Le contrôle de gestion au sein de Maroc telecom IAM – Présentation du service

8 October, 2009 | Economie & Gestion

Le contrôle de gestion au sein de Maroc telecom (IAM) – Chapitre II :

Jusqu’à une date relativement récente, IAM suivait ses dépenses en gérant une enveloppe financiere annuelle, allouée à chaque entité et dans laquelle celle-ci pouvait puiser jusqu’à ce qu’elle soit vide or, désormais, les dépenses sont suivies mensuellement, dans le cadre d’un budget établi en fin d’année (le mois de décembre) pour l’année suivante, d’actualisation de ce budget et d’arrêtés mensuels.

C’est là où la notion de « contrôle » revêt toute son importance.

Ainsi, Dans ce dernier chapitre nous allons traiter deux points fondamentaux :
*Présentation du service de contrôle de gestion
*Les principaux outils du contrôle de gestion

Section 1 : Présentation du service de contrôle de gestion
Le contrôle de gestion est le processus par lequel les dirigeants s’assure que les ressources ont été utilisé avec : efficience, efficacité, et pertinence pour atteindre les objectifs fixés.
Ainsi, à travers des reporting mensuels et des analyses d’écart entre le prévisionnel et le réel, le contrôle de gestion s’assure en permanence que les objectifs seront atteints .Mais quels sont ses objectifs et ses missions ?



1-L’objet du contrôle de gestion
Au niveau d’itissalat Al Maghreb, l’objet du contrôle de gestion se résume dans cinq tâches principales :
-La prévision, elle mise en œuvre par chacun des service de l’entreprise avec l’aide du service contrôle de gestion.
-Le conseil et l’aide, celle fonction est exercée aussi bien auprès des différents responsables opérationnels qu’auprès de la direction générale.
-Le contrôle, c’est-à-dire le suivi permanent de l’activité de l’entreprise à l’aide d’un “tableau de bord ” dans lequel figurent les données significatives de production, d’activité commerciale, de stockage ou de situation financière.
Cette technique permet de mettre en évidence tout écart significatif par rapport aux prévisions.
-Le reporting, il s’agit de la conception et de la rédaction de rapports de synthèse, ils sont conçus dans un but d’aide à la décision.
-La mise au point des procédures, elle concerne les mesures à prendre pour définir les indicateurs de gestion significatifs et les procédures communes à utiliser pour que les mesures soient faites sur une base homogène.

2- Acteur principal du contrôle de gestion :
Le contrôleur de gestion doit, dans un premier temps, définir les objectifs qui doivent être en harmonie avec la stratégie de l’entreprise. Ces objectifs, qui doivent être déterminé sur l’ensemble des éléments qui touchent l’entreprise.
Après avoir établi ces objectifs, il est nécessaire pour le contrôleur de gestion de mettre en place des moyens afin de pouvoir atteindre les objectifs précédemment déterminés, les moyens que le contrôleur de gestion doit mettre en œuvre sont évidemment de diverses natures, il peut s’agir des moyens financiers, mais aussi humaines. Il doit donc faire l’inventaire de richesse disponible au sein de l’organisation afin de pouvoir les utiliser au mieux.

Ensuite, il paraît évident que le contrôleur de gestion doit observer les résultats obtenus il analysera alors les écarts entre ses prévisions et ses réalisations.
Le contrôleur de gestion, de façon plus générale, a pour rôle d’échafauder et de faire évoluer le système de gestion, de même, il élabore les décisions à soumettre aux dirigeants et à le devoir de vérifier les informations qu’il utilise.

3-Missions et Attribution du contrôle de gestion.
3-1-Missions :
*Mettre en œuvre les principes de gestion et les systèmes de mesure de la performance pour mettre le pilotage économique de la région.
*Assurer un soutien aux opérationnels pour leur donner une visibilité permanente sur les ventes (C.A) via la mise en place d’un dispositif récurrent de suivi approprié de l’activité.
*Assurer la préparation et l’exécution du budget en fonction des objectifs fixés par le siège.
*Jouer un rôle moteur dans la diffusion de la culture de la performance et encourager les comportements économiques des opérationnels, la réduction des coûts et la simplification des processus administratifs et financiers.

3-2- Attributions :
*Conduire les activités liées au processus budgétaire (préparation du budget) :
-Etablir les prévisions en matière de dépenses de fonctionnement et d’investissement à partir des objectifs commerciaux et de coûts fixés par les entités opérationnelles.
-Elaborer le budget et suivre son exécution et effectuer les actualisations budgétaires (3fois par an) en relation avec le siège.
-Consolider, analyser et contrôler l’information de gestion des entités opérationnelles.
-Proposer des arbitrages si nécessaire pour décision par le DR ou le siège dans le cadre du budget (modification /réalisation).
-Contribuer à l’évolution des impôts financiers des initiatives commerciales et projets d’équipement et à un suivi régulier de leur courbe de coût.

*Mettre en place et conduire les activités de veille sur la performance économique de la région :
-assurer les activités de comptabilité analytique.
-Effectuer l’analyse et le suivi des résultats par rapport aux objectifs budgétaire : analyser les écarts et émettre des recommandations de mesure correctives
-Suivie les effectifs via enquêtes bi annuelles.
-participer à la clôture des comptes : estimation des provisions, rapprochement budget/comptabilité.
*Assurer un reporting fiable et régulier via à via du siège et contribuer à l’optimisation et à la cohérence de l’ensemble des outils processus et procédures de gestion.
En fin et depuis l’homme des cavernes qui fabriquait des armes de chasse pour assurer sa survie jusqu’au savant d’aujourd’hui utilisant des ordinateurs puissants pour améliorer les conditions de ces recherches, les contrôleurs de gestion ne fonts pas exception, ils utilisent essentiellement quatre outils pour attendre et accomplir leur tâche :
• La comptabilité analytique
• Budget d’investissement
• Budget de fonctionnement
• Le tableau de bord & le reporting.
Le contrôle de gestion CAS : MAROC TELECOM
PARTIE II :L’approche pratique Istrumentalisation du contrôle de gestion de la prestation de service cas de Maroc I.M.A

One thought on “Le contrôle de gestion au sein de Maroc telecom IAM – Présentation du service

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.