le contrôle de gestion et gestion de l’entreprise : la fonction du contrôleur de gestion

Spread the love

La fonction du contrôleur de gestion – Section 4 :

Concevoir un système de contrôle adapté à l’entreprise et à ses contraintes économiques, assures le bon déroulement d’un processus de contrôle efficace en termes de dicisions,

en organisant des structures de responsabilités qui tiennent compte de potentiel humain observe : Telles sont les difficultés majeurs à lesquelles se verront confrontés les controleurs de gestion.
Assurer ces responsabilités éxige donc des formations et des qualités personnelles du controleur de gestion.

1- les formations et les qualités personnelles du contrôleur de gestion :
1-1-Sur le plan de formation :
Les exigences du poste montrent la cécessité pour un controleur de gestin, de maitriser l’ensemble des techniques qui relèvent de son domaine : comptabilité analytique, générale, gestion budgétaire, contrôle de financement, rentabilité des investissement, analyse financière, statistiques, prévisions informatique.

Ces connaissances théorique acquises dans les universités ou dans les grandes écoles de gestion doivent être complètées par des expèreiences professionnelles sous formes de stages dans des entreprises ou bien des cabinets, s’intier donc au contrôle de gestion par l’interieur, analyse puis diagnostic, il peut devenir en suite assistant de contrôleur ce qui lui permet d’affiner le metier et donc de situer son profil. Le controleur de gestion est constamment en situation de formation car les techniques qu’il utilise en evolution rapide et continue , de même la turbulence et la complexité de l’envirennement de l’Entreprise , exigent le contrôleur de gestion à mettre à jour constamment ses connaissances .

1-2 Sur le plan des qualités personnelles :
Spécialiste des chiffres, et agents de direction telles sont les caractéristiques essentielles du contrôleur de gestion pour poursuivre, on énumère les caractères essentiels de la personnalité du controleur :
* « S’il s’agit de diagnostic, de conseil, les qualités humaines prédominent dans ce sens on cherche un homme de dialogue, capable de mener des discussions et de le faire aboutir par sa puissance de conviction, par son autorité morale, S’il s’agit d’analyse d’etablissement de document de gestion, technicien du chiffre mieux aux exigences de poste » .

• Un esprit clair qui dans une masse de faits et de chiffres, en détermine les causes et les assembles.
• Un esprit objectif capable de juger les différentes forces en présence et en opposition.
• Une disposition à vendre les instrument de contrôle aux pers services de l’entreprise et non à les imposer.
• Une personnalité plaisente qui donne confiance, le désir de travail en commun avec les autres.

 

2- Le profil de contrôleur de gestion :
D’après les resultats d’une enquête menée par E.chiapello . Sur le metier du contrôleur de gestion, la direction générale et opérationnelle s’accorde à juger les qualités humaines du contrôleur comme primordiales. Quels sont donc les rôles, les principales missions assignées au contrôleur de gestion ?

2-1-Le rôle du contrôleur de gestion :
Le contrôleur de gestion est un navigateur aux cotés du commandant du « navire », il connaît les buts et les plans d’action qui permettront de les atteindre, il suit en permanence le marché réel de l’entreprise et a vise les responsables des écarts avec « la route » prévue a fin que ceux-ci puissent prendre à temps les mesures correctives nécessaires ainsi, les professionnels s’accordent à attribuer deux rôles au contrôleur de gestion.

*Attribution classiques du contrôleur de gestion.
Le contrôleur de gestion a pour mission détablir un diagnostic des besoins de contrôle de gestion et de créer les outils et les procédures appropriés à ces besoins. Il doit superviser le fonctionnement technique des outils prévisionnels, comme le budget, en analysant la cohérence des chiffres transmis et en veillont au respect des directives reçues. il a également pour fonction d’expliquer la formation du resultat en analysant rétrospectivement les coûts , les resultats , les performances , Pratiquement, il compare les états prévionnels aux réalisations a fin de mettre en evidence des écarts significatifs en justifiant les méthodes de calcul employées .
Enfin il assure le reporting c’est-à-dire qu’il doit rendre compte au niveau hiérarchique supérieur sur le plan financier commercial.

*Rôle novateur du contrôleur de gestion.
A ces fonctions techniques viennent s’ajouter des fonctions de conseil et d’aide à la décision auprès de la direction générale sur des projets stratégiques et auprés des responsables opérationnels sur leurs problèmes de gestion courante.
Cette activité de conseil auprès des opérationnels l’invite à concevoir des indicateurs non fianciers plus pertinents tels que des indicateurs de qualités des indicateurs commerciaux de securité de satisfaction de clientèle.
Le conseil auprès de la direction se traduit par une réflexion sur l’amélioration du processus de fixation des objectifs dont la validation externe se fait par le biais de la technique de benchmarking le controleur de gestion consacre une partie de son temps à communiquer et à former les opérationnels aux processus et aux outils de gestion afin de leur faire accepter les pers changement et les nouveaux outils.

2-2 Les missions du contrôleur de gestion :
Les missions du contrôleur de gestion peut se schématiser de la façon suivante : « Définir les méthodes, animer le processus et coordonner le laboratoire et le suivi de plan opérationnel et des budgets :
*Assister la direction générale dans l’evaluation et le suivi des plans opérationnels et budgets des pisions et l’analyse économique des dicisions à prendre.
*Concevoir et faire évoluer un système d’information de gestion permettant l’elaboration et le suivi de plan opérationnel à trois ans et des budgets, sont les données économiques nécessaires à l’etude des décisions.
*Animer et coordonner les différentes phases du cycle de planification » .
*Assurer la cohérance des réalisations avec les plans opérationnels et les budgets.
*Donner des conseils aux décideurs
controleur
Figure 9 : les missions du controleur de gestion .

Le contrôleur de gestion intervient dans l’elaboration des budgets au niveau de la conception, de l’animation, de la vérification et de l’information.

*Le contrôleur concepteur.
Le contrôleur assure la conception du réseau budgétaire (répartition des responsabilités et des objectifs avec définition d’un budget pour chaque responsable, forme et contenu de chaque budget). Il difinit les formulaires à remplir, la procédure de circulation des inforamtions et le calendrier de la navette budgétaire il rédige le manuel des procedures.
Il s’assure que la procedure budgétaire incite les responsables à prendre des décisions qui soient conformes à la stratégie de l’entreprise. Il evalue le montant de la réserve budgétaire de direction « dont dispose la dirction générale pour faire face aux imprévus››.

• Le contrôleur animateur :
Le contrôleur à un rôle de formateur des responsables, il les persuade de l’interêt de la méthode budgétaire. Il les incite à fournir honnêtement des informations fiables. Il est le conseiller des responsables dans la préparation de leur projets de budgets.

*Le contrôleur vérificateur :
Le controleur de gestion verifie :
-Que les responsables respectent les procedures prévus (codage des informations, délais de transmission des informations)
-Que les responsables respectent les instructions qui leur avaient été communiqués lors de la première étape de la procédure budgétaire.
-Que les projets de budgets sont cohérents entre eux et avec plan opérationnel
-Que les hypothèses et les objectifs sont réalistes.

*Le controleur informateur.
Dans le cadre de cette mission, le contrôleur de gestion, doit être en mesure de collecter, analyser, stocker et mettre à disposition des différents responsables de l’entreprise, l’information nécessaire au bon moment et au bon endroit.
Ainsi il doit être en mesure de définir l’information dont la valeur dépend des paramètres suivants pondèrés différemment selon les besoins de l’utilisateur et les spécialiste du contrôle :
-Forme : qualité globale de l’information
-Dèlai : durée de vie
-Contenu : ce que l’on retient de l’information.

3- Situation du contrôleur de gestion dans l’organigramme de L’entreprise.
3-1 Rattachement de la fonction :
Dans de nombreuses entreprises, le contrôle de gestion est encore rattaché à la direction administrative et financière compte tenu de la culture financière de cette direction, le contrôleur est amené à remplir des fonctions techniques traditionnelles.
En revanche, lorsque celui-ci est rattaché directement à la direction générale, son rôle s’étend davantage vers les fonctions de conseil et des communications.

3-2 Différents niveaux de controleurs de gestion :
Dans un organisme de grande taille, la fonction de contrôle de gestion est généralement décentralisée. Le contrôleur de gestion « siège » (ou centrale assiste la direction générale dans la formalisation de la stratégie au travers du processus de planification) .
Le contrôleur de gestion « pision » assiste les directeurs opérationnels dans l’élaboration de leur budget, de leur dossier d’investissement et de leurs tableaux de bord. Il contribue également à la rédaction des rapports analysant les causes d’écarts entre les prévisions et les réalisations.

Mais la contraste entre la définition de fonction des deux types de contrôleurs montre qu’en général le contrôleur centrale a un travail orienté vers la conception et le fonctionnement du système de contrôle de gestion, cependant c’est le controleur de gestion central qui est responsable de l’evolution du système de son adaptation aux besoins de l’entreprise et de son rapport coût-performance. Par contre le contrôleur de pision doit adapter le système de l’entreprise. Sa préoccupation majeur est cependant, d’aider le directeur de pision à maitriser sa gestion et atteindre son objectif.

Le rattachement hierarchique du contrôleur de gestion pision peut différer suivant les organisations :
-Il peut dépendre hiérarchiquement du contrôleur central. Ce pendant ce type de structure ne favorise pas l’integration du contrôleur de gestion au sein de la pision, il sera certainement perçu comme un message, voir un « espion » de la direction générale.
-Il peut être sous l’autorité de direction de pision. Dans ce cas son intégration ne sera pas problématique mais la direction gènèrale pourra douter de son indépendance, quel que soit son rattachement hirarchique, le contrôleur de gestion doit constamment légitimer sa position et doit par conséquent présenter un certain nombre de qualités particuliéres.
Au total il parait important que le contrôleur de gestion soit un « médiateur » l’homme du consensus qui fait jouer un rôle de « faciliteur » dans les phases d’orientation et de mise en œuvre. C’est l’homme de la mesre de l’alignement et du dialogue.

Conclusion
En conclusion de ce chapitre, on peut avancer que le contrôle de gestion est construit pour aider les managers dans la maitrise de leurs domaines de responsabilité et donc de pouvoir fournir les bonnes réponses aux multiples questions qui se posent à l’entreprise.
Ainsi le contrôle de gestion s’est imposé de plus en plus dans la pratique de ce fait, il doit contribuer à animer la structure, définir le système d’information et accroitre la réactivité globale des entreprises.
Cependant, la gestion de performance, voire le pilotage de la performance passe par l’utilisation d’une panoplie variée d’outils propre à la gestion ces derniers peuvent être regroupés en trois approches dont la mise en lumière constitura l’objet du deuxième chapitre.
• Les approches fonctionnelles
• L’approche globale
• Les nouvelles tendances en matière de contrôle de gestion.

PARTIE I : L’approche théorique
Chapitre I : le contrôle de gestion et gestion de l’entreprise
Le contrôle de gestion : Cas : MAROC TELECOM



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *