Le contrôle de gestion : Apparition et évolution

5 October, 2009 | Economie & Gestion

Le contrôle de gestion : Apparition et évolution – Section 2 :
Le contrôle de gestion est une discipline du management dont le contenu est « flou », certains n’y voient qu’une utilisation améliorée de techniques comptables en vue de maitriser le chiffrage budgétaire et qui

produit rapidement les resultats afin d’informer la direction générale. D’autre voient dans cette discipline une veritable fonction de direction générale prenont en charge un vaste champ allont de la stratégie à la gestion opérationnelle en passant par l’organisation, la planification, où la gestion des ressources humaines.

Après avoir donnée un aperçu de l’etat du contexte d’apparition du contrôle de gestion et d’etudier son evolution nous allons évoquer ses principales conceptions.

1- Le contexte d’apparition du contrôle de gestion.
La perception des motifs d’apparition du contrôle de gestion et de l’evolution de son champ d’analyse, passe par la mise en lumière des caractèristiques de l’environnement aussi bien économique que technologique.

1-1: L’evolution de la relation entre l’offre et la demande :
L’evolution dela relation « offre/demande » peut être scindée en deux étapes majeures dont l’année 1975 n’est qu’un jalon approximotif.



Avant 1975 : la periode dite des « trente glorieuses »
** Demande > offre.
Cette periode est dite « glorieux » pour les entreprises, la logique industrielle y est celle du « produire pour vendre et donc réussir ». Les produits sont donc peu diversifiés « production de masse, marché de masse ». Dans ce contexte, le client n’a aucune influence sur les modes de fonctionnement de l’entreprise. L’équation économique est la suivante : coût du revient – marge = Prix de vente.

Au tour 1975 : Période de l’inversion de la relation.
** Demande = Offre
-les marchés sont saturés, le client commence à exister pour l’entreprise nous sommes dans la logique du « produire ce qui sera vendu » où le temps apparaît comme « jalon » de planification, c’est la période d’introduction des systèmes de gestion de la production fondés sur la logique du MRP (monagement R planing). L’equation économique est la suivante : Marge = Prix de vente – coût de revient .

Après 1975 : période ou joue pleinement l’économie de marché
** Demande < offre.
Cette évolution de la relation entre l’offre et la demande s’est accompagnée par un changement radical au niveau des « armes » utilisées par les entreprises afin de réaliser une rentabilité satisfaisante :
** La première phase : à consisté à « se battre » avec « l’arme » du prix. Cette époque ou les notions véhiculées etaient celles de productivité et de revient, furt celle ou l’ingénieure prenait le poste de contrôleur de gestion ou le contrôleur budgetaire.
**La seconde phase : est celle de l’utilisation de la qualité comme « arme » de compétition de prix commençait à être le même pour tous (prix de marché) laissant sa place, comme facteur déterminant dans la « course » vers la comptitivité, au cercles, de qualité aux certifications ISO, à la terminologie de qualité totale.
**La troisième phase : nous somme entrés dans la periode où la qualité et le prix sont devenu des pré-requis et l’arme qu’utilisent désormais les entreprises est celle du temps qui les poussent à en faire un paramétre essentiel de la gestion à travers la réduction des délais qui consiste aujourd’huit un avantage concurrentiel determinant.

1-2:L’environnement technologique.
Avant des années 70, les marchés etaient réservé aux biens de consommation individuels, liés à la saturation des besoins, Dès le milieu des années 70 et suite aux exigneces croissantes des consommateurs, on assiste à la montée de technologies nouvelles de production et d’organisation qui vont modifier les conditions d’exploitation des activités en terme de procédés – processus dans un premier lien pour s’etendre aux autres fonction.

Les machines et les postes de travail deviennent flexibles obligeant les entreprises à intégrer ces nouvelles technologies de l’information et de la communication tant à l’interieurs qu’à l’exterieur de leur organisation modifiant aisi sensiblement leur mode de gestion, leur processus décisionnel et leur structure de fonctionnement.
Dans ce contexte, en perpetuel changement, les entreprises doivent adopter leurs outils de production, la structure et le fonctionnement de leur organisation. Elles doiuvent refléchir donc aussi à des évolutions de leurs outils de gestion, et au contrôle de gestion.

2- Evolution historique et definition du contrôle de gestion.
2-1 Evolution historique :
C’est entre les 2 guerres aux Etats-Unis qu’on peut situer la naissance de la fonction du controle de gestion, qui reste tout de même une discipline récente par rapport à d’autres fonctions au sein de l’entreprise. En effet la création de « contrôleurs institute of america » institut des contrôleurs de gestion des Etats-Unis en 1931 est la date officielle de l’apparition du contrôle de gestion, depuis ce temps, il s’est developpé dans ce pays après la deuxième guerre mondiale de même que ce developpement a entrainè son apparition en Europe où il est entrain de prendre une grande place dans les entreprises.
La jeunesse du contrôle de gestion fait de lui un concept en constante évolution, qui trouve son origine dans la comptabilité.

Au début la fonction du contrôleur etait celle d’un expert comptable à l’interieur des entreprises aux Etats-Unis, mais après 15 à 20 années d’exercice on a remarquè un prolongement de la fonction de contrôle de gestion au delà du rôle comptable dans un ouvrage publié en 1947 DAVID .R. ANDERSON définissait la fonction de contrôleur de gestion comme suit : « la fonction comprend l’enregistrement et l’utilisation de tous les faits pertinents concernant une entreprise afin de
1-protéger les activités de l’entreprise.
2-se conformer aux exigences légales de conservation des enregistrements et de publication des rapports financiers.
3-Communiquer à la direction les informations qui l’aideront dans la planification et le contrôle des opérations ».

En 1949 l’institut des contrôleurs de gestion des Etats-Unis publia sa « conception du contrôle de gestion moderne » on y trouve sept fonctions, on remarque ici une évolution de la fonction du contrôle de gestion, tout en s’eloignant de la fonction comptable traditionnelle cela s’illustre bien dans l’addition revisée de DAVID.R.ANDERSON en 1961 qui indique que le contrôle de gestion doit entre autre.

1-garder efficiente et économique chaque partie de la structure compliqué et grandissante de l’organisation.
2-Mettre en evidence clairement la segmentation de l’entreprise dans ses differentes activités, dans le but d’une planification intelligente de la gestion.

Il doit aussi s’assurer de la performance adéquate de système de collecte de l’information cette evolution constatée dans les etats unis dans le domaine de contrôle de gestion s’explique par la volonté d’Etats féderal, soucieux de mener son effort de guerre (1941-1945) au moindre coût, mobiliser contrôleurs de gestion des entreprises les plus dynamiques et contribue par ce biais à la diffusion de ces méthodes.

Justement après 1945, ce souci se manifeste par des techniques, elle-même tirés de la guerre (recherche opérationnelle) et une volonté plus grande de maitriser l’avenir (plan à moyen et long terme).
Actuellement on remarque un élargissement du domaine de contrôle de gestion et un abondon de la stratégie de ce domaine, en plus que l’apparition du PPBS (planing programming brudgeting system).

En ce qui concerne l’Eroupe, l’idés existait déjà mais peu ou mal utilisée, la crise de 1929 enclenchera un protectionnisme défensif, lequel sera consacré par la 2ème guerre mondiale, la reconstitution après 1945 sans perpétuer, cette situation n’apportera pas le renversement favorable à l’implication du contrôle de gestion on produit à n’impote quel prix et pour une demande excédentaire.

Cet etat de chose va se modifier à partir de 1950 sous l’effet de plusieurs facteurs dont les plus importants :
-le retour d’une certaine abondance, laquelle donne au marché sa fonction de sélection.
-Le marché commun réalise l’intégration des Economies Européennes
-Le redèploiement du commerce international.

Face à ces situations plus compétitives et gisée par l’experience americaine, l’entreprise européenne adopte le contrôle de gestion de façon plus ou moin systématique.
Après ce bref aperçu historique sur les conditions logiques de la récente croissance du contrôle de gestion, on peut dire que ce dernier est le resultat d’un contexte socio-économique.

2-2 Définition du contrôle de gestion.
Définir le contrôle de gestion est un exercice particulièrement difficile, tant les pratiques au sein des entreprises et les conceptions exposées dans divers ouvrages et articles recouvrent des notions variées.
H. Bouquin contrôle de gestionTontôt l’expression contrôle de gestion reçoit une acception si large qu’il devient difficile de faire la difference avec la gestion ou avec le contrôle en général, tantôt au contraire cette expression est interprèté d’une manière tellement restrictive que l’on pourait imaginer que cette fonction se limite à la mise en œuvre des méthodes et d’outiles.

2-2-1: Définition par H.Bouquin et RN Anthony
* Définition de H. Bouquin :
Pour Henri bouquim « le contôle de l’entreprise est un ensemble de dispositifs qui peuvent être regroupés en trois catégories, le contrôle de gestion y joue un rôle charniere et ambiguë. Il est certain et un concsensus induscutable existe à cet égard qui il n’existe pas de système de contrôle universellement efficace, malgré les illusions qu’on fait naitre des modes passagéres, pourtant, si on assigne au contrôle le rôle principale de faire maitriser les facteurs clé de compétitive de l’entreprise, une méthodologie de diagnostic peut être élaborée ».

Henri Bouquin met en evidence la necessité de penser le contrôle de gestion dans le contexte le plus large de contrôle de l’entreprise.

Le contrôle de l’entreprise comprend trois niveaux reliés qui dosent differement les modes opératoires qui sont les objectifs, les normes, les règles, les outils. Il s’adresse en effet a des pilotes dont les choix mettent en cause des horizons différents et qui entretiennent des rapports differents avec l’environnement d’où 3 catégories qu’il est commode de distinguer.
« -*- Le contrôle stratégique : comprend les dispositifs adoptés à un contrôle dont la mission est de permettre la finalisation et le pilotage à horizon en général annuel de l’entreprise sur le long terme.
-*- Le contrôle de gestion comprend les dispositifs dont la mission de permettre la finalisation et le pilotage à horizon en générale annuel en incitant les responsables à gérer les facteurs clés de succés dans le sens requis par la stratégie.
-*- Le contrôle d’execution : reunit les dispositifs construits pour garantir le bon déroulement des tâches de routine ».

*Définition de RN. Anthony :
Pour RN anthony « le contrôle de gestion est un processus par lequel les dirigeants influencent les membres de l’organisation pour metttre en ouvre les stratégies de manière efficace et efficiente ».
Cette definition présente le contrôle de gestion comme une fonction d’accompganement du déploiment de la stratégie il permet de concrétiser les objectifs stratégiques au niveau de la gestion quotidienne et de formaliser les aptitudes ou le savoir faire du quotidien au niveau stratégique.

-elle offre une vision managériale en soulignant l’implication des dirigeants dans le contrôle de gestion et dans la définition du modèle de performance elle affirme l’importance de la gestion du couple coût-valeur en reformulant le concept d’efficience.
Cette approche financiero –structurelle d’ANTHONY qui a dominé le contrôle de gestion des années soixante, n’est plus considérée comme la référence absolue. Elle est désormais peu pertinente pour un nombre d’entreprise est critiquée notemment sur trois plans.

-« Dans sa tonalité financière : on a pris conscience du fait que lorsque le language financier et comptable enregistre des derivé, il est parfois trop tard pour les composer.

-Dans son orientation introvertie : consistant à ne se comparer qu’à ses prévisions celles-ci étant parfois delicate à faire, le risque est réel de ne plus mener sous la dénomination de gestion prévisionnelle, qu’une gestion rétrospective.
Dans sa philosophie trop schematiquement inspirée de la cybermétique, il est certes bon de chercher à maintenir l’etat du système qui est l’entreprise par des feed-backs formés de retroaction négatives mais il faut aussi savoir exporter les opportunités non prévues (rétroactions positives) et avant tout savoir remettre en cause la trajectoire souhaitée ».

2-2-2. Le contrôle de gestion comme maitrise de gestion
La veritable signification du contrôle de gestion est la maitrise envisant une orientation efficiente et efficace les ressource de l’organisation vers l’objectif commun.
En effet, le contrôle de gestion aide les preneurs de decisions à maitriser l’evolution des variables à l’entreprise et les motives dans ce sens, le contrôle de gestion est donc un contrôle d’apportunité et un système de pilotage, son rôle consiste à definir avec le maximum de precision la meilleure route à suivre pour atteindre le but poursuivi en fonction des informations dont il dispose. Ce n’est pas lui qui choisit celle qu’il faut retenir mais, il indique seulement les possibilités existantes et les conséquences qui resultent à leur application.
De même le controleur participe aussi à l’appréciation des résultats obtenus à côte de l’administration générale avec ses analyses et critiques.

2-2-3 le contrôle de gestion comme outils de sanction
Le contrôle de gestion n’est pas seulement une action de maitrise mais c’est aussi un outil de vérification dans un but au moins coercitif, et c’est l’image du controleur qui s’impose le plus souvent chez les gens, mais cette sanction ne porte pas seulement sur le côte négatif (punition, elle porte aussi sur le côte positif (félicitation).
La fonction du contrôle de gestion est une vérification par un tiers consistant à rapprocher un fait ou un Etat avec une norme, une autorisation ou un règlement et tout non-conformité sera sanctionnée. Cette sanction ne monne pas du contrôler puisque sa principale fonction est de faciliter la maitrise de gestion elle appartient aux responsables en matière.

On remarque que les deux diffinitions (maitrise et sanction) sont complémentaire et que l’une n’exlue pas l’autre.
Enfin on peut retenir que le contrôle de gestion est un système qui par l’expoloitation du système d’information comptable vise à orienter le management et s’assurer que le suivi stratégique et le suivi opérationnel des activités son cohérents , il s’agit d’un contrôle non seulement au sens de verification , mais aussi au sens de pilotage , le credo du contrôle de gestion est qu’on se pilote que ce que l’on mesure , et le contrôle de gestion vise a determiner ce qui doit être mesuré ainsi que l’ecart de la situation avec le but visé .

2-3. Processus de contrôle de gestion.
Ce sont les phases traditionnelles du management qui caractérisent le processus du contrôle de gestion : la phase de prévision, d’action d’evalution et d’apprentissage.

*Phase de prévision : cette phase est dépendante de la stratégie définie par l’organisation, la direction prévoit les moyens necessaires pour atteindre Les objectifs fixés par la stratégie dans la limite d’un horizon temporel, les résultats attendus par la direction constituent un modèle de représentation des objectifs à court terme.

*Pahse d’execution : cette pahse se déroule à l’echelon des entités de l’organisation les responsables des entités mettent en œuvre les moyens qui leur son alloués. Ils disposent d’un système d’information qui mesure le resultat de leurr action ce système de mesure doit être compris et accepté par les responsables d’entités il doit uniquement mesurer les actions qui leur ont été déléguées.

*Phase d’evaluation : cette phase consiste a confronter les resultats obtenus par les entitès aux resultats souhaités par la direction afin d’evaluer leur performance. Cette étape de contrôle (au sens stricte) met en evidence des écarts et en determine les causes. Elle doit conduire les responsables à prendre des mesures correctives.
Le processus et plus réactif lorsque cet etape de contrôle est réalisée regulirèment au niveau des entités.

*phase d’apprentissage : cette phase permet, grace a l’analyse des écarts de faire progresser l’ensemble du système de prévision par apprentissage des facteurs de compétitivité peuvent être découverts ainsi que d’eventuelles faiblesses. Une base de données est constituè pour être utilisée en vue des futures prévisions.

3- Contenu et objectifs du contrôle de gestion.
La fonction de contrôle de gestion est d’archestrer la décentralisation et de concevoir, formaliser et de traiter les fleux d’information qui cerculent dans le but d’améliorer la performance de l’organisation.

3-1. le contrôle de gestion doit orchestrer la décentralisation.
La décentralisation peut être souhaitée a priori pour motiver les acteurs En outre elle devient necessaire lorsque l’organisation s’avère trop complexe par sa taille, par ses activités ou par son environnement, le contrôle de gestion doit répondre aux besoins de coordination des organisations décentralisé.

*Avantages et inconvénients de la décentralisation.
La décentralisation offre des avantages :
-Elle décharge la direction générale des problèmes de gestion courante au profit de la reflexion stratégique.
-Elle rapproche les décideurs des clients ce qui permet une meilleure adoquation de l’offre de l’entreprise à la demande du marché.
-Elle améliore la rapidité de réaction de l’organisation en réduisant le circuit decisionnel.
-Elle accroit la motivation des acteurs en leur accordant une plus grande.
-Elle contribue également à l’amelioration de la qualification des gestionnaires en élargissant le champ de leurs compétences.
La décentralisation présente cependant des inconvénients :
-Ellepeut conduire à des prises de décision locales non optimales au niveau général.
-Elle augmente la consommation des ressources à cause de la redondance de certaines activités.
-Elle augmente le besoin de coordination.

*Le contrôle de gestion est un mode de coordination d’une organisation décentralisée.
La décentralisation repose sur une délégation de l’autorité qu’il convient d’organiser pratiquement :
-En fixant des objectifs clairs à etteindre par les oppérationnels
-En informant la direction générale de l’efficacité du processus
-En difinissant le niveau de délégation cad la nature et les limites des decisions que peut prendre un responsable pour atteindre les objectifs qui lui sont assignés. En tant que mode de coordination, le contrôle de gestion doit veuiller à la cohérance interne des objectifs au regard de la stratégie poursuivi et organiser le système d’inforamtion qui permettera de determiner si les objectifs ont été atteints.

3.2 Le contrôle de gestion et le système d’inforamtion.
Dans une organisation décentralisée, l’information doit circuler dans le sens ascendant comme dans le sens descendant. Le rôle du contrôle de gestion consiste à traiter ces informations ou ses flux d’informations afin d’elaborer des stratégies qui optimisent la performance de l’organsiation.

*Définition du système d’inforamtion.
Le système d’information de l’entreprise est constitué par l’ensemle des informations circulant dans l’entreprise ainsi que l’ensemble des moyens et procedures de recheche, de saisie, de mémorisation et de traitement de ces information dans le but de les restituer sous une forme directement utilisable au moment utile afin de permettre la prise de decisions stratégiques ou technologiques ou techniques et d’ameliorer le fonctionnement opérationnel de l’entreprise.

*Les objectifs du système d’information.
J-L peaucelle distingue 3 objectifs principaux :
-Le contrôle : Le système d’information est la mémoire de l’organisation, il traite des inforamtion concernant le passé et permet de constituer un historique des situations ce qui rend possible la direction des anomalies dans l’evolution il doit donc présenter comme caractèristique la fiabilité.
-La coordination : le système d’inforamtion présente aussi un aspect dynamique, car il traite aussi les inforamtions concernant le présent et doit assurer la coordination entre les différentes services (circulation des documents accompagnont les flux). Il doit donc présenter comme caractéristique la rapidité.
-La decision : le système d’information traite aussi des informations concernant le futur, il doit permettre la construction des scénarios et grace à la simulable, il rend possible le choix d’une solution et donc la prise de décision. Il doit présenter comme caractéristique la pertinence.

*L’information et la prise de decisionùL’information est necessaire pour la prise de decision , la decision entraine des changements qui ne traduisent généralement pas uniquement par des avantages, pour décider de façon rationnelle, il faut disposer d’informations permettant de mesurer les avantages et les incovénients dans l’entreprise ce sont généralement des informations relatives aux recettes et aux coût qu’il s’agit de collecter préalablement à la decision puisqu’elle sert à constituer l’image des objets et des événements à partir de la quelle s’elaborer le diagnostic des problèmes et se fomule le choix de la solution .

Le système d’information utilise des moyens personnels et matériels pour traiter l’information il enregistre les opérations de l’entreprise à partir des informations internes externes, les mémoires et produit diffèrent types de résultats. La valeur a un système d’information est directement relier à l’utilité de l’information qu’il transporte : l’information transporté est utile dans la mesure ou elle sert à prendre des decisions :

Figure4 : Relation entre système d’information comptabilité de gestion et controle de gestion.

Enfin, on peut dire que le système d’information à pour objectif de restituer aux differentes memebres de l’entreprise des informations sous une forme directement utilisable, au moment apportun, afin de faciliter de déroulement des opérations et la prise decision aux différents niveaux.

L’entreprise doit donc développer sa propore intelligence pour apprendre a mieux se deriger dans l’imprévisibilité, le conflictuel et le non répétitif. Pour ce faire, elle a besoin d’hommes (contrôleurs de gestion) qui ont le profil adequat pour pouvoir concrétisé les missions assignées au contrôle de gestion.
PARTIE I : L’approche théorique
Chapitre I : le contrôle de gestion et gestion de l’entreprise
Le contrôle de gestion : Cas : MAROC TELECOM

LE CONTRÔLE DE GESTION CAS : MAROC TELECOM

  1. LE CONTRÔLE DE GESTION CAS : MAROC TELECOM
  2. Thème: Le Contrôle De Gestion, cas : Maroc telecom
  3. le contrôle de gestion et gestion de l’entreprise : structure du contrôle
  4. Le contrôle de gestion : Apparition et évolution
  5. Le contrôle de gestion à la croisée des disciplines de gestion
  6. le contrôle de gestion et gestion de l’entreprise : la fonction du contrôleur de gestion
  7. les approches du contrôle de gestion : vérification ou maîtrise
  8. Le contrôle de gestion au service du pilotage de la Performance
  9. budgétistion Base Zero BBZ , activity based management ABM , balanced scorcards
  10. La mise en place du contrôle de gestion – cas : MAROC TELECOM
  11. L’approche pratique Istrumentalisation du contrôle de gestion de la prestation de service cas de Maroc telecom I.M.A
  12. Le contrôle de gestion de la prestation de services : ds entreprises de services
  13. Le contrôle de gestion au sein de Maroc telecom IAM – Présentation du service
  14. Les principaux outils du contrôle de gestion: comptabilité analytique, ctôle budgétaire, tableau de bord et reporting
  15. memoire: Le contrôle de gestion CAS : MAROC TELECOM

4 thoughts on “Le contrôle de gestion : Apparition et évolution

  1. gael

    Bonjour. Merci pour ces informations. Jaimerais juste avoir un peu d’explication sur la premiere relation entre l’offre et la demande pendant laoeriode dites des 30 glorieuses Car je ne la comprends pas clairement. la relation est la suivante: cout du revient -marge= prix de vente.

    Reply
  2. Jean Travers

    Bonjour,

    Pourriez la source de cet article s’il vous plait ?

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.