Les raisons de l’émergence de l’audit dans le secteur public

18 October, 2009 | Economie & Gestion

Les raisons de l’émergence de l’audit dans le secteur public – Section III :

Il existe une série de facteurs qui militent en faveur de l’application et du développement des méthodes modernes d’audit

aux organismes publics. On peut citer à cet égard :
1. Les raisons structurelles
Elles comprennent les éléments caractéristiques suivants:

A. Les mutations opérées au sein du système productif mondial
Elles se manifestent par la complexification des systèmes de financement, de transactions, de fiscalité, de recherche, etc.
Parallèlement à cette évolution, les cabinets privés d’audit ont acquis une importance cruciale dans les structures économiques internationales.

Aujourd’hui, beaucoup de mouvements et de dynamismes agitent les cabinets internationaux d’audit et de conseil. Ceux-ci constituent un véritable secteur d’activité caractérisé notamment par:
— L’internationalisation de ses activités et l’élargissement de ses relations.
Son marché s’étend à tous types d’institutions (entreprises, Etat, collectivités locales, organisations publiques, organisations internationales).
— Le caractère dynamique et pluridisciplinaire de ses activités (audit de la gouvernance, conseil, stratégie, informatique, droit international, etc.).
— Le caractère très concurrentiel marqué notamment par les faibles barrières à l’entrée.



B. La crise de la gestion des finances publique et  le besoin croissant des ped de nouveaux moyens et ressources de financement de leurs projets de développement en vue d’assurer une bonne gouvernance de leurs affaires.
Ce facteur est fondamental parce qu’aujourd’hui on n’hésite pas à énumérer les mérites et les vertus de la fonction d’audit dans les organismes publics surtout lorsque la crise mondiale se manifeste par l’austérité et que les recommandations des organismes étrangers de financement (Banque mondiale, FMI, CEE) optent en faveur de la transparence et de la rigueur budgétaire.
Ainsi, les tâches d’audit ne sont pas aisées, les exigences de la bonne gouvernance les rendent d’année en année plus complexes et plus difficiles à remplir.

C. Le développement des dépenses et des recettes des organismes publics et émergence des problèmes internes de gestion liés à la croissance de ces organismes (phénomènes bureautiques, circulation de l’information, dysfonctionnement dans la gestion des ressources humaines, contrôle interne, risque, etc.).

D. La dissociation opérée dans le système productif entre les apports de fonds et lés gestionnaires et la prise de conscience de ces derniers de l’importance stratégique de l’information dans la prise de décision et la réalisation des projets.

2. Les raisons conjoncturelles : elles sont liées aux multiples crises qui ont secoué profondément le système productif international (crise de 1929, stagflation des années soixante-dix, redéploiement industriel des années quatre-vingt, PAS, 11 septembre 2001, etc.).
Aujourd’hui,   l’objectif des  gestionnaires  est de  promouvoir  un  système d’information et de contrôle, faible, stable et efficace. Parce que, si la performance des entreprises se basait après la Deuxième guerre mondiale essentiellement sur des critères quantitatifs d’ordre externe (économie externe) tels que la recherche des marchés et l’écoulement de la production, dans les années soixante et soixante-dix, les préoccupations des gestionnaires portaient plus sur les audit bancaire auditéconomies internes que sur les économies externes pour comparer la performance de l’entreprise avec celle de ses concurrents en terme de parts de marché et de rendements d’investissement, etc.

3. Les facteurs institutionnels: il s’agit de l’ensemble des aménagements apportés par les organisations internationales et professionnelles d’audit aussi bien dans le secteur public que dans le secteur privé en matière de codification et d’unification des techniques et des principes d’audit. En effet, l’apport de ces organisations à la promotion de la théorie générale d’audit est fort enrichissant. Celles-ci ont contribué largement à l’internationalisation des problèmes d’audit et à la prise en considération du rôle stratégique des organismes d’audit dans la rationalisation de la gestion et du contrôle interne.
Chapitre I: définition des concepts et approches d’audit
PARTIE I: L’AUDIT DANS LE SECTEUR PUBLIC
Audit et contrôle financier dans le secteur public

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.