libre-échange entre le Maroc et les USA qui s’inscrit parfaitement dans la stratégie globale d’ouverture maîtrisée de l’économie marocaine et de son intégration dans d’économie mondiale, l’accord d’Agadir pour la création de la grande zone Arabe de libre-échange et l’accord avec l’union-Européenne qui vise la constitution d’un vaste espace économique entre les pays de la méditerranée, et la dotation des instruments économiques propres en vue d’assurer un développement durable et une prospérité commune.

Toutefois, la zone de libre-échange généralisée à l’horizon 2010 présente des défis. Ils en résulte de ce fait que la mise en œuvre d’une série de régularisation et de réformes, ainsi l’établissement d’une stratégie pertinente deviennent une nécessité pour le Maroc pour pouvoir développer ses secteurs productifs et améliorer la compétitivité de ses entreprises qui doivent se préparer sans plus tarder à faire face aux défis qui les attendent du fait de la libéralisation des échanges. À ce niveau là, l’Etat et le secteur privé doivent se mettre à niveau et se restructurer, déjà de formidables réformes sont exécutées au niveau des règles et des institutions. De même le secteur privé doit assumer ses responsabilités, la timidité et les petites stratégies de court terme ne sont plus de mise.

Le Maroc de XXIème siècle doit être bâti sur des bases solides et compétitives à travers une stratégie globale et ambitieuse épousant les mutations et le développement qui s’opèrent à l’échelle internationale et mettant la prospérité et le développement du pays aux priorités des objectifs à rechercher.

Opportunités et défis d’une zone de libre-échange cas de l’économie marocaine



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *